L'acte d'achat aujourd'hui connait quelques remous. Certes la crise nous amène à revoir nos dépenses, mais l'essentiel est ailleurs. La notion de propriété s'efface pour laisser place à la notion de partage, de consommation parcimonieuse, à ce que l'on nomme la consommation collaborative : puisque nous utilisons en moyenne une perceuse seulement 12 minutes dans sa vie, autant la louer le jour où c'est nécessaire. Ce principe ne cesse de l'élargir aujourd'hui à de nombreux domaines : covoiturage, co-surfing, co-lunching,...Si autrefois les familles ne consommaient que ce dont elles avaient véritablement besoin, elles ont ensuite appris à céder au principe de la tentation, tellement mis en avant dans nos hypermarchés. Après des années de surconsommation, désormais se présente une troisième voie : nous ne pouvons plus nous permettre le luxe de gaspiller, alors quitte à consommer, autant acheter des produits qui nous plaisent, avec lesquels nous nous sentons bien. Anticiper son achat, réfléchir à ce qui nous convient le mieux, tester et consommer au juste prix ce que nous aimons, voilà exactement le concept d'aboneobio, marque reprise récemment par le groupe Nature et Stratégie. Apprendre à raisonner autrement, à garder le plaisir sans les excès. A Noël, pour la première fois, près d'un français sur deux optera pour la consommation collaborative, dont 28 % offriront des cadeaux d'occasion.

ABONEOBIO : produits bio par abonnement

La consommation collaborative s'inscrit aussi dans un temps partagé avec l'autre, dans un climat de confiance. Ce peut être notre voisin, notre collègue, un ami de notre réseau. Dormir chez l'autre, partager un repas, lui racheter un produit, troquer son temps, ...tout ces actes redonnent de la valeur à l'échange humain. Rien de nouveau cependant, autrefois nos grands parents savaient aussi donner de leur temps. Désormais c'est juste une nouvelle manière de l'exprimer. Le supermarché collaboratif La Louve en projet sur Paris s'appuie justement sur le temps donné par chaque membre, 3 heures par mois, pour valider son modèle économique, à l'instar de la Foodcoop de Brooklyn qui rassemblent quand même 16000 membres. De même si la vente à domicile a un tel succès du coté des clients comme des salariés, c'est justement que ce mode opératoire permet de répondre à des attentes profondes. Depuis 25 ans, au sein du groupe Nature et Stratégie, l'écoute des clients via ces réunions à domicile, nourrit la réflexion, l'anticipation et développe l'agilité de la PME. Du coté des clients, une soirée de vente est aussi l'occasion d'un échange, d'un lien social, de s'informer sur un produit, un prix, un service, ...Quant aux salariés, les enquêtes démontrent que le salaire n'est pas le moteur essentiel au bonheur : le sens donné au travail, la qualité des produits et services, la confiance, la proximité, la disponibilité, l'accessibilité du dirigeant notamment, la vision, l'exemplarité, l'optimisme, ....voilà les critères qui comptent dans le classement The Great Place To Work.

VDI le bien être vendu à domicile

Avec ces marques, telle que Abonéobio (les produits bio vendus en abonnement), PURE (le bien être vendu à domicile) marque vendue par les sociétés Fleurs des Mauges et Armille, le groupe Nature et Stratégie s'inscrit dans la tendance, dans l'évolution des comportements, tels qu'on peut les vivre en France, mais aussi eu Europe, aux USA, en Asie, ...

Nature et Stratégie produits bio corps et maison

Souvenons-nous de la phrase de Ghandi : « vivre simplement pour que simplement les autres vivent. »

Voir le détail du sondage TNS Sofres http://www.tns-sofres.com/etudes-et-points-de-vue/observatoire-de-la-confiance-de-la-poste-nov-2013-les-cadeaux-de-noel