Dans une société en crise, où l'argent manque, où la consommation devient compliquée pour beaucoup, la frustration grandit. Comment consommer bio quand on a un petit budget ? Comment prendre soin de nous et comment agir pour préserver la planète de nos enfants dans le contexte actuel ? Terra Nova apporte des solutions très intéressantes, exactement 85 propositions, pour donner plus de sens à la consommation, plus de poids au vouloir d'achat des consommateurs. Préserver, protéger, défendre, ...en passant par une forme d'abondance à réinventer. Voilà le défi à relever selon Dalibor Frioux et Guillaume Cantillon. Quelques propositions sélectionnées par aboneobio, qui promeut depuis la création, le raisonnement global à l'échelle d'une famille et sur an, les achats de produits bio pour le corps et la maison, pour acheter moins mais mieux

consommation responsable

  • Permettre aux adolescents d'apprendre à gérer un foyer (gestion du budget, entretien, gestion des repas, alimentation équilibrée ...) avec des cours adaptés, aux collèges et lycées.
  • Créer une mission jeunes (18 à 25 ans) de 6 à 12 mois, rémunéré permettant d'effectuer un service citoyen.
  • Diffuser des données associées à des profils types de consommation (famille, en couples, jeunes étudiants, célibataire, ...) pour tous les postes de dépenses du ménage, et fluctuant selon les grands évènements de la vie (mariage, naissance, rentrée scolaire, ...)
  • Ajouter sur les factures des bonnes pratiques permettant de réduire les consommations d'énergie
  • Informer sur les coûts des maladies induites par une consommation de produits non durables (cancers, obésité, ....) et encourager la pratique des coaching de santé (prévention, bilan santé, hygiène de vie et sports...) via la sécu.
  • Rendre accessible des éco-chèques aux entreprises, collectivités et administration ! (chez aboneobio on parle même du chèque d'abonnement bio)
  • Dès 0.1 % d'OGM, le produit devra mentionner sa présence. De même que l'ionisation des aliments qui serait interdit
  • Lutter contre l'obsolescence programmé en imposant une garantie longue durée sur les articles ( 5 ou 10 ans) et renseigner le consommateur sur les lieux de réparation et les coûts engendrés. Encourager les filières de réparations (tous biens de consommation courante : cordonnerie, ...), les ateliers collectifs de réparation (ex vélos), .... Encourager les recycleries, ressourceries, la location plutôt que l'achat, et adapter une TVA réduite pour les produits de 2 ème vie.
  • Développer des lieux partagés dans les habitats communs (laverie, local vélos, salle jeux, ...)
  • Réduire la perte en autorisant à vendre des produits arrivant à péremption dans 72 heures, et supprimer pour certains produits la DLUO (date limite optimale).
  • Encourager les circuits courts : produit bio local, produit transformé à proximité, produit artisanal et permettre aux producteurs de vendre en direct 40 % de sa production si il le souhaite.
  • Développer les étiquettes éco responsable sur tous les produits de consommation
  • Réduire le nombre, la taille et la densité des panneaux de pub, et les écrans plasma en ville et dans les transports en commun, interdire les pub lumineuses et éteindre toutes les enseignes entre minuit et l'aube.

Voir le rapport de Terra Nova, « Réinventer l’abondance, pour une politique des consommation »

Consommer moins mais mieux c'est possible ! Chaque jour de nouvelles initiatives germent, accessibles à tous les budgets, venant soutenir la notion de sobriété heureuse, chère à Pierre Rahbi. A découvrir par exemple cet article : alternatives.blog.lemonde.fr/2012/06/22/etudiants-manger-bien-et-pas-cher-cest-possible/ et les opérations disco soupes ou disco salades qui permettent de recycler les invendus de Rungis, en venant ensemble éplucher et préparer les fruits et légumes, en musique pour repartir avec de quoi se nourrir sainement pas cher.

DISCO SALADE #2 from DISCO SOUPE on Vimeo.



DISCO SOUPE #1 from DISCO SOUPE on Vimeo.