Coline Serreau prépare un film La terre vue de la Terre, des solutions locales pour un désordre global, qui sortira dans le courant 2009. Il s'agit de 6 films de 1h30 permettant de traiter les solutions à la crise de notre système. Coline Serreau a rencontré dans de nombreux pays à la fois des paysans, des hommes de terrain et des penseurs, des théoriciens (Maroc, Inde, Brésil, Ukraine...). Selon Coline Serreau, la société future est là, latente, même si elle n'a pas encore créé ses liens. Après son premier documentaire "mais qu'est ce qu'elle veut ?" et son film la "Belle Verte", il y a 15 ans, Coline Serreau née avec l'écologie s'intéresse à l'humus, à ce qui nous nourrit, à savoir les semences et la Terre. Elle explique comment Monsanto a mis la main sur les semences et comment l'industrie pétrolière s'est emparée de la Terre, par les pesticides et autres. Et en dessous, la terre, notre terre gratuite à l'origine et morte désormais.



Les propos de Coline Serreau, à la journaliste de la Nouvelle République

« C'est un concentré d'idées, d'initiatives qui vont faire tache d'huile. Les gens qui échangent ici ne sont pas des illuminés. Ils sont dans un autre paradigme : celui du futur. Ils font un travail de pionnier, d'avant-garde. Il deviendra un jour la norme, car les crises qui s'annoncent seront terribles, et pas seulement financières… »
« Il y a déjà une prise de conscience générale. Les gens ne sont pas stupides. Quand vous ouvrez une association proposant la vente de produits de l'agriculture de proximité (Amap), il y a des listes d'attente énormes pour les clients ! C'est aussi l'explosion des jardins potagers, car les gens ont moins de fric. Que va-t-on faire lorsque le pétrole qu'utilise l'industrie agricole sera hors de prix ; quand les pesticides seront trop chers ? Il faudra revenir à d'autres méthodes. Et cela va prendre quinze ans pour réparer les sols, vus tous les produits que l'on a mis ! Les gens demanderont des « périmètres de sécurité » et d'autonomie alimentaire dans chaque village pour faire pousser leurs légumes. »

Et si nous retrouvions un sens local d'existence dans la vie ?

Lire d'autres articles sur Abonéobio sur la Terre , les désordres globaux et les solutions locales :

++ La terre, l'agrobiologie, des solutions locales pour un désordre global
++ Kokopelli le petit pois face à la mesure
++ Le Monde selon Monsanto
++ ECHOPPE du microcrédit au programme alimentaire
++ Le commerce équitable ou l'enjeu du partage de la valeur ajoutée
++ PCB : les consommateurs sont bel et bien contaminés !
++ Pesticides danger pour le cerveau des enfants
++ Défendre la biodiversité, une priorité pour FOREST GARDEN PRODUCTS