Parce que les citoyens amateurs de baignades plébiscitent les baignades naturelles, où l'eau est purifiée par le filtrage naturelle des plantes, à celles où le chlore agressent la peau et les yeux, le ministère de la santé et le ministère du développement durable a demandé à l’Afsset (Agence française de sécurité sanitaire de l’environnement et du travail ) de faire le point sur le risque sanitaire de ces baignades naturelles ouvertes au public. Et là on se dit que décidément en France, l'administration est vraiment rigide au point de déstabiliser toutes initiatives écologiques originales !!

piscine naturelle publique de combloux

Il faut savoir que la piscine naturelle municipale de Combloux en Haute-Savoie (au pied du Mont Blanc) qui fonctionne ainsi dans un cadre idyllique et très appréciée depuis des années (ouverture en 2002) par ces visiteurs, n'a pas eu un seul souci de santé à déplorer parmi les nageurs. Elle offre un plan d'eau de 4.500m2 avec 1.500 m2 à la baignade, sans aucun produit chimique. De plus, dans d'autres pays européens ces piscines sont parfaitement bien intégrées sans risque sanitaire, alors pourquoi pas chez nous ? Est ce encore le lobbing des constructeurs de piscines ou du BTP qui fait pression ??

Il faut savoir aussi que les bébés nageurs (en piscines classiques) présentent un risque deux à trois fois plus élevé de développer un asthme et des bronchites récurrentes à cause de la trichloramine, ce gaz toxique irritant produit par la désinfection des piscines au chlore. Sans compter aussi les risques professionnels encourus par le personnel de ces piscines !

A l'heure où les plongeons dans les piscines redoublent de plaisirs, à l'heure où chacun imagine sa piscine naturelle comme un lieu de détente et aussi un agréable décor 100 % écologique à contempler chaque jour, voilà la pression qui monte d'un cran !

Ci dessous le communiqué de L'Afsset publié le 30 juillet sur la réglementation sanitaire pour les baignades artificielles publiques

"L’Afsset publie aujourd’hui un rapport sur les baignades artificielles ouvertes au public. Ces baignades se sont développées ces dernières années, entre les « baignades naturelles » de pleine eau (mer, lac, rivière) et les piscines publiques. Elles ne font cependant l’objet d’aucune réglementation sanitaire et donc d’aucune obligation de contrôle des eaux. Il s’agit de baignades créées artificiellement où l’eau est captée et maintenue captive comme, par exemple, les étangs artificiels, réservoirs, barrages, gravières, bassins à marée, ainsi que les baignades à traitement par filtration biologique, souvent appelées piscines « naturelles », « biologiques » ou « écologiques ». Leur caractère plus naturel que les piscines leur vaut un grand essor. C’est pourquoi l’Afsset considère qu’il est urgent de les réglementer pour en organiser le développement et écarter les risques sanitaires principaux.

Les travaux de l’Afsset ne visent que les baignades ouvertes au public qui sont susceptibles de concentrer un grand nombre de baigneurs. Elles accueillent aussi des populations sensibles (enfants, personnes âgées) et professionnelles (maîtres nageurs, personnels d’entretien) qui s’exposent durablement. L’une et l’autre méritent protection. Les risques sanitaires peuvent être plus élevés pour ces baignades artificielles que pour les autres baignades naturelles ou les piscines : l’eau ne court pas (ou peu) naturellement ; elle n’est pas désinfectée comme dans les piscines. Pourtant les dangers sanitaires à traiter sont les mêmes que pour les baignades : germes apportés par les baigneurs, microalgues toxiques qui peuvent s’y développer, ou encore pathogènes issus de l’environnement (eau de remplissage, ruissellements d’eaux souillées, intrusion d’animaux, etc.).

L’Afsset recommande qu’une réglementation stricte soit mise en place pour la protection des baigneurs dans ces baignades artificielles ouvertes au public. Elle demande en particulier : 1- Un recensement de ces baignades et la mise en place d’analyses microbiologiques. Pour cela, l’Afsset fournit un guide de classement de ces baignades et une liste de 6 paramètres microbiologiques à surveiller ;
2- Sans attendre les résultats de ces analyses, d’appliquer les meilleures pratiques disponibles sur les baignades et notamment :

  • rédaction d’un profil de vulnérabilité de la baignade (identifier les sources de pollution comme la présence d’élevages en amont, ou les situations à risques comme les périodes d’orage) ;
  • mettre au meilleur niveau les mesures d’hygiène des baigneurs (douches avant d’entrer dans la baignade, toilettes, panneaux d’information) et limitation du nombre de baigneurs ;
  • imposer un délai maximal pour le renouvellement de l’eau, fixé à 12h (par filtration ou par apport d‘eau neuve).


Pour ce qui concerne particulièrement les baignades à traitement biologique ouvertes au public (« piscines biologiques »), l’Afsset considère que le niveau de maîtrise des risques sanitaires proposé par les constructeurs est aujourd’hui insuffisant pour un développement libre de ces baignades en fréquentation publique. Le traitement naturel et sans traitement chimique (chloration) doit encore être amélioré en ce qui concerne l’efficacité de la maîtrise des pathogènes potentiels et des algues.

L’Afsset demande de faire rentrer les baignades à traitement biologique actuelles dans un programme expérimental avec la mise en place sans délai d’un suivi hebdomadaire de la qualité des eaux, la limitation du nombre de baigneurs et l’amélioration des mesures d’hygiène. Les concepteurs sont invités à faire un effort de recherche et développement pour améliorer la conception des installations."

Source Afsset

Lire d'autres articles sur Abonéobio sur les baignades naturelles, les piscines écologiques, les piscines bio, ....

++ Piscines, tendance aux spas et aux baignades naturelles
++ la piscine naturelle au camping bio d'uttopia
++ voyageur responsable

Personnellement je préfère sans hésiter me baigner dans ce type de piscines écologiques, placées dans un cadre naturel, et dont l'eau est une invitation au plongeon, où tous les sens sont en éveil avec le gazouillis des oiseaux et les parfums des fleurs, le toucher des galets et la douceur du vent dans les feuillages, évidemment avec des règles d'hygiène de base à respecter, et vous ?