Coiffeur : métier à risques

1 avril 2008
Auteur: admin

Les coiffeurs manipulent des produits chimiques pour assurer les permanentes et colorations de leurs clients. Il faut savoir qu’environ 35% des femmes et 10% des hommes se colorent les cheveux en Europe, au Japon et aux Etats-Unis. A ce titre la profession serait exposée à un risque supérieur à la moyenne de développer un cancer selon le Centre international de recherche sur le cancer (IARC/CIRC), l’agence chargée du cancer de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Ce métier serait classé comme cancérogène « probable », selon la revue spécialisée britannique The Lancet Oncology.

Il s’agirait principalement d’un risque de cancer de la vessie, mais avec des suspicions également chez les coiffeuses de risques accrus de cancer des ovaires et d’une forme de cancer sanguin, le lymphome non-hodgkinien. Mis en cause notamment, l’ortho-Toluidine utilisé dans la production de pigments et le « MOCA » utilisé dans l’industrie du plastique, ils sont classés comme cancérogènes.

Source : dépêche de l’AFP

C’est vraiment regrettable de mettre en danger sa santé et celle de son coiffeur pour une coloration (chimique).

Pour celles et ceux qui ne peuvent s’en passer, sachez qu’il existe des colorations végétales. Très peu de teintures végétales certifiées cosmétique bio existent actuellement même si la recherche dans ce domaine avance de jour en jour. La marque Logona propose pour l’instant des colorations certifiées BDIH. La marque Terre de couleur propose également des teintures végétales de très bonne qualité même si elles ne sont pas encore certifiées. Pour en savoir plus au sujet des colorations végétales, je vous invite à lire l’article de Fémininbio

Personnellement je n’ai jamais eu recours à la coloration et vous ?