Alors que les gouvernements européens devront indiquer officiellement la localisation des champs OGM, le site belge Test-Achats qui se positionne sur la défense des consommateurs déclare avoir trouvé des traces d’ OGM, organismes génétiquement modifiés, dans certains produits bio testés. Voilà qui renforce la polémique sur la contamination involontaire. Il est vrai que depuis le 1er janvier 2009, la réglementation européenne a changé. Désormais, des traces d'OGM peuvent être contenues, dans une certaine limite, par les produits bio !. Cela signifie qu’une présence «imprévisible ou techniquement inévitable» d’OGM dans l’alimentation bio ne doit plus figurer sur l’étiquette tant qu’elle ne dépasse pas les 0,9 %. Concernant l'étude de Tests Achats, sur 113 produits testés dont 35 produits bio, 20 % présentaient des traces d'organismes génétiquement modifiés, alors que le même test réalisé il y a 6 ans était négatif.



Détails des résultats présentés dans le numéro de février de Test-Achats :
  • 91 produits (environ 80 %) ne contenaient pas d’OGM.
  • 12 produits contenaient des traces (moins de 0,9 %) d’OGM autorisés en UE. Légalement, il n’y a aucun problème puisque de telles « contaminations accidentelles » (par des cultures proches ou durant le processus de production) sont acceptées par l’UE. Sous les 0,9 %, cette présence d’OGM ne doit même pas être mentionnée sur l’étiquette à moins que ces OGM n’aient été ajoutés volontairement.
  • 7 produits contenaient des traces (moins de 0,1 %) d’OGM non autorisés par l’UE. Ce qui pose problème c'est la nature de ces OGM (et pas la quantité), ces produits n'étant pas en conformité avec la réglementation européenne.
  • 2 produits bio contenaient des traces (moins de 0,9 %) d’OGM autorisés. En raison de cela, ces produits enfreignaient la législation européenne au moment de l’analyse par Test-Achats.
  • 1 produit contenait plus de 0,9 % d’OGM et ne le mentionnait pas sur l’étiquette. Encore une infraction à la loi.
  • Certains produits assurent être « sans OGM » ou « pas d’OGM » ou apporter la garantie IP (Identity Preservation). Les analyses de Test-Achats montrent qu’elles n’apportent pas de garantie fondamentale. Une contamination involontaire n’est jamais exclue. Ces mentions n’offrent donc aucune certitude.
Source Test Achats

++ Vivresabsogm.org

Lire d'autres articles sur Abonéobio sur les OGM, organismes génétiquement modifiés et l'avis des Français :

++ Une étiquette sans OGM sur nos produits, souhaitée par 72 % des Français
++ OGM, les Français se réveillent
++ Les OGM pas prioritaires pour 80 % des Français !
++ Les Français apprécient les produits bio selon l'Agence bio
++ Marie Monique Robin, interview réalisatrice "Le Monde selon Monsanto", via GreenPod
++ Le monde selon Monsanto, leader des OGM
++ Kokopelli : les graines de vie
++ Le Prince Charles déclare la guerre aux OGM