Tatouage et teinture : le b.a-ba du henné pour respecter peau et cheveux

Auteur: aboneobio

Anciennement réservé à des fins religieuses en Inde et au Maghreb, le henné illumine nos cheveux et décore notre peau. Teinture et tatouage écologiques au programme ! Mais quelques conseils de précaution s’imposent si vous comptez utiliser cette pâte issue de la poudre de la plante Lawsonia inermis.

Tatouage au henné

Semi-permanente, la coloration des cheveux (même les gris !) au henné se veut personnalisée grâce aux multiples mélanges possibles pour un balayage sans artifice ! Le henné « attrape (…) les cheveux les moins pigmentés pour un subtil changement de ton et des reflets nuancés », décrit Christine Shahin dans l’ouvrage « Coloration Bio, réussir sa couleur au naturel ».

Une coloration cheveux Do it yourself

Poudre de henné

Pour une fabrication maison, mélangez la poudre au henné naturel avec de l’eau chaude. Et ce à l’aide d’une cuillère en bois, et non en métal pour éviter l’oxydation des couleurs. Posez le tout à l’aide de gants pendant 1 heure au minimum en fonction du degré de coloration souhaitée. Le résultat final apparaît sous 3 jours environ et perdure entre 4 à 6 semaines.

Côté prévention, « le henné pur ne peut pas brûler les cheveux ». Si cet incident survient, « le henné a été altéré avec des sels métalliques ou d’autres additifs ». Pour vérifier sa pureté, faites le mélange. «Si un pourtour vert et non brun-rouge apparaît autour de la pâte, alors votre henné n’est pas pur. Ne l’utilisez pas ».

Un henné noir impur

Au rayon tatouage, le henné est mélangé à un liquide type eau de rose, thé ou jus de citron. Il est appliqué en superficie de la peau, avec un pinceau fin ou un petit tube en plastique aseptisé. En moyenne, le henné naturel s’estompe progressivement pour disparaître dans les 2 à 3 semaines.

Comme le rappelle le Syndicat national des dermatologues et vénérologues (SNDV), « bien souvent le produit utilisé n’est pas du henné pur. Il est mélangé à d’autres substances notamment le paraphénylenediamine ou PPD, substance allergisante et photosensibilisante. Le produit a donc réagi avec votre peau et peut laisser place à un tatouage indélébile ». Le PDD peut aussi provoquer « des taches noires », des allergies, un eczéma ou un urticaire. Pour éviter ces effets indésirables, «n’acceptez pas de faire des tatouages sur les plages. Le risque est élevé que ce ne soit pas véritablement du henné pur ». Sachez aussi que le henné noir n’existe pas en 100 % naturel. Il contient très souvent du paraphénylenediamine.

Un test pour repérer un risque allergique ?

Pour faire le test allergique, « mélangez ¼ de cuillère à café de la poudre avec une ou deux gouttes d’eau. Appliquez la pâte à l’intérieur de votre bras (…) ou sur la nuque jusqu’à la racine des cheveux ». Au bout de quelques heures, guettez l’apparition de symptômes allergiques. Comme « une sensation de suffocation, des crises d’éternuement, des yeux qui piquent, gonflés, le visage enflé, le nez qui coule » ou encore « une toux sèche et de l’urticaire ». En cas de réactions, protégez-vous du soleil et consultez un dermatologue au plus vite.

Sources : site du Syndicat national des dermatologues et vénérologues (SNDV). Livre « Coloration Bio, réussir sa couleur au naturel », Les carnets de style Éditions Marabout, écrit par Christine Shahin, 180 pages.

Lire aussi sur Abonéobio :

Une réponse à “Tatouage et teinture : le b.a-ba du henné pour respecter peau et cheveux”

  1. Balliey dit :

    Il faut bien choisir son henné car beaucoup sont pleins de produits chimiques. Je vous conseille https://www.colorationcheveuxnaturelle.fr