Le marché des cosmétiques de seconde main

Auteur: aboneobio

Aujourd’hui, la vente d’occasion est en plein essor qu’il s’agisse de vêtements, de maroquinerie ou encore de nouvelles technologies. En France, le leader de la vente de vêtements de seconde main, Vinted, compte 10 millions d’utilisateurs français. Depuis quelques temps sur ces plateformes, la vente de maquillage d’occasion est aussi en développement. Contrairement aux vêtements qui ne présentent à priori pas de risques, existe-t-il un danger à acheter du maquillage d’occasion? Enquête.

cosmétiques seconde main

Les questionnements

Comme pour le marché des vêtements d’occasions, acheter du maquillage de seconde main est économique et écologique. Cependant les produits cosmétiques ne se conservent pas de la même façon. Est-il sûr pour la santé de votre peau d’acheter des cosmétiques de seconde main? Quels sont les risques à utiliser ces produits? Quels seraient les effets secondaires éventuels sur la peau ? les cheveux ? Quels seraient les effets sur les performances du produit ?

Quelles sont les règles mise en place par les plateformes de seconde main?

Seule la vente de cosmétiques neufs est autorisée sur Vinted. Cependant il s’agit d’une plateforme de particulier à particulier, il n’existe donc pas de garantie.

Un nouvel acteur s’est aussi lancé aux Etats-Unis, il s’agit de Glambot. Cette plateforme achète les cosmétiques aux particuliers puis les reconditionne pour les revendre toujours aux particuliers. Glambot a également définit des règles de fonctionnement. Telle que les brosses et pinceaux doivent être neufs ou propres.  

Les expertes réglementaires Coslys nous répondent sur les cosmétiques de seconde main

Coslys en tant que marque française équipée d’un laboratoire de fabrication et de contrôle qualité, répond à nos interrogations autour des cosmétiques de seconde main.

Les conditions de stockage

 » Le problème majeur est le risque lié à l’hygiène. Cela englobe les conditions de stockage du produit. Par exemple, un produit conservé à une température trop élevée, va voir ses actifs et son système de conservation détruit par la chaleur. Or, un cosmétique aqueux a besoin d’un système de conservation. Sans celui-ci, des organismes pathogènes vont se développer et coloniser le produit cosmétique et cela n’est pas forcément visible. Le lieu de stockage est également important. Un produit stocké dans des conditions inappropriées, par exemple, des fards à paupières conservés dans un local avec des produits chimiques volatils, peuvent absorber ces substances qui peuvent être nocives pour le consommateur.

La durée de vie des cosmétiques

Concernant les produits qui ont été ouverts et utilisés par des consommateurs. Dès que l’on ouvre le produit, on fait renter de possibles micro-organismes (air ambiant, poussières, doigts, eau de la douche,…), c’est pourquoi, sur les produits cosmétiques, est apposé, soit une date de durabilité minimum (DDM, à utiliser avant…), soit une PAO (Période Après Ouverture). Ce petit symbole du pot ouvert qui correspond à la durée d’utilisation après ouverture garantit que le produit conserve ses propriétés, en terme d’odeur, de texture et d’efficacité, mais également de conservation.
Un produit cosmétique est un produit qui a une durée de vie. Sans connaître sa date de naissance et sa date de première utilisation, il est impossible de connaître la durée pendant laquelle il est possible de l’utiliser. Cela ne nous viendrait pas à l’esprit de s’appliquer la crème que mamie a laissée dans son armoire et que l’on voit traîner là depuis des années.

En terme de risque pour le consommateur, cela peut aller du petit bouton ou de la rougeur à un effet plus grave: allergie, infection, démangeaison importante …
En résumé, l’utilisateur prend un risque en appliquant un produit qui peut contenir des bactéries ou des éléments ésirables tout en ignorant si le cosmétique a conservé ses propriétés de soin.

La contrefaçon

Il faut également faire attention aux contrefaçons. Lorsque l’on utilise une contrefaçon, il n’y a aucun moyen de savoir ce que l’on utilise réellement, en plus de tous les autres risques évoqués précédemment. Là, le danger est réel. Ces produits ne sont pas contrôlés, ni évalués par des personnes agréées avant d’arriver dans les mains du consommateur et sont souvent produits dans des conditions peu hygiéniques. Le consommateur s’applique un produit sur la peau sans connaître les conséquences immédiates, mais également futures. Cela peut aller jusqu’à l’empoisonnement avec par exemple un stick à lèvres contenant des substances toxiques. »

L’avis d’Abonéobio

Pour conclure, Abonéobio ne vous conseille pas d’acheter des cosmétiques de seconde main mais plutôt de vous tourner vers des marques certifiées biologiques et au juste prix comme en choisissant l’abonnement qui vous permet de bénéficier de remises annuelles. Abonéobio vous propose la marque familiale de cosmétiques biologiques Coslys.

Sources

Sur internet, le boom des cosmétiques d’occasion?

Comment reconnaître un produit cosmétique contrefait?

La contrefaçon des produits cosmétiques sur internet

A LIRE AUSSI SUR ABONEOBIO

Le charbon végétal en cosmétique

Quelle brosse à dents écolo choisir?

Quel vernis à ongles choisir?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *