Alors que les consommateurs sont de plus en plus nombreux à privilégier les produits bio, alors que l'impact des pesticides est dénoncé sur la santé et sur l'environnement, alors que les surfaces agricoles dédiées au bio sont insuffisantes pour répondre à la demande, voilà que le crédit d'impôt accordé aux agriculteurs bio en conversion est réduit de moitié : au lieu de 4000 euros ils n'auront plus que 2000 euros ! Merci la loi de Finances 2011 !



Les agriculteurs ont déjà du mal à faire face, notamment les agriculteurs bio de petites structures. Injuste quand on sait que ce mode d'agriculture est le seul à préserver les ressources naturelles, la richesse de sols et la biodiversité et qu'à l'inverse aujourd'hui toutes les aides sont tournées vers l'agriculture conventionnelle intensive, polluante. Il est loin le temps du Grenelle de l'environnement, où les décisions visaient à tripler les surfaces cultivées en bio pour passer en 2012 à 6 % de la surface agricole utilisée. Fin 2009, on en était encore à 2.6 % et cette réduction du crédit d'impôt ne va pas aider l'installation en conversion ! Les consommateurs, eux, continueront à demander plus de produits bio dans leur quotidien. Alors inévitablement les importations vont s'accentuer, un vrai paradoxe quand on sait l'attachement des français à une consommation locavore ! Ce sont nos bassins de production locaux qu'il faut encourager. Et si nous mettions enfin un peu de cohérence dans ces décisions ?

Source : Communiqué de presse commun Nature & Progrès, la Confédération Paysanne et la Fédération Nationale d’Agriculture Biologique (FNAB)

Lire d'autres articles sur Abonéobio sur les produits bio, sur les agriculteurs bio, sur la demande des consommateurs de produits bio, sur la production locale de fruits et légumes bio et sur les dangers de l'importation massive du bio en France, sur le soutien à nos producteurs, ...

++ Vendre du purin d'orties n'est toujours pas autorisé en France
++ Du potager à la cantine bio
++ Aux USA les agriculteurs utilisant des OGM se convertissent au bio
++ La fondation agroécologie de Pierre Rabhi
++ Nos enfants avalent 128 résidus chimiques par jour !
++ Plus de français aiment consommer bio et local, bon et sain
++ Le label Bio Cohérence : du bio pur !
++ Le guide du locavore pour mieux consommer local
++ En 25 ans les cancers ont doublé ! Du bio dans l'assiette et sur la peau
++ Que de logos dans les rayons alimentaire bio
++ Monsanto donne un coup de pouce au bio ? Incroyable mais vrai
++ Epargne solidaire : soutenir le projet d'un agriculteur bio via Terre de Liens
++ Préserver le sens de l'abonnement aux paniers des Amap
++ Coline Serreau et Colibris, réparer la Terre qui est morte !
++ La biodiversité c'est la vie
++ Le monde selon Monsanto, leader des OGM
++ Le consommateur veut du pain bio mais l'offre de farine bio est insuffisante
++ Nos enfants nous accuseront
++ Plus de bio mais au goût amer en grandes surfaces
++ Faire ses courses sans OGM
++ Et si on aidait les agriculteurs bio ?
++ Le bio au beau fixe, plus de produits bio à la maison et à la cantine mais plus d'importations aussi !
++ Abonnons nous au bio !
++ Les marges s'envolent dans la grande distribution, plus rien pour les producteurs
++ Le bio plus cher ? Le prix écologique le choix du citoyen
++ Tripler les surfaces bio à Paris, ambition affichée par la région