On savait le Bisphénol A nocif pour la santé, désormais on peut affirmer qu'il existe un lien direct en BPA et le développement du cancer, depuis la publication le 03 février dans la revue scientifique Environmental Health Perspectives. L'étude menée aux USA, au sein de Université du Michigan, visait initialement à démontrer le lien entre BPA et obésité, mais en fait, elle a permis à des chercheurs de constater des tumeurs de cancer du foie chez des souris exposées au BPA lors de la gestation et de l'allaitement. Selon Caren Weinhouse, étudiant doctorant au Département de sciences de la santé de l'environnement de l'école, les souris mères ayant reçu une dose élevée de BPA (50 mg de BPA par kilo de nourriture) multipliait par 7 le risque de développer des tumeurs cancéreuses du foie. Les recherches vont se poursuivre pour déterminer l'impact du BPA sur la santé humaine, et le développement de cancers. Actuellement les chercheurs ont déjà constaté une augmentation des tumeurs de cancer du foie chez des adultes dont les mères avaient été exposés au BPA lors de la gestation et de l'allaitement. Depuis 20 ans, les études s'accumulent sur le Bisphénol A et la liste des risques s'allongent : s'agissant d'un perturbateur endocrinien, les troubles peuvent porter sur le comportement, la fertilité, l'obésité ou encore enclencher des dérèglements de la thyroïde, un dysfonctionnement de la prostate, ...

lien entre cancer et bisphénol BPA

Aujourd'hui le BPA est partout, du ticket de caisse en passant par les intérieurs des boites de conserves et canettes (BPA associé à des résines époxy) les canalisations, les bouteilles d'eau minérales, amalgames dentaires, l'emballage des médicaments (associé au polycarbonate, matière plastique solide) ... Certes, retirés des biberons, il reste présent dans les boites en plastique dans lesquels bon nombre de consommateurs réchauffent les plats au micro-ondes. Or, on sait que la chaleur facilite la migration des substances chimiques dans l'organisme, devenant alors des leurres hormonaux. Aux USA, on estime qu'au moins 90 % de la population est touché par un certain taux de Bisphenol A dans le corps. En France, l' ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail) avait rendu un avis alarmant sur le BPA, le 9 avril 2013 : "certaines situations d'exposition de la femme enceinte au BPA présentent un risque pour la glande mammaire de l'enfant à naître". En clair, l'enfant exposé au Bisphénol A par l'intermédiaire de sa mère augmente les risques d'être victime d'un cancer du sein. L'échéance d'application de la loi contre le BPA a été reportée au 1er janvier 2015. A l'hôpital aussi les substances chimiques perturbent : par exemple aujourd'hui, on ne sait toujours pas comment proposer des poches de sang sans PVC ! L'Europe y réfléchit activement avec son projet PVC free blood bag. En Europe 150 000 personnes dépendent d'une dialyse quotidienne.
.

Le bisphénol pénètre dans le corps par la peau et perturbe notre système hormonal

La mention sans bisphénol A entraine bien souvent le recours à un autre bisphénol tout aussi dangereux (il existe les bisphénols B, F, S et M). L'Anses a recensé 73 substances alternatives au BPA, mais l'inventaire n'est pas exhaustif. Malgré le dispositif REACH qui oblige à enregistrer les composés chimiques, on ne sait presque rien sur la nocivité de ces substances du quotidien.

D'où la précaution, éviter au maximum le contact avec les matières plastiques, surtout pour tout ce qui touche à l'alimentation, et particulièrement pour les femmes enceintes. Recourir au verre d'antan.

Pour aller plus loin,

  • http://www.fastcoexist.com/3025972/scientists-discover-the-first-direct-link-between-bpa-and-cancer
  • http://ns.umich.edu/new/multimedia/videos/21951-liver-tumors-found-in-mice-exposed-to-bpa
  • http://www.philly.com/philly/blogs/greenliving/BPA-linked-to-liver-cancer.html

Voir la loi contre le BPA
http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=?cidTexte=JORFTEXT000026830015&dateTexte=&oldAction=rechJO&categorieLien=id