En achetant le Top Santé du Mois d'Octobre 2009 dans la rubrique infos vertes vous découvrirez la femme écolo du mois : Laurence Moulin nous abonne au bio, titre Top Santé. Vous connaissez l’abonnement aux paniers de légumes bio ? Voici « Abonéobio », un site dédié aux cosmétiques et produits d’entretien écolo, fondé par une vraie passionnée. Son idée ? Aider les femmes à passer au bio, sans dépenser plus !

Top santé laurence Moulin nous abonne au bio, femme écolo du mois

Laurence Moulin, 40 ans.

Mère de trois filles et sensible à l’impact de produits à priori anodins sur la santé, elle a créé ce site, il y a juste un an. Vous passez commande en fonction de vos besoins pour un an et chaque trimestre, Laurence organise chez vous, la livraison de produits d’hygiène et d’entretien écolos. Son site : www.aboneobio.com

Pour ceux qui n'aurait pas la possibilité d'acheter l'article de Top Santé et de lire cette image, voici le détail de son contenu :

"Comment vous est venue cette idée ?
Chargée du commerce et du tourisme à la ville d’Angers, j'ai organisé le premier village du commerce équitable en 2003. Voir qu’il était possible de faire du commerce autrement a été pour moi, un premier déclic. Le second s’est produit en 2005, avec un reportage de l'émission "Envoyé Spécial" sur les substances chimiques des cosmétiques. Une fois dans ma salle de bains j’ai été sidérée parce que je pensais acheter ce qu’il y avait de mieux pour ma famille. J’ai donc commencé à m’intéresser au bio, en tâtonnant, en testant, en perdant de l’argent, puis j’ai affiné mes choix. C’est ainsi qu’est née l’idée d’aider les femmes dans leur « déclic » de la pratique bio, en leur faisant gagner du temps et de l’argent !

Pourquoi ce principe d’abonnement ?
Il implique un engagement durable entre producteurs et consommateurs et permet des économies. Selon les chiffres de l'Insee, le budget annuel moyen en cosmétiques est de 205 € par Français, et de 220 € de produits d’entretien par foyer. Soit 1040€, pour une famille de quatre. Sur Abonéobio, l’abonnement de base pour quatre, est à moins de 600 €, payable en 4 fois, avant chaque livraison, ou 12 fois sans frais. Le secret ? Des produits grands formats, multi-usages et utilisables par tous. Bref moins d’achats inutiles !

Comment sélectionnez-vous les produits ?
Pour limiter les transports, je travaille à 90 % avec des marques de la région. Quant aux produits qui viennent de l’étranger, je les choisis certifiés bio et commerce équitable ! Je suis très exigeante sur la qualité, la composition. Nous ne proposons que le meilleur de ce que nous avons testés pendant plus d’un an, mes trois filles, mon mari et moi. Le remède chouchou de mes deux ados contre leurs petits boutons ? L’huile végétale de Calophyllum de Bio’Mada qui avec un peu d’huile essentielle de géranium bourbon, fait des miracles. En plus, la marque est partenaire d’une ONG qui lutte contre la déforestation à Madagascar.

Quels sont vos gestes verts au quotidien ?
Je fais mes courses au magasin Terre et Terroirs, une association de paysans d’Anjou et d’artisans du commerce équitable, à la Biocoop et au Super U où ils ont beaucoup de produits locaux. Je préfère en effet la proximité car acheter un produit bio qui a parcouru 10 000 km c'est une aberration !. Pour notre jardin et notre petit potager bio, nous utilisons un composteur, un récupérateur d’eau de pluie et une tondeuse à main : pas d’essence, pas de bruit et sans danger !

Pas de défaut vert, alors ? On a tous des paradoxes, alors on fait des compromis. Difficile de ne pas prendre l’avion quand on aime voyager. Nous optons donc pour un tourisme responsable, avec des associations comme « Sans frontières ». Pour les livraisons, j’ai choisi un transporteur qui s’est engagé à réduire ses émissions de gaz à effet de serre. Par ailleurs, j’optimise le conditionnement des colis pour ne pas transporter de « vide » et j’utilise des matériaux au maximum biodégradables. C’est déjà ça !

Qu’est-ce qui vous a le plus enthousiasmée dernièrement ? Le film « Home » de Yann Arthus-Bertrand ! A mon avis, il y aura un avant et un après. Un changement s’opère, mais chacun va à son rythme. Et si certains profitent de cette vague pour faire du développement durable qui n’en a que le nom, il existe beaucoup d’entrepreneurs dynamiques qui ont de vrais projets. Soutenons-les !



Mille mercis à Anne-Sophie Brunet pour cet article dans le numéro d'octobre 2009 de Top Santé !.

Je vous invite évidemment à acheter le magazine désormais en kiosque et aussi à le faire passer autour de vous pour créer du buzz !!!