Les soldes battent désormais leur plein (merci la météo), et les consommateurs cherchent toujours et encore LA bonne affaire. La question qu’il faut cependant poser est : qu’est-ce qu’une bonne affaire? Est-ce un rabais annoncé de 50 à 70% sur un vêtement ou un objet dont on se débarrassera dans 1 ou 2 ans, car usé, obsolète, bon à “jeter” ? Ou est-ce l’achat qui va durer et devenir un véritable compagnon de votre vie?

Qu’est-ce que l’obsolescence programmée?

L’obsolescence programmée désigne un vice pour du matériel délibérément conçu pour être changer ou remplacer régulièrement. Qui a déjà dit “mon téléphone en a encore pour 5 mois” ? Je plaide également coupable : un jour, le drame! la chute de trop et l’écran se constelle d’une belle étoile. Sauf qu’il n’existe pas de carglass pour téléphone portable, alors au mieux se renseigne sur les solutions pour faire réparer son téléphone (souvent à ses frais et très cher) ou, comme beaucoup, on attend la fin de la période de leasing avec son opérateur pour faire un changement de portable. Il faut dire que tout est fait pour vous inciter régulièrement à changer de matériel.

Quand je repense à l’électroménager de ma grand-mère, et donc certainement des vôtres, qui continuent de fonctionner, même après 5 déménagements et de longues périodes d’inutilisation, il y a de quoi se dire que oui, l’obsolescence programmée est le mal de notre société!

HOP ! Halte à l’obsolescence programmée

Pour le site e-RSE.net qui a chiffré le coût de ce mode de vie, le calcul est accablant: “En 1949 aux Etats-Unis, les ménages ont dépensé 2.9 milliards de dollars pour les équipements ménagers. En 2014, ce chiffre s’élevait à 52 milliards, soit une augmentation de près de 45% lorsque l’on prend en compte l’inflation. " (source)

Né ce constat de plus en plus prégnant que le renouvellement des objets rythme notre vie, des spécialistes de l’économie circulaire et du développement durable ont eu l’idée de créer l’association à but non lucratif HOP! (Halte à l’Obsolescence Programmée). HOP! souhaite tout d’abord nous sensibiliser à cette thématique, qui a son volet dans la loi de transition énergétique votée à l’été dernier, mais surtout proposer des solutions : comme améliorer la réparabilité des produits et faciliter les actions civiles des consommateurs et des associations.
Capture.JPG

Sur aboneobio.com nous vous avions déjà parlé de solutions comme le site commentréparer.com, un partenaire de l’association HOP, et d’autres alternatives pour réparer ou customiser des appareils endommagés, comme les Repair Café.

Pour les jouets, l’association ReJoué, par exemple, collecte de vieux jouets pour les réparer, les reconditionner leur donner une nouvelle vie auprès d’enfants.

Savoir choisir les produits qui durent

Un autre moyen pour lutter contre l’obsolecence programmée, en dehors de la réparation, est d’acheter des appareils, des objets ou des vêtements conçus à l’épreuve du temps!

Hop02.JPGJe reprends l’exemple de l’électroménager de ma grand-mère, mais son lave-linge datant des années 70 fonctionne encore parfaitement, quant à la machine à coudre de ma mère, je crois qu’elle est inusable! Afin d’aider les consom’acteurs dans leurs choix, HOP! a eu l’idée de créer un site participatif où chacun est invité à renseigner des produits de consommation courantes plus ou moins durables! Les catégories les plus actives sont évidemment l’équipement de la maison, avec des appareils électroménagers et les téléphones portables, mais chacun peut remplir les catégories de son choix.

Je suis devenue une adepte du site, chaque semaine je renseigne un produit de plus sur le site. D’ailleurs, je n’ai pas encore trouvé d’évaluation pour les microfibres CaptHygiène, lavables, réutilisables et recyclables ou les coton démaquillants les tendances d’Emma…