Le Rendez vous annuel de la cosmétique est à Beyond and Beauty (Paris, Parc des Expos) chaque année début octobre. Un salon professionnel qui recouvre toute la filière, des ingrédients aux packaging, avec un espace spécial, Natural & Bio cosmeeting crée en 2007 rassemblant les professionnels du naturel et du bio, venus présenter leurs innovations.



Ma présence sur le salon Beyond and Beauty ce mardi est l'occasion de faire le point sur le poids grandissant de cette filière. J'ai été frappé de voir le nombre d'exposants plus important mais surtout la présence de professionnels de tous les pays, Australie, Etats Unis, Japon, Suisse, Espagne, Allemagne, …Avec une gamme qui s'élargit même si tous ne sont pas bio !

Des flacons de gel douche présentés comme des sirops alimentaires pour le coté ludique avec une exposition sur le mélange des genres " food or beauty", (puisque les fournisseurs des packaging sont les mêmes ! ) aux soins sacrés préparés suivant les rites des chanoines, …Ce salon est l'occasion de faire le plein d'inspirations et surtout d'échanger avec les fabricants. Au hasard des allées des rencontres sympathiques, qui permettent de mettre un visage au-delà des échanges sur le web : Evy, Camille, Anne, Violette…

L'engouement pour le naturel et le bio ne fait que démarrer. Les fabricants sont prêts. La filière s'étoffe.
Les taux de progression du marché sont de l'ordre de + 30 à 40 % par an. Déjà 5,9 milliards d'euros en 2007, le secteur des cosmétiques devrait atteindre les 6,7 milliards en 2010, et les prévisions indiquent que dans cinq ans les cosmétiques bio pourraient représenter 30 % du marché des cosmétiques (contre 1 % en 2005 et 2 % en 2007). Source le Monde
L'enjeu va désormais porter sur la maitrise des matières premières. Déjà 30% des ingrédients viennent d'au-delà du bassin méditerranéen : marjolaine en Egypte, cannelle en Inde, noisette en Turquie, Karité en Afrique, argane au Maroc, …Les coûts de production sont différents selon les rendements. Par exemple, pour la distillation de la rose, il faut compter 100 tonnes de pétales pour produire 1 ml d'huile essentielle. Alors on imagine aisément que l'arrivée des majeurs (L'Oréal, Clarins, Yves Rocher, …) va mettre la pression !

Du coté des consommateurs, l'enquête TNS Sofres-Plante System, réalisée en 2006 auprès de 897 femmes âgées de 25 ans et plus, indiquent que 43 % d'entre elles se déclaraient prêtes à utiliser un produit certifié bio en remplacement de leur produit habituel.

Vous faites partie de ces femmes déjà converties ? Vous avez envie d'essayer ? Faites nous partager votre expérience...

Voir d'autres articles d'Abonéobio sur la cosmétique bio :

++ La cosmétique bio coté coulisses
++ Yves Rocher relooke ses boutiques en ateliers de cosmétique végétale
++ Des cosmétiques bio pour mon bébé