L'été et ses longues et belles soirées à discuter entre amis autour du barbecue, ...c'est sans compter les moustiques qui s'invitent aussi à la tablée !. Ces petites bêtes peuvent nous gâcher les vacances. Alors comment lutter et se débarrasser de ces moustiques sans recours à des bombes répulsives bourrées de chimie ? Comment choisir son antimoustique bio ?



Le choix d'une plante anti moustique :

  • La traditionnelle citronnelle est toujours d'actualité. Efficace si on place directement la plante au soleil et au chaud (20 degrés est l'idéal), à l'intérieur ou à l'extérieur et particulièrement dans la salle de bain (chaude et humide) ou dans la véranda
  • La mélisse a un avantage en plus : elle ne gèle pas en hiver ! Elle peut donc être planté dans le jardin sous les fenêtres ou en pot sur le balcon
  • Et en France, avec nos villages fleuris, on regorge de géraniums qui outre le coté décoratif des rebords des fenêtres assureront des nuits paisibles à leurs occupants, à condition à priori de prendre la bonne variété, on parle du pélargonium citronicum...vous connaissez ?



Le choix d'une huile essentielle ou végétale anti moustique :

  • La lotion anti moustique Timoustic des Douces Angevines combine une alchimie de 21 huiles essentielles pour apaiser efficacement les sensations de démangeaisons liées aux piqûres d'insectes et de plantes (moustiques, aoutats, guêpes, orties...) et en utilisation préventive, Timoustic permet de tenir à distance les moustiques (à partir de 5 ans)
  • L'Eucalyptus citronné, répulsif insectes, à appliquer sur la peau, dilué dans une huile végétale type Calophyllum, ou en diffusion (ne pas faire chauffer les huiles essentielles)
  • la Lavande vraie (elle a des vertus antiseptiques et cicatrisantes en cas de piqures)
  • L'huile essentielle bio de citronnelle
  • L'huile d'Andiroba : elle utilisée traditionnellement par les populations locales en Amazonie Brésilienne afin de se protéger des piqûres d'insectes (guêpes, moustiques).

et en cas de piqures on soulage soit avec le timoustic soit avec le baume de copaiba

Le choix d'une moustiquaire :

Pour fabriquer une moustiquaire maison il suffit d'un morceau de tulle, du scratch et quelques agrafes. Mode d'emploi ; Un truc par jour Fabriquer une moustiquaire



Petits conseils pratiques préventifs :

  • Il vaut mieux éviter aussi de laisser de l'eau stagnante à proximité de la maison et à l'extérieur, évitez de séjourner à coté de marais, marécages, étangs, ....où prolifèrent les moustiques, sauf à entendre des grenouilles qui font des moustiques leurs desserts favoris !
  • Coté vestimentaires, préférez les vêtements longs et clairs à porter le soir.
  • Etonnant, il semblerait que la vitamine B1 agisse comme répulsif dans le sens où elle modifie l'odeur corporelle mais à condition d'en manger beaucoup. Elle est présente dans l'alimentation (oléagineux, céréales complètes, abats, jaunes oeufs, légumineuses, ...) ou existe en compléments alimentaires. Comme j'ai une peau à moustiques j'ai cherché à tester cette vitamine mais il est difficile de la trouver. Avez vous testé ?


Le saviez vous ?
Ce sont uniquement les femelles qui piquent, car après l'accouplement, elles ont absolument besoin d'un repas sanguin pour porter leurs oeufs à maturité. Très sensibles à l'odeur du sang la femelle peut remonter une piste sur de grandes distances. En 50 secondes mais parfois jusqu'à 3 minutes si on la laisse faire, la femelle moustique aura pompé plus du double de son poids en sang pour nourrir ses oeufs. Voilà c'est pour la bonne cause qu'on se retrouve avec de gros boutons qui dévorent !

Si vous partez sous les tropiques, prenez vos précautions pour éviter d'attraper la fièvre jaune ou le paludisme (entre autres !). Le service de vaccinations de l'hopital (passage obligé !) vous recommandera d'utiliser des répulsifs puissants, à base de substances chimiques qui contiennent par exemple du DEET pourtant irritant pour la peau et les yeux et pouvant causer des troubles neurologiques graves chez l'enfant (selon Quelle Santé été 2009) et soupçonné aussi d'entrainer des anomalies chez le foetus.