IMG_0161.JPGSuivant l’exemple de l’Allemagne, où bio et vrac vont de pairs, les magasins de vrac se développent en France. L’offre est là et le consommateur est de plus en plus sensible à cette nouvelle façon de consommer. Une application mobile permet même de géolocaliser les points de vente spécialisés. Réduction des déchets, économie d’emballages, lutte contre le gaspillage alimentaire ou souhait d’un retour à un mode de consommation plus simple où l’on pèse, on gère plus justement ses achats, loin de la frénésie du caddie rempli… qu’importe, puisque cela va dans le sens d’une consommation plus responsable!

2 mois de plus pour sensibiliser les consommateurs

En amont de la conférence pour le Climat, la fameuse COP21, Biocoop, le réseau très engagé de magasin bio, a ouvert un magasin “éphémère”- comme on dit - dédié au vrac. Le Biocoop 21 est ouvert depuis le 4 novembre dernier et devait fermer ses portes le 30 décembre prochain, en espérant avoir séduit un maximum de consommateurs. Cependant, 2 mois est un temps un peu court, même en distribution pour juger de l’impact sur les habitudes de consommation et le potentiel de conversion des achats bio en achats bio ET en vrac.

La mairie de Paris a donc décidé et proposé de prolonger le bail de Biocoop avec la SEMAEST jusqu’en février prochain. Une bonne nouvelle pour l’enseigne et les Parisiens qui pourront continuer à investir le magasin de la rue de Château d’Eau pendant 2 mois supplémentaires.

A Paris, l’offre vrac n’est pourtant pas inconnue avec 2 enseignes du retour à la Terre (réseau Biocoop également) ou encore 2 magasins Day By Day dans l’Ouest parisien (Meudon, Versailles). cf notre article

L’offre aussi joue le basique

Lors de mon passage à Biocoop21, j’ai été séduite par la devanture stylisée de Biocoop, qui joue sur les codes graphiques modernes. Le personnel est avenant, agréable, prêt à discuter et conseiller les néophytes : sur les produits, le système de pesée, les contenants vendus si les consommateurs souhaitent s’équiper! DSC_0481.JPG Pour le vrac alimentaire, rien à redire : fruits et légumes sont élégamment agencés en milieu de magasin, un espace réfrigéré permet de conserver la charcuterie et les fromages, disponibles à la coupe, quant aux céréales, légumes secs et autres biscuits ils sont disponibles en libre-service grâce au système bien connu des trémies. On aime toujours le petit guide biocoop pour apprendre à cuire correctement ses légumineuses avec des visuels simples mais bien expliqués!

IMG_0155.JPGLe vrac liquide, disponible avec l’aide du personne du magasin, propose des huiles, du vin, mais seulement 3 références pour les produits d’entretien ménager écologiques : une lessive, un liquide vaisselle et un nettoyant multi-usage. Quid d'un vinaigre blanc ou de bicarbonate ou percabonate de soude, des ingrédients pourtant essentiels pour les adeptes du vrac et du minimalisme?

Le rayon beauté et cosmétique est quant à lui complètement absent, pas un seul carré coton, savon de marseille ou pierre d’alun hors emballage. De plus, concernant les gels et crèmes, il existe la possibilité de distributeur de vrac liquide pour les shampoings, produits de douche, etc. Nous avions interviewé l’entreprise 3JDéveloppement à ce sujet. Certes, il aurait fallu embaucher une personne titulaire d’une licence en biologie, pour manipuler les produits cosmétiques, mais cela existe (je les ai fréquenté pendant 5 ans en fac de biologie, et j’ai survécu !)

C’est pourquoi je disais plus haut que le magasin fait office de test, et non de modèle. On peut aisément comprendre que pour mettre en place et exploiter le lieu il a fallu beaucoup de temps et d’argent, et qu’il n’était pas forcément possible de proposer TOUT ce qui peut se faire en vrac. Cela aurait nécessité des investissements conséquents et pas forcément rentables.

Nous espérons que l’opération soit un succès de bout en bout, afin que le vrac se développe, et peut-être qu’un jour vous pourrez recharger vos produits achetés sur abonéobio dans un magasin près de chez vous! Etamine du Lys y travaille en tout cas...
2015-11-26-10-00-01_deco.jpg