Le Monde selon Monsanto

12 mars 2008
Auteur: admin

Arte diffusait hier soir un reportage sur Monsanto, qui possède 90 % des OGM diffusés sur la planète (soja, mais, coton…).
Vous avez entendu parlé du Round Up ? Le désherbant favori des jardiniers et paysans ?

C’est un brevet de Monsanto. Soit disant biodégradable, selon la pub des années 2000, et qualifiée de mensongère avec seulement – 2 % de biodégradabilité et pire il est hautement toxique et contient de nombreux ingrédients chimiques dangereux pour la santé !
On apprend dans ce reportage que le Round Up provoque des disfonctionnements de la division cellulaire. Il touchent les mécanismes qui contrôlent la division des cellules. Il induit les premières étapes (devenir instables génétiquement) qui conduisent aux cancers qui se déclencheront dans 30 ou 40 ans (professeur Robert Bellé)

Marie-Monique Robin nous a dévoilé les coulisses de cette multinationale, les enjeux des OGM et l’impact à l’échelle planétaire.

Ce reportage est à regarder d’urgence !!!

Si vous avez raté la diffusion, il vous reste à regarder le reportage en ligne, (90 minutes) accessible gratuitement sous 7 jours :le monde selon Monsanto

Vous pouvez aussi acheter le DVD

Ci dessous le résumé :

« Le monde selon Monsanto

Du continent américain à l’Inde en passant par l’Europe, une enquête magistrale et alarmante sur la multinationale américaine qui commercialise 90 % des OGM dans le monde.

La société Monsanto, multinationale américaine née en 1901 à Saint Louis, dans le Missouri, et d’abord spécialisée dans l’industrie chimique, est devenue en un peu plus d’un siècle le leader mondial des biotechnologies, en particulier sur le marché des organismes génétiquement modifiés (OGM). Elle détient les brevets de 90 % du maïs, du soja, du colza ou du coton transgéniques cultivés dans le monde. Par le biais de rachats successifs, elle est en train de devenir le premier semencier de la planète et, à terme, c’est la chaîne alimentaire tout entière qu’elle pourrait contrôler. Mais c’est d’abord avec le Round Up, son herbicide « total » (longtemps estampillé « biodégradable ») qu’elle a commencé, à partir de 1974, à conquérir le monde. On lui doit aussi des produits aussi variés que le terrible agent Orange, massivement déversé sur le Viêt-nam par l’armée américaine, les PCB (pyralène en France, interdit au début des années 80), l‘aspartame ou les hormones de croissance (interdites en Europe et au Canada). Monsanto, avertit Marie-Monique Robin, est l’une des entreprises « les plus controversées de l’ère industrielle ».« Nourriture, santé, espoir » : sur son site, la firme de Saint Louis promet une agriculture durable, aux rendements supérieurs, respectueuse de l’environnement. Journaliste d’investigation chevronnée, couronnée du Prix Albert-Londres en 1995, la réalisatrice a décidé de juger sur pièce, y compris en explorant le passé de l’entreprise… »

6 réponses à “Le Monde selon Monsanto”

  1. brigitte H dit :

    Ardu ce docu mais vraiment passionnant… ce qui m’a le plus choqué c’est le sort réservé aux chercheurs qui osent se poser des questions sur l’utilisation faite par Monsanto de leurs recherches, dénigrement, licenciement.. chercheurs achetés etc..il ne fait pas bon dans notre société avoir un avis contraire à la réussite économique d’une entreprise ! C’est terrifiant car nous ne pouvons plus avoir confiance dans la science.

  2. Abonéobio dit :

    Brigitte je partage cette avis, c’est déroutant de voir cette chape de silence et les menaces qui vont avec. Merci pour votre témoignage

  3. chapman dit :

    Je n’ai vu qu’un passage (celui de la prolifération « mystère » des plants trangéniques en Amérique du sud) et franchement, ça fait peur … Je crois que je vais visionner le doc sur le site d’Arte…Quant au Round up (belle sal…………), il ne faut pas prendre les gens pour des idiots !! Personne ne pense que c’est bio…. Ceux qui en utilisent le font en connaissance de cause, selon moi…C’est à chacun de prendre ses responsabilités. Au vu des icônes sur la « bouteille », la question de la nocivité (tant pour l’homme que pour la nature) ne se pose même pas…Il y a tellement d’alternatives bio … Bien-sûr, elles demandent plus de travail car elles durent moins longtemps mais au moins, je n’ai pas peur de « traiter » sachant que mes enfants se roulent dans l’herbe ou mangent les fruits et légumes que je cultive…

  4. bert dit :
       Merci à Marie Monique , ça, c'est du journalisme comme j'entend ce mot ! C'est un document exceptionnel qui nous enlève un peu plus les peaux de sauc' qu'on nous met ou que l'on se met  soi-même sur les yeux !  Merci , à ARTE, à tous les éveilleurs de conscience, José Bové,le professeur Vélot, Green peace et bien d'autres!     
  5. Abonéobio dit :

    Bert, désolée mais j’ai du modérer la fin du commentaire. Ce qui n’enlève rien aux encouragements à regarder ce documentaire !

  6. ghis dit :

    Documentaire à voir absolument.

    Très bien qu’il soit à disposition sur le net..j’étais entrain de le compresser pour le mettre à dispo sur le blog au cas où 😉

    Où va t-on avec des entreprises comme Monsanto?!….tsss..le fric le fric le fric..c’est abérrant!