Les pesticides sont partout. Pas seulement dans notre assiette. Ils pénètrent notre corps et causent des dommages. Les soupçons s'accumulent et les preuves arrivent. Les agriculteurs sont les plus touchés du fait du contact permanent avec les produits phytosanitaires, qu'ils respirent, qu'ils touchent, qu'ils mangent, ...A l'heure où le film de Coline Serreau s'apprête à sortir en salle Des solutions locales pour un désordre global, on constate combien il est urgent pour notre santé de changer les pratiques !. Le Mouvement pour le Droit et le Respect des Générations Futures, le MDRGF, s'est emparé depuis 10 ans de ce sujet et reçoit des "cas d'agriculteurs" qui présentent des symptômes alarmants suite à la manipulation de pesticides et autres produits phytosanitaires dangereux. Aujourd'hui, le MDRGF et le réseau Environnement Santé assurent auprès de ces populations à risques de la prévention, de l'entraide, ...et cumulent les preuves !.


Dominique Marchal, victime des pesticides
envoyé par MDRGF. - Regardez les dernières vidéos d'actu.



Entendre d'autres témoignages d'agriculteurs victimes des pesticides.

Le MDRGF et le Réseau Environnement Santé veut aller plus loin, avec une liste de 134 témoignages de particuliers et 40 de professionnels (dont 20 cas reconnus officiellement comme maladie professionnelle), et des études scientifiques récentes qui confirment les craintes sur le rapport pesticides et cancer. Ils sollicitent un RV urgent avec le ministère de l'agriculture, demande la mise en place d'un fond d'indemnisation pour les victimes, plus d'informations sur les alternatives aux pesticides, la mise en place d'une zone de non-pulvérisation en milieu rural et l'interdiction pure et simple de l'utilisation des pesticides en ville.

Ecoutez ce que dit Nadine Lauverjat, de l'association militante MDRGF interrogée par l'Express : selon moi, l'utilisation des pesticides pourrait avoir une portée bien plus importante que ce qui s'est passé avec l'amiante. Les pesticides touchent tout le monde ! Les agriculteurs et les producteurs mais aussi les particuliers qui vivent à proximité des zones de diffusion sans oublier les consommateurs qui achètent des fruits et des légumes contenant des résidus de produits... C'est pour cela qu'il est important de prendre de vraies mesures et cela sans plus attendre.

Alors avant que les décisions soient prises par l'Etat, chacun peut soutenir l'agriculture bio par ses choix de consommateur ! Et ça ne concerne pas que l'alimentation, il faut penser aussi aux résidus présents dans les produits en contact quotidien avec la peau, comme les cosmétiques, les produits d'entretien pour la maison, ..; Ne pas oublier aussi que le cerveau en développement des foetus et des jeunes enfants est beaucoup plus sensible que celui des adultes aux perturbations chimiques. Or cinq des pesticides les plus fréquemment retrouvés dans les aliments sont classées comme cancérogènes, mutagènes, ou perturbateurs pour le système hormonal !.



Du 20 au 30 mars c'est la 5 ème édition de la semaine sans pesticide et oui on peut très bien vivre sans les pesticides !



Avec aussi une page dédiée à l'explication pour les enfants avec Norbert le ver de terre !

norbert le ver de terre explique aux enfants les pesticides

Il faut rappeler aussi que le MDRGF avait dénoncer le trop de pesticides dans la vigne et s'est vue assignée en justice par la Fédération Nationale des Producteurs de Raisins de Table (FNPRT) pour avoir fait analyser du vin et on lui réclamait 500 000 euros de dommages et intérêts ! Le TGI de Paris a débouté la fédération de producteurs de la FNSEA le 10 février 2010 et reconnait dans son jugement le droit à la MDRGF à parler de « pesticides et de contamination » pour parler des résidus présents dans les raisins analysés au titre de l'intérêt général. Et c'est l'arroseur arrosé puisque la FNRT a été condamnée à verser 1 euro symbolique au titre de dommages et intérêts pour procédure abusive !

Beaucoup de ces agriculteurs voudraient aujourd'hui passer au bio, mais cela coûte cher, ils n'ont pas suffisamment de trésorerie pour amorcer le changement de cap. Et il faut aussi avoir à l'esprit que les incitations financières de l'Etat pour passer de l'intensif à la bio ne sont pas significatives.

Lire d'autres articles sur abonéobio sur les dangers des pesticides, les impacts sur la santé et sur l'environnement, sur le risque de cancer, les mesures de prévention pour lutter contre le cancer, les conseils pour garder sa santé au quotidien, les changements à mettre en place dans ses habitudes partagées en famille, ...

++ Pesticides danger pour le cerveau des enfants
++ En 25 ans les cancers ont doublé ! Du bio dans l'assiette et sur la peau
++ Planète Reporter : les algues vertes, le réveil du paysan
++ Nos eaux usées n'arrivent pas à éliminer les micropolluants
++ Nos fruits sont contaminés par les pesticides, les résidus sont dans nos assiettes
++ Trop de pesticides dans le raisin
++ Des solutions locales pour un désordre global, film de Coline Serreau
++ cancer du sein et pesticides, protéger les femmes enceintes et les bébés
++ Votre assiette contient 21 pesticides
++ Eau et cancer : quelle eau boire ?
++ L'alimentation anti-cancer selon David Servan-Schreiber
++ Manger bio pour lutter contre le cancer du sein
++ Terrena veut faire de l'agriculture intensive écolo
++ Herbe, le raid movie paysan
++ La terre, l'agrobiologie, des solutions locales pour un désordre global
++ Plus de producteurs bio en France
++ Les polluants au quotidien à la maison
++ Nos enfants nous accuseront
++ Des cosmétiques bio pour bébé
++ Manger moins de viande, mieux pour la santé, mieux pour la planète
++ Alerte dans nos assiettes, reportage sur la malbouffe
++ du poison dans nos maisons
++ la pollution nous ronge au quotidien
++ Que cachent les étiquettes des produits d'entretien conventionnels ?
++ Pourquoi changer de produits et passer au bio ?
++ Les produits d'entretien écologiques séduisent
++ La chasse aux pesticides, reportage sur M6 100 % mag, le témoignage de laurence aboneobio