Autour de vous forcément vous avez des éternels bio sceptiques, prêts à s'écrier "la bio ? Moi je n'y crois pas !" Et là on repart dans les éternelles explications ! Un petit guide lancé par Corabio bien pratique pour vous aider à sortir l'argumentaire et contrer les préjugés classiques, tels que "manger bio c'est trop cher pour moi. L'agriculture bio est ce vraiment mieux pour l'environnement ? Le bio ça vient de loin, je préfère le local. Rien ne dit que le bio est meilleur pour la santé. L'agriculture bio ne peut pas nourrir le monde...

GUIDE argumentaires pour bio sceptiques

D'autant plus utile dans le contexte actuel où les médias relayent, sans se poser de questions, une info comme quoi le bio ne serait pas meilleur pour la santé ! Et derrière cette étude, en cherchant un peu*, on retrouve dans les financements de Cargill, géant américain de la fourniture d'ingrédients alimentaires !. Alors qu'on se le redise, manger bio c'est important, pour l'environnement mais aussi pour sa santé : les agriculteurs exposés aux pesticides ont vu la maladie de Parkinson reconnue en 2012 comme maladie professionnelle. On sait aussi que les pesticides attaquent le cerveau notamment des enfants cf mon article pesticides danger pour le cerveau des enfants) et pourtant les enfants avalent 123 résidus chimiques par jour !. Or il y a 223 fois moins de résidus de pesticides dans les aliments bio (cf étude de Générations Futures ). D'un autre coté, manger local c'est important pour limiter l'impact carbone (à condition que la production et la distribution respecte certaines règles : pas de serres surchauffées, pas de transports en petits camions (l'Ademe évoque l'importance d'une logistique optimisée), pas d'alimentation à base de soja importés..) mais en plus cela donne du sens à la relation aux producteurs, plus de transparence, une forme de soutien solidaire, voir même un lien social. On sait ce qu'on met dans son assiette et on limite les risques d'exposition aux arnaques de faux produits bio **.

consommer bio et local c'est idéal

Corabio (coordination Rhône-Alpes de l'agriculture biologique) et la Fnab (Fédération nationale d'agriculture biologique) lance une campagne du 17 au 23 septembre 2012 sur le thème «Bio et local, c'est l'idéal ». Il est clair que la proximité, les circuits courts, ne sont pas forcément synonymes de qualité. Réduire les pesticides est primordial, et la certification bio permet d'apporter une garantie de produits sains et respectueux de l'environnement. Opposer bio et local n'a pas de sens. La bio est un mode de production respectueuse (rappelons nous, avant l'invasion de la chimie, l'agriculture bio était la norme). La référence au local concerne la distribution en proximité (de produits pouvant être bio ou pas). Le top étant de pouvoir accompagner les producteurs de sa région, de son bassin de production, en les amenant à supprimer l'usage aux entrants chimiques, et en leur restant fidèles pour soutenir ce passage à la certification bio (qui entraine souvent une perte de revenus pendant les 3 ères années).

Alors, c'est décidé vous allez passer aux produits bio en les achetant près de chez vous ?

Sources :

  • * http://www.psychomedia.qc.ca/sante/2012-09-08/aliments-bio-conclusions-douteuses-etude-standford
  • ** http://fr.sott.net/articles/show/9452-Des-milliers-de-tonnes-de-faux-produits-bio-ecoulees-en-Europe
  • http://bioetlocal2012.blogspot.fr/
  • http://www.corabio.org/images/stories/Publications/guide%20bio%20web.pdf