A l'heure où Leclerc se lance dans le textile solidaire en lançant sa première collection en coton bio et équitable du Mali, créée par XULY.Bët en novembre 2008, une ONG Bretonne a fait le choix d'un commerce équitable autour du coton bio : Ingalañ met en réseau les producteurs de matières premières en Afrique et les entreprises du textile en Bretagne. Ingalañ signifie en Breton "distribuer, partager, égaliser". Grâce au soutien de la région Bretagne et la mise en place une filière équitable du coton bio, les producteurs maliens et burkinabés collaborent avec les industriels du tissage Breton, sur la base de prix justes et de retombées directes, avec un coton égréné, cardé, et filé sur place. Il faut savoir que le coton subit une dizaine d'étapes intermédiaires avant de pouvoir le toucher de vos mains :la culture du coton, la récolte, la filature, la teinture des fils, le tissage, la teinture du pagne tissé, la bonneterie, la confection, le lavage des produits et la vente.



Pressées, les graines de cotons rendent 15 à 20 % d’huile. Cette matière première sera prochainement elle aussi valorisée soit en alimentaire soit en cosmétique, avec l'objectif d'assurer la transformation sur place. Ingalañ est en contact avec le Cirad pour renforcer la valorisation du fruit de leurs cultures, sources de rémunérations et d’activités villageoises supplémentaires.



C'est donc un partenariat gagnant qui s'installe en Bretagne, avec d'un coté la valorisation de la qualité de la production et de l'autre la promotion du savoir faire des derniers métiers à tisser breton. Lire la suite sur Ouest France



Voir le site de l'ONG Ingalañ

Lire d'autres articles d'Abonéobio sur le textile en coton bio :

++ Après les cosmétiques bio, la mode bio arrive en grande surface
++ Jean, l'incontournable se met au bio
++ Mulliez, la fibre écologique et citoyenne pour les vêtements professionnels.
++ Le vêtement bio se démocratise

Vous pensez aussi que c'est important que les savoir faire locaux s'enrichissent dans la collaboration, permettant ainsi aux consommateurs de profiter de vêtements, de costumes, d'accessoires solides, agréables à porter, conçus dans le respect de, chacun ?