Après le succès des AMAP en France, voici peut être le nouveau modèle de consommation ? Le 1er supermarché collaboratif va bientôt ouvrir à Paris, dans le 18ème. Ce projet porté par deux américains installés à Paris, est actuellement en phase de collecte de fond sur une plateforme de crowdfunding dédié au financement de projets innovants (KissKissBankBank). Est ce le retour des coopératives au concept revisité ? Tom Boothe et Brian Horihan, les fondateurs, sont amateurs de bons produits du terroir. Mais à Paris, la qualité n'est pas accessible à tous. Qu'importe, ils vont créer leur supermarché, avec un mode de fonctionnement particulier : cette enseigne sera réservée à ses membres, qui s'engageront à donner chacun 3 heures par mois, pour aider à entretenir le magasin, à faire les comptes ou à servir en caisse. Cette astuce permettra d'économiser 75 % sur la main d'oeuvre. Les économies réalisées seront réinvesties dans l'achat de bons produits auprès des producteurs tout en les payant dignement pour la qualité de leur travail. Les prix de vente aux membres de ces produits bio, locaux, artisanaux et de terroir seront de 20 à 40 % moins chers que les produits conventionnels proposés dans la grande distribution.

supermarché bio la louve coopérative



Ils travaillent sur ce projet depuis 2010. Ce n'est pas une utopie, le modèle économique a été éprouvé à Brooklyn : la Park Slope Food Coop qui compte à ce jour 16 000 membres, parraine le dossier d'ouverture de ce Supermarché Collaboratif La Louve à Paris. Là bas, à New York, on peut faire 40 minutes de queue malgré 11 caisses ouvertes pour faire ses courses dans ce supermarché coopératif de plus de 1000 mètres carrés, après avoir déambulé dans des allées encombrées par les consommateurs. Cette expérience est un vrai succès. En France, le groupement d'achats et l'association Les Amis de la Louve, à but non lucratif, sont soutenus par des résidents de quartier, les élus locaux de la Mairie du 18ème et de la Mairie de Paris, et les adeptes de la consommation bio et alternative. La Louve agrandit sa meute et le projet s'installera en décembre 2013 dans un local à Bagnolet tout près du quartier du futur supermarché. Cette première étape sert de laboratoire pour tester les produits, recruter, préparer l'intégration des membres ...Une des leçons tirées des expériences ailleurs est notamment que le concept ne fonctionne que si le consommateur est certain de pouvoir tout acheter au même endroit : il acceptera de s'investir 3 heures par mois dans un supermarché qui lui assure tout ce dont il a besoin au quotidien. D'où l'importance stratégique de la sélection des produits référencés.

la louve supermarché coopératif à Paris



Les valeurs humaines et éthiques imprègnent ce beau projet :

  • Une recherche de produits de qualité, bons, nutritifs et sains
  • Un partenariat avec des producteurs soucieux de respecter l'environnement
  • Des savoirs faire artisanaux : le fromager, meilleur ouvrier de France et le responsable du Potager du Roi (Ecole Nationale Supérieure de Paysage à Versailles) soutiennent déjà le projet et accompagnent dans la sélection des bons produits
  • Une coopérative accessible à tous, grâce à des marges et des prix réduits,
  • Un lieu de sensibilisation au manger moins mais mieux, aux enjeux alimentaires
  • Des règles claires et équitables pour les tâches : si on rate un service on en assume 2 en rattrapage et on ne travaille jamais seul.


Le coté légal a été aussi travaillé pendant plus de 2 ans avec des avocats et des juristes. L'une des particularités porte sur le travail bénévole exigé en contre partie. Le modèle existe déjà pour les crèches parentales.

En savoir plus :

http://www.kisskissbankbank.com/le-supermarche-collaboratif-de-la-louve http://ouishare.net/fr/2013/04/coop-la-louve-interview/
info @ cooplalouve.fr