Le rayon poissons de l'hypermarché propose régulièrement des promotions sur les grosses crevettes roses, autrefois réservées aux tables de luxe. En provenance essentiellement d'élevages d'Equateur (gros pourvoyeur de crevettes en France) environ 25000 tonnes de ces crevettes finissent dans nos assiettes. Là bas, depuis les années 70, le business s'est organisé autour de l'aquaculture, et le revenu issu de la crevette arrive juste après celui provenant de l'extraction de pétrole. Sauf que la réalité est catastrophique : pour construire ses fermes d'élevages de crevettes, les éleveurs industriels ont détruit la mangrove au bord du pacifique, mettant en péril tout un éco-système exceptionnel. La pêche artisanale est impactée, les terres des communautés de pêcheurs sont mises à mal et la tension monte, conduisant certains d'entre eux à des actes de piraterie. Le reportage "Les crevettes de la discorde" de Nicolas Grimard est le 1er épisode de la série documentaire « Les dessous de la mondialisation ». Diffusion sur la chaine Public Sénat jeudi 15 novembre à 23h, vendredi 16 à 13h30 et 17h15. Cette série de huit épisodes d'une demi heure nous permet de mieux appréhender les enjeux et les impacts environnementaux, économiques et sanitaires. Eveillons notre conscience sur les dessous de fabrication des produits que nous mettons dans nos paniers.

crevettes de la discorde

Voir la vidéo http://www.publicsenat.fr/lcp/politique/s-rie-dessous-mondialisationepisode-1-crevettes-discorde-332465

Une question au passage : outre les colorants dont on les gave pour leur donner leur couleur orangée appétissante, les crevettes sont elles aussi nourries avec des antibiotiques comme les saumons d'élevages ?