La demande de quinoa explose en Europe et surtout en France. Pour y répondre, un jeune américain s'est installé en Anjou et a lancé sa première récolte de Quinoa avec une coopérative et 33 producteurs angevins et l'aide de l'ESA d'Angers. C'est à partir d'une intolérance au gluten de sa fille que Jason Abbott s'est lancé dans l'aventure de la Quinoa, et une production originale en Anjou

quinoa anjou

Jusqu'à présent la graine sacrée des Incas, la quinoa, venait des hauts plateaux de Bolivie, sauf que la culture intensive pour répondre à la demande grandissante commence à poser des problèmes de compatibilité avec les autres productions locales et devient inabordable pour les populations (cf l'article sur le blog la blonde écolo). Face à ce constat, notre entrepreneur a quitté le Tennessee pour s'installer en Anjou et créer la première filière de Quinoa en France. Le val de Loire permet de bénéficier d'un long printemps favorable, avec un climat ni trop chaud ni trop humide, sans gel surtout. La première production 2010 a permis de récolter 210 tonnes de Quinoa, sachant qu'il en faut 3000 tonnes pour couvrir les besoins des consommateurs français.

Coté diététique, il faut savoir que la quinoa n'est pas une graminée et ne pose donc pas les mêmes problèmes d'intolérance au gluten comme le blé. Très nutritive, la quinoa apporte des protéines (14 %) avec 8 acides aminés essentiels, des fibres (plus de 10 %), des acides gras insaturés (plus de 80 %) , des minéraux (dont calcium, magnésium, fer, phosphore, ...) et des vitamines (B, B2, C, E...). A la cuisine, la quinoa se prépare facilement en 15 minutes, comme des pâtes ou du riz, on peut aussi l'ajouter aux soupes, aux gratins, ...

La société Abbottagra implantée à Longué Jumelles est donc bien partie pour un développement prometteur, au coeur du pôle international de compétitivité du végétal, Végépolys. A noter aussi l'effort des agriculteurs de la coopérative CAPL (La Coopérative Agricole du Pays de La Loire ) pour la mise en place d'une filière de quinoa bio française sans recours aux produits phytosanitaires de synthèse afin d'éviter les résidus de pesticides dans les graines. A suivre aussi le prochain projet de cet économiste de formation sur les asperges vertes !

Jason Abbott