Le marché des cosmétiques conventionnels crée sa propre définition des cosmétiques bio et naturels

29 septembre 2017
Auteur: aboneobio

Le marché des cosmétiques conventionnels crée sa propre définition des cosmétiques bio et naturels

Fin 2017, vous allez voir fleurir un énième norme Internationale, sous le délicat nom de norme ISO16128. Le nom ne vous fait pas rêver ? Et bien il n’y aura pas que le nom qui ne va pas vous faire rêver, le contenu aussi.

Qu’est-ce que la norme ISO 16128 ?

Alors que les ventes en produits d’hygiène et de cosmétique bio augmentent (7% de croissance sur le marché Français source Cosmebio) et que dans le même temps ces dernières chutent au rayon des produits conventionnels avec -3.3% en 2016, tout cela laisse rêveur les marques qui n’ont pas une fibre écologique engagée.

La cosmétique bio selon la norme ISO 16128 Initiée il y a maintenant 6 ans par Cosmetics Europe, l’association européenne de la cosmétique conventionnelle, cette norme vise à définir une terminologie commune aux ingrédients biologiques et naturels, en harmonisant les positions des principaux pays concernés. Vous serez donc ravis d’apprendre que cette norme vous garantira : Que les OGM sont autorisés dans les régions du monde qui le permettent, que les conservateurs tel que : phénoxyethanol et parabens sont tolérés et pour vous Vegan, les dérivés d’animaux morts également ! J’oubliais, les silicones qui opacifient votre peau et vos cheveux sont aussi acceptés le tout sans aucune règle concernant l’étiquetage des produits. Voici donc quelques exemples d’ingrédients qui pourtant sont interdits depuis de nombreuses années par les labels engagés dans le bio.

Vigilance pour tous !

C’est donc sans surprise, que l’association Cosmebio et le certificateur Ecocert qui ont participé au démarrage de ce groupe de travail de la délégation française AFNOR, ont quitté le groupe en janvier dernier.

Le marché des cosmétiques conventionnels crée sa propre définition des cosmétiques bio et naturels

Afin d’offrir au consommateur une meilleure compréhension de la composition de ses cosmétiques tout en remplaçant intégralement l’utilisation de matières premières s’origine pétrochimique, les 5 référentiels privés existant depuis de nombreuses années ont mis en place COSMOS début de 2017. Ce référentiel International harmonise ainsi Cosmebio, BDIH, Ecocert Greenlife, Soil Association et ICEA. Les garanties sont réelles : avec au moins 95% d’ingrédients végétaux issus de l’agriculture biologique et au moins 20% d’ingrédients issus de l’agriculture biologique dans le produit fini, Cosmos fait la promotion de la chimie verte. Cette dernière a la volonté d’éliminer l’usage ou la génération de substances néfastes pour l’environnement.

Avec 77% de notoriété, le Label Cosmebio est maintenant reconnu par les consommateurs pour son sérieux. Des associations militantes tel que Générations Cobayes, Générations futures, WECF, Cosmebio, tous vous invitent à redoubler de vigilance quant au contenu de vos produits et au discours des marques.

Et oui triste nouvelle, le greenwashing ce n’est toujours pas fini !

 

+ Lire aussi sur le blog d’Abonéobio :

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Back to Top