Monsanto : accusé de pub mensongère pour Roundup

29 mai 2008
Auteur: admin

Parce que la société Monsanto laissait entendre en 2002 dans ses spots TV et sur ses étiquettes que le désherbant Roundup était « biodégradable« , « sans danger pour l’homme, pour les animaux et l’environnement », laissant « un sol propre », l’ancien président de Monsanto France (Jean-Pierre Princen) va être jugé, devant le tribunal correctionnel de Nanterre, pour « publicité mensongère ». Déjà condamné à Lyon en janvier 2007 à une amende de 15 000 euros, sachant que le groupe Monsanto a fait appel.

Source : développement durable le journal

Autres billets d’aboneobio sur Monsanto et les OGM
++ Le Monde selon Monsanto
++ la lettre Monsanto
++ Une étiquette sans OGM souhaitée par 72 % des français
++ OGM les Français se réveillent