Les phtalates font de nouveau parler d'eux. Cette fois il ne s'agit plus de cosmétiques, de biberons ou de jouets mais de textiles. Des tee shirts pour enfants, achetés en septembre chez Kiabi, Gemo, Babou, La Halle, Okaïdi, Auchan et Gap contenaient des traces de phtalates bien supérieures à la règlementation (Reach depuis 2008).

Ces phtalates, composants chimiques potentiellement cancérigènes, sont dangereux pour la santé et les autres résidus chimiques alcalins présents sur les textiles sont aussi nocifs et peuvent entraîner des irritations.

C'est l'INC qui a révélé l'affaire avec une étude parue dans 60 millions de consommateurs.



Méfiez vous des T-shirts avec des motifs ou décorations. Les phtalates sont utilisés précisément pour assouplir les plastiques de ces inscriptions. Les enfants qui portent à la bouche ces motifs plastifiés peuvent ingérer les phtalates et là le danger est réel.

Attention aussi aux vêtements d'un blanc immaculé, pour obtenir ce résultat les industriels ajoutent des produits à forte teneur alcaline. Pour réduire les risques en présence de tels vêtements, pensez à bien laver le textile avant de le donner à porter aux enfants.

Si la lavage limite le risque des résidus alcalins, il n'est d'aucune efficacité sur le retrait des phtalates. Alors le mieux est d'opter pour les textiles bio à minima pour les petits bouts de choux qui portent tout à la bouche !

Des certifications existent dans le textile : EKO (skal), Max havelaar, Fibre citoyenne, Oeko-tex, Ecocert, label biore, Imo, naturtextil, made by, ...Voir plus d'infos sur Made in Ethic

Lire sur Abonéobio d'autres articles concernant les dangers des résidus chimiques dans les produits du quotidien

++ Les phtalates dans les crèmes, mâles en péril...
++ Les polluants au quotidien à la maison
++ Protéger les femmes enceintes, un logo sur les cosmétiques pour alerter
++ SafeCosmetics.org : les américains commencent à parler des ingrédients nocifs