Le plastique est partout, dans les emballages alimentaires, dans les jouets des enfants, dans les voitures, les TV, dans nos chaussures, dans nos bouteilles d'eau, nos vêtements ...Tout notre environnement est pollué par le plastique jusque dans les intestins des oiseaux. Certains de ces composants de plastiques sont pourtant très toxiques et nous les ingérons quotidiennement à notre insu. Et les conséquences pour la santé humaine commence tout juste à être appréhendées !


Tous les services de pédiatrie confirment une augmentation du développement des pubertés précoces pour les petites filles (développement mammaires à 6 ans !) et des malformations génitales pour les petits garçons. Les coupables seraient dans l'environnement : le dénominateur commun de l'air que nous respirons, l'eau que nous ingérons, les aliments que nous mangeons est la pollution chimique, en cause les pesticides et les plastiques. Le bisphénol A et les phtalates sont cachés partout !.

Pas facile de faire ses courses sans en acheter : même les canettes ou les boites de conserves contiennent du bisphénol A à l'intérieur ! Or on sait qu'il y a des interactions entre l'emballage et l'aliment ingéré. Même si le sujet est règlementé, la question posée est de savoir si les doses recommandées sont les bonnes ?. Bon à savoir : la chaleur favorise le transfère du plastique dans l'aliment, alors attention aux plats préparés chauffés dans leurs emballages au micro onde. Et les produits bio n'y échappent pas, on peut y retrouver du bisphénol, migré via l'emballage. Résultat, dans nos urines nous avons tous des traces de ces substances chimiques (données américaines : 90 % de la pollution est contaminée par les phtalates et bisphénol) venant essentiellement de l'alimentation, des poussières domestiques et aussi via une exposition par la peau (étude INRA Toulouse). Même si il n'y a pas d'accumulation, l'exposition quotidienne aux sources de phtalates et bisphénol A entraine des risques pour la santé : stimulation du cancer du sein et de la prostate, troubles du comportement, atteintes de la reproduction, diabète et obésité, maladies cardiovasculaires.

Le risque majeur est l'exposition du foetus aux phtalates et bisphénol, avec un impact sanitaire sur l'enfant mais aussi sur le futur adulte, voir même avec un impact sur trois générations (perte de la fertilité)



Que faire pour éviter les phtalates et bisphénol A dans l'alimentation ?

  • Eviter pendant la grossesse tout contact avec les phtalates et bisphénol A (être très vigilant sur son alimentation, vraiment pas simple quand les étiquettes ne précisent rien !)
  • Pour bébé, opter pour des biberons en verre ou sans bisphénol A
  • Eviter les boites de conserves : très forte migration dans la nourriture avec des risques sanitaires graves.
  • Ne pas faire chauffer les plats cuisinés dans leur emballages dans le micro onde.
  • Eviter les bouteilles d'eau : les fabricants de bouteilles d'eau refusent de donner la composition du plastique de leurs bouteilles (pourtant des phtalates ont été retrouvés comme le DEHP considéré comme toxique pour la reproduction, interdit dans les jouets des enfants de moins de 3 ans, et sans oublier que le DEHP le plus dangereux des phtalates est présent dans le Nutella !) .


Alors pourquoi ne fait on rien en France ?

Les études de l'Afssa (L'Agence française de sécurité sanitaire des aliments ) ont conclu à l'innocuité du bisphénol A aux doses fixées. Or il existe des centaines d'études (littérature spécifique) qui disent le contraire, selon les témoignages du reportage Pièces à conviction de France 3. Le problème serait lié à des conflits d'intérêt des conseillers Afssa qui ont des contrats avec le monde industriel de la pétrochimie ou de l'agroalimentaire. Il semble que depuis peu les équipes aient été changées désormais au sein de l'Afssa. Dans son dernier avis, l'agence demande désormais l'étiquetage et la substitution quand cela est possible, mais cette demande n'a pas été suivie. C'est vrai qu'on parle de quelques traces : oui des nanogrammes mais multipliés par milliers de produits chimiques : "ce n'est plus une drogue = un effet mais bien une notion de cocktails toxiques", nos disent les spécialistes de la toxicité.

Heureusement que certaines entreprises ont pris l'initiative de supprimer les phtalates et le bisphénol A comme :

  • dans les biberons de la marque Beaba
  • les jouets de la marque smoby qui a supprimé les 6 phtalates contestés à la fois dans les jouets et dans les sacs plastiques,
  • ou encore chez Lego qui n'utilise plus de PVC et favorise les matériaux plus respectueux de l’environnement.


Sauf que tout le monde ne respecte pas les mêmes règles, notamment du coté de la contrefaçon. Par exemple des jouets fabriqués en Chine, contenant des phtalates à des taux supérieurs au seuil Européen entrent sans problème en France ! Certains importateurs décident d'écouler leurs marchandises sur le marché Européen même si les analyses indiquent que les doses de phtalates sont supérieures au seuil toléré, c'est grave quand même ! En ce qui concerne les biberons, heureusement, les députés français ont décidé le retrait du bisphénol A dans les biberons mais le sujet n'est pas du tout réglé pour les jouets et même les cosmétiques !


Dernièrement les tapis de jeux puzzle pour enfants ont créé la polémique à cause du formamide qu'ils contiennent (un produit pétrochimique considéré comme cancérigène). Depuis le 13 décembre ces articles de jouets sont retirés du marché en France le temps de lancer une étude plus poussée auprès de l'Anses. En l'absence de norme pour les jouets destinés aux enfants de moins de 14 ans (une norme NF Environnement est en cours à l'Afnor), le secrétariat d'Etat à la consommation a demandé un renforcement des « dispositifs de contrôle de la sécurité de l’ensemble des jouets commercialisés en France », à voir ^^.

Pourtant le sujet n'est pas récent. Depuis plusieurs années, le WECF (Women in Europe for a common future) alerte sur la toxicité des jouets destinés aux enfants qui contiennent des phtalates considérés comme cancérigènes (DNIP-DPEH, DBP), certains sont interdits mais ceux qui les remplacent sont tout aussi dangereux. Et ce n'est pas tout, on retrouve aussi des conservateurs, du plomb (et oui encore toléré à des doses dites infimes), des parfums de synthèse (pour masquer l'odeur de synthèses, sauf que ces parfums contiennent des allergènes induisant des dermites, fièvres, asthmes et parfois incurables cf article de Novethic, ou encore des retardateurs de flammes bromés, du cadmium, de l'arsenic, du mercure, du chrome VI, du formaldéhyde ...un cocktail dangereux pour la santé de nos enfants, qui peut être respiré ou inhalé.

En tant que parents, il est possible de privilégier les jouets qui présentent des garanties, même si ils sont moins nombreux. (Cf les jeux et jouets en bois de jeujouethique.com fabriqués en France, dans une démarche bio et éthique.

Pour aller plus loin, voir le reportage de Pièces à Conviction : plastique : alerte aux toxiques du 6 décembre 2010 et lire l'article de Novethic : des jouets plus sur sous le sapin

Lire d'autres articles sur aboneobio sur le danger des phtalates, du bisphénol A, des jouets contenant des substances chimiques, des phtalates dans les cosmétiques, des résidus chimiques dans les vêtements des enfants, dans le mobilier, l'air pollué de nos maisons, sur les enjeux du plastique au quotidien ...

++ Plastique toxique documentaire Pièces à conviction France 3
++ Des jouets sans danger : un guide pratique pour mieux choisir
++ Le Nutella contient du DEHP le phtalate le plus dangereux !
++ Bisphénol A chaque jour dans le biberon de bébé
++ Les phtalates dans les crèmes, mâles en péril...
++ Nos enfants avalent 128 résidus chimiques par jour !
++ Poison notre risque au quotidien, pesticides, bisphénol A, phtalates, ...
++ La malédiction du plastique
++ Menus toxiques avalés chaque jour
++ Traces de résidus chimiques dans les tee-shirts pour enfants
++ Assiette tous risques : mal manger nuit à sa santé
++ L'alimentation anti-cancer selon David Servan-Schreiber
++ Poison notre risque au quotidien, pesticides, bisphénol A, phtalates, ...
++ Nos enfants nous accuseront
++ cancer du sein et pesticides, protéger les femmes enceintes et les bébés
++ PCB : sommes nous contaminés ?
++ les bio plastiques polluent
++ désodorisants intérieurs : danger !
++ Echantillons de cosmétiques pour bébé à la maternité : cadeaux empoisonnés !
++ la pollution nous ronge au quotidien
++ L'air intérieur de la maison est pollué ? Un quizz pour le savoir
++ Eau et cancer : quelle eau boire ?
++ Du plomb dans les jouets : Mattel condamné !