En tant que citadin en copropriété dans un immeuble Christophe Hardy s'est demandé comment produire de l’électricité solaire. Investir dans un placement financier orienté énergie renouvelable lui paraissait plutôt abstrait, sans savoir vraiment ce que deviendrait son investissement. Il recherchait quelque chose de plus concret. De là est née l’idée de la coopérative solaire. Construire une centrale solaire où tout le monde pourrait acheter des capacités de production en fonction de ses possibilités ou de ses envies, et même depuis son appartement !. Abonéobio a rencontré Christophe Hardy pour en savoir plus :



Christophe, quel est votre profil ?

J'ai une formation initiale en DUT en Conception Mécanique et productique. Diplômé de l'Ecole Nationale Supérieure d’Ingénieur de Mulhouse, ancien Directeur industriel, créateur des sociétés CAT industrie et CAT Logistique en Tunisie. Chef de projet dans une grande multinationale Française. J'ai 17 ans d’expériences dans l’industrie, entreprenariat, le management, la gestion de projet au service de la naissance de la coopérative solaire.

Dans ce projet d'une coopérative solaire, où se situeraient les installations solaires ?

Dans des sites bien dégagés, dans le sud pour avoir plus de soleil, près des consommateurs pour éviter les pertes dans le transport du courant, avec le plus faible impact possible sur l’environnement. Et là idée géniale : les grands parkings bétonnés comme ceux des supermarchés répondent à tous ces critères.

Comment ?

En créant une grande structure métallique qui porterait les panneaux solaires au dessus des places de stationnements. Les panneaux pourront être orientés de manière optimale quelque soit la configuration du parking. Les voitures et les usagers seront à l’abri du soleil et de la pluie. En créant une centrale de l’ordre d’un mégawatt de puissance d’importants effets d’échelles sont possibles. On peut en effet faire appel aux spécialistes de la construction de centrales solaires. Ils ont des accords avec les fabricants de panneaux solaires de dernière génération comme First Solar ou Nanosolar. Ces panneaux ne sont pas même proposés aux grossistes. Les installations électriques et les transformateurs sont optimisés aussi pour ce type de panneaux en centrale. L’entretien et les abonnements sont rationalisés.

Techniquement tout est mature ?

Les panneaux solaires en couche mince sont en production depuis 2008, ils sont bien moins chers que les panneaux cristallins proposés aux particuliers. Ils demandent plus de place du fait de leur moindre rendement mais ce n’est pas la place qui manque …

Les constructeurs de centrales solaires maîtrisent les grandes installations, l’Allemagne compte de grands installateurs ayant déjà réalisé de nombreuses centrales ( l’Allemagne a plusieurs années d’avance sur nous et est le premier producteur mondiale d’énergie solaire).

L’architecture de structures métalliques et leur réalisation est depuis longtemps maitrisée permettant même de réaliser des structures contemporaines très esthétiques (le fer est aussi le matériau que l’on sait le mieux recycler)



Et comment financer ce type de projets ? Depuis 2007 EDF est obligé de racheter toute l’électricité produite grâce au rayonnement solaire à un prix largement bonifié pendant 20 ans. Cette bonification est financée par une taxe sur l’électricité conventionnelle. L’investissement est donc en plus rentable.
Un ensemble de banques facilite le financement d’investissement dans les énergies renouvelables.

Mais alors que manque-t-il ?

De l’argent pour financer les études d’architecture, et les études des sociétés spécialisées dans les centrales solaires. Et l’expression d’une volonté de participer à ce genre d’investissement. En tant que lecteurs du blog d'Abonéobio vous pouvez d'ailleurs participer au sondage de la coopérative solaire

Et dans un deuxième temps il manque aussi des éco citoyens comme vous pour acheter des capacités de production de ces futures centrales. Une centrale d’un mégawatt de puissance coûtera entre 6 à 8 millions d’euros. Le prix de vente du watt solaire sera donc de l’ordre de 6 à 8 euros. Avec la possibilité d’en acheter autant que vous voulez. La vente et la rémunération ce fera de manière automatisées en ligne grâce aux nouvelles technologies de l’information, achat par paypal ou CB . Les techniques modernes de suivi de production des centrales solaires permettent de publier en temps réel la production d’une centrale. Vous pourrez suivre vos panneaux solaires chaque jour si vous le voulez . Les revenus de la vente du courant vous seront payés par virement automatique. Il n’y aura pas d’effet d’échelle ni de frais fixes. Vous pouvez acheter aussi bien 10 watts que 10 000. Sur 20 ans on estime que pour 1000 € de puissance acheté 1700 € de revenus sur la vente de l’électricité vous seront reversés soit en gain de 70% en plus de votre investissement. Et une tonne de CO2 économisée par rapport à l'énergie produite par du mazout.

Merci Christophe pour ces précisions sur ce projet original, innovant et participatif. Rendez-vous sur la cooperativesolaire.comF

Finalement ce projet n'est peut être pas si utopique ? Il semblerait que EDF Energies nouvelles soit en train d’étudier avec l'aéroport de Nice la couverture des parkings avec des ombrières photovoltaïques le tout financé par .... le contribuable ? (Source :Tourmag)

Lire d'autres articles sur Abonéobio sur l'investissement dans des panneaux solaires

++ Le parking de l'hyper produit de l'électricité !
++ Panneaux solaires, pas si propres derrière le miroir ?
++ Un hors bord écologique à énergie solaire : le MK1 de Czeers
++ Une croisière sur le futur paquebot écologique Eoseas des Chantiers de l'Atlantique ?
++ Bientôt des compteurs intelligents pour une consommation d'énergie responsable ?
++ Ikea investit dans l'énergie solaire
++ Carrefour vend de l'énergie en grande surface !
++
Watteo ou l'énergie nomade, de quoi recharger les batteries pendant les loisirs