En 1995 seulement un tiers des français se souciaient de l'environnement. 16 ans plus tard, 80 % des Français constate le réchauffement climatique et jugent l'homme responsable de la dégradation de l'environnement (75 % des sondés). L'actualité sur les inondations à répétition, les tempêtes, pollutions des milieux naturels et catastrophes naturelles préoccupent largement le public. Reste qu'agir individuellement au quotidien, en tant que consommateur et citoyen, est utile, car les efforts ne sont pas vain pour préserver la planète (selon 69 % des français interrogés), même si on doit payer un peu plus cher, le prix d'une consommation durable. Voilà ce qui ressort de l'étude du Ministère du Développement Durable : "Regard sur 16 ans d'évolution, 1995 - 2011". Plus de produits bio dans les paniers (+ 23 points), moins déchets dans les poubelles en ciblant mieux certains achats (+ 18 points), on investit dans des ampoules basse consommation à la maison comme au bureau (+ 32 points), on s'équipe avec de l'électroménager moins gourmand en énergie (+16 points). Faire des économies reste le moteur d'une majorité des ménages (85 %) notamment pour le recours aux changements de pratiques énergétiques. Par contre, coté transport, les français ne sont pas prêts à lâcher leur voiture : 86 % ont au moins un véhicule (+ 5 points) et un tiers des foyers français dispose de 2 voitures (+ 3 points). Et si on se donnait rendez vous dans 10 ans, quel serait le constat à votre avis ?

la bio agir pour l'environnement

Merci à l'interprofession des Grandes Cultures (ONIDOL et INTERCEREALES) pour l'illustration