Selon une étude de l'Institut National de Veille Sanitaire, les Français ont dans le sang 4 à 5 fois plus de PCB (dérivés chlorés) que les Américains ou les Allemands. Résultats sans appel : pour certains pesticides les plus neurotoxiques, les Français sont plus exposés que les Allemands ou les Américains ! La France a fait le choix d'une agriculture intensive et reste un très gros utilisateurs de pesticides. Chez les professionnels, notamment les agriculteurs, de nombreuses études ont démontré un taux de cancers plus importants, davantage de maladies neurodégénératives (alzheimer, parkinson, ..), plus de problèmes de comportement et de reproduction (voir le dossier pesticides MDRGF). Pour toute la population il est quasi impossible d'échapper à une exposition, d'autant que 400 millions de tonnes de produits chimiques sont produites chaque année, avec plus de 50 millions de produits chimiques différents fabriqués par l'homme, dont 100 000 utilisés quotidiennement, seulement 5000 de testés et dont 100 cancérigènes. Ce qui pose problème c'est à la fois le dosage, la récurrence de l'exposition (quotidienne) et l'accumulation dans l'organisme. La pollution est partout et surtout dans nos maisons. Pour diminuer l'exposition de sa famille il est important d'être vigilant sur nos habitudes alimentaires, l'aménagement et la décoration de nos intérieurs et sur les produits d'entretien utilisés, en optant pour des produits d'entretien bio pour la maison



Quelques pistes pour réduire la pollution de la maison en choisissant des matériaux sains et écologiques pour l'isolation, la décoration. Outre le plomb dont on connait depuis longtemps les effets négatives sur la santé, nos intérieurs regorgent de composés organiques volatils (COV), qui relarguent dans l'air des éthers de glycol, perturbateurs endocriniens (on en retrouve aussi dans le dissolvant, les teintures capillaires, ...). Comme nous passons plus de 80 % de notre temps dans nos intérieurs (maison, bureau, voiture, transports), il est important de se préoccuper de la pollution intérieure qui nous ronge au quotidien.


  • Au salon, attention au canapé qui a pu recevoir un traitement pour lui donner un effet imperméabilisant, avec un recours aux composés perfluorés.
  • Au sol, le parquet stratifié est à bannir car il concentre beaucoup de COV.
  • Sur les murs, il vaut mieux recourir aux peintures sans COV ( avec un taux inférieur à 5g par litre).
  • Les insectides utilisés dans les maisons sont aussi dangereux, par nature ils sont neurotoxiques, avec un impact perturbateur sur le système hormonal. Il est possible de les remplacer par un insectide naturel, efficace grâce à son complexe d'huiles essentielles, il tue les mouches, les fourmis, les cafards, les moustiques, les araignées, les guêpes, les punaises, les puces. Ou encore placer un piège à mouches à l'extérieur, près de la porte ou de la fenêtre (produit naturel très efficace !).
  • A la cuisine, les poêles seront sans PFOA (composés perfluorés) et les repas à base de produits bio, où l'on constate 500 fois moins de résidus de pesticides. Surtout ne pas faire réchauffer les restes dans des boites en plastiques, qui contiennent du bisphénol A (et oui il n'en a pas que dans les biberons, mais aussi dans les boites de conserves, les barquettes, et les boites d'eau : voir mon article eau et cancer : quelle eau boire ? ...). A noter qu'une autre étude avait démontré que nos enfants avalent 128 résidus chimiques par jour !.
  • En pour parfumer l'intérieur, surtout ne pas acheter de désodorisants ou bougies parfumées, ils sont issus de la pétrochimie et contiennent des hydrocarbures aromatiques polycycliques nocifs (voir mon article : désodorisants intérieurs : danger !). Je vous recommande d'utiliser le destructeur d'odeurs Air delys Etamine du Lys qui ne contient pas d'allergène.


On dit, on le répète et pourtant la législation évolue doucement. Le dernier rapport de l'ANSE nous informe sur les risques d'une exposition au Bisphénol A (BPA) (article de Quat'rues). On oublie que chaque jour nous avalons un cocktail énorme de bisphénol et de phtalates ! Or les bisphénols et les phtalates passent le derme et migrent dans le sang ! (cf mon article sur le Nutella contient du DEHP le phtalate le plus dangereux, où l'on découvre que 100 % des enfants de l'étude ont dans le corps 5 phtalates !).


Le bisphénol pénètre dans le corps par la peau et perturbe notre système hormonal. Source : Internationalnews