Les 6 règles du e-commerce rentable en 2008

Auteur: admin

De retour au salon du e-commerce 2008 je voulais vous faire un retour sur la conférence évidemment incontournable, presque clichée, mettant l’accent sur les 6 règles d’or de l’activité e-marchande, que tout commerçant se doit de respecter.
Animée par Cashstore et ventes privées, la conférence était didactique, illustrée et pertinante.


Crédit photo adstream

Règle 1 : Travaillez sa marque !
Qu’il s’agit du online ou du offline, la différence porte sur la marque, sur ces valeurs, sur son potentiel à fédérer, avec une marque de sympathie.
Chez Abonéobio nous essayons d’être à vos cotés pour vous accompagner dans le déclic de la pratique bio, avec une offre confortable d’abonnement et un espace d’échanges liés au blog d’Abonéobio sur la consommation alternative. Le nom est évocateur et l’identité visuelle s’est construite autour du logo. Des couleurs fraiches et pepsi à la fois. La prochaine étape arrivera d’ici quelques jours avec la mise en ligne de la nouvelle version du site (nous recherchons des béta-testeurs (c’est à dire des gens qui acceptent de tester les fonctionnalités et d’indiquer aussi leur avis sur la globalité, couleur ergonomie, services, ..), si vous êtes intéressés, contactez moi par mail, contact (@) aboneobio.com)

Règle 2 : Créer un univers d’achats !
Travailler ses landing pages, c’est à dire les pages où les clients atterrissent. Elles doivent séduire, surprendre, donner envie. Aux USA, les e-commerçants ne se lancent pas dans l’acquisition de mots clés sans travailler en parallèle ces landing pages. Les pro passent du temps chaque jour (voir chaque minute ! ) à tester, mesurer, recadrer, bref à optimiser.
Chez Amazon, une équipe se charge de modifier en permanence la position d’un bouton, sa taille, sa couleur, … pour accroitre le taux de transformation. Réactivité semble être le maitre mot ! (Pas évident pour les petits e-commerçants ^^).
Chez Abonéobio, l’équipe devra s’élargir pour apporter une telle réactivité ! J’avoue que les pages présentées, appelées landing page étaient effectivement très séduisante. Par exemple sur une requête de mots clé « chaussures » on arrive immédiatement sur une jolie mise en scène avec une jeune femme essayant des paires des chaussures. Bon, encore du boulot sur ce point !

Règle 3 : Investir dans des outils qui facilitent la décision d’achats par différents outils combinables :

  • Push intelligent de produits (comme du cross selling, exemple de Criteo).
  • contenus, avis, conseils : cela peut se matérialiser par des conseils du vendeur, des avis, un système de notation des produits?
  • La vidéo ou la 3D
  • Facilités de paiement : Chez Abonéobio, vous allez découvrir la possibilité de payer en 1, 4 ou 12 fois sans frais !.

Règle 4 : rassurer son client
Le service clients est un service pivot dans l’entreprise, à mettre tout en haut de la pyramide de la société Il doit être accessible facilement par mail, par téléphone, avec l’instauration d’une véritable proximité et réactivité, la capacité à anticiper sur les problèmes (car le meilleur service client c’est le service que l’on a pas besoin d’appeler ) et à les résoudre. A noter que selon la Fevad 97% des internautes sont satisfaits de leurs achats sur internet. Certaines entreprises misent à fond sur la qualité de leur service clients avec un nombre de salariés dédiés important : l’entreprise ventes privées affecte 110 salariés au service client, dont 60 % pour la gestion des mails et 40 % pour le téléphone.
Autre point essentiel : la rapidité de la livraison
Aux USA, le plus important n’est pas le taux de transformation mais le taux de ré-achat !
Chez Abonéobio, le service client est très facilement accessible, et je suis là pour répondre à toutes vos questions, avec une réponse personnalisée et appropriée. C’est l’avantage de la petite entreprise ! Les livraisons sont garanties en 24h via le service de qualité assuré par TNT. Qu’il s’agisse d’une livraison à domicile, en points relais, ou au bureau, si votre commande est passée avant midi, elle sera livrée le lendemain avant 13h (du lundi au vendredi) et jusqu’à présent Abonéobio n’a pas eu de souci lié à la livraison !

Règle 5 : travailler la rentabilité, le taux de transformation
En moyenne, 99% des internautes qui passent sur une boutique repartent sans rien acheter. Le taux de transformation d’un site de e-commerce en France n’est donc que de 1 % ! (aux USA il atteint les 15 à 35 % !). Pour accroitre ce taux de transformation, il faut identifier les points de ruptures : à quel endroit le client est parti et pourquoi ? Travaillez le système de selling, (le up selling et cross selling).
Sur un autre atelier, Born to be interractive, évoquait le taux de rentabilité au pixel carré. La nouvelle boutique d’Aboneobio devrait apporter des réponses sur l’augmentation de l’ergonomie, permettre à chacun de comprendre qu’il est possible d’acheter juste un produit, un pack ou de se programmer facilement un abonnement sur mesure pour toute une année. Patience..;juste quelques jours…

Règle 6 : Créer les conditions de réachat
Développer des outils dédiés, comme la newsletter dont l’objet doit bien être précisé pour donner envie de l’ouvrir !, et des outils de type CRM. Chez Abonéobio nous allons reprendre le rythme des envois de la newsletter dès la livraison du nouveau site.

Me voilà repartir avec des règles pleine de bon sens, faut juste trouver le temps et les moyens pour travailler certains points comme les landing pages, …

Sinon, je pense qu’il faut surtout avoir le sens du commerce, sur le net aussi, avoir de bons produits avec une qualité dans la relation à ses producteurs, être à l’écoute de ses clients, les servir au mieux, apporter des réponses à leurs attentes pas toujours exprimées, bref donner envie de continuer l’aventure ensemble…
Vous êtes prêts à nous suivre sur la prochaine version du site d’aboneobio ?

5 réponses à “Les 6 règles du e-commerce rentable en 2008”

  1. Magic Rabbit dit :

    Un taux de transformation ne veux pas dire grand chose.
    nSi sur 100 visites il y a 75 égarés qui arrive par un mots non cohérent ou depuis un site référent inadapté cela fait descendre le taux de manière spectaculaire.

    nnn

    Si par contre le trafic est très bien ciblé dans le sens où les futur clients viennent pour acheter et arrive sur des mots clés très ciblés dont la landing page est cohérente cela fait monter le taux de conversion de manière spectaculaire.

    nnn

    Après on fait dire ce que l’on veux aux stat’, on peut retirer en premier lieu les visites qui proviennent de pays exotiques qui n’achèteront jamais.

    nnn

    On peux retirer les connexion depuis les boites mails des clients qui suivent leur commande.

    nnn

    On peut retirer les visites provenant de mots clés qui peuvent avoir plusieurs sens. Etc.

    nnn

    En procédant ainsi le taux de transformation augmente et finalement, fait réellement apparaitre sur une recherche ciblée, la vraie efficacité d’une boutique en retirant les brebis égarées.

    nnn

    Et puis dernière chose: les USA qui font mieux que tout le monde, je n’y crois pas trop en voyant la médiocrité de bon nombres de leurs sites. Je crois, et cocorico pour la france qu’au moins d’un point de vue esthètique et agrément de navigation on est plutôt bon… L’art c’est chez nous! (quant à l’art de vendre…c’est à voir)

  2. Abonéobio dit :

    Jonathan > Ces chiffres laissent rêveur ^^.

  3. Abonéobio dit :

    Ghis > je compte sur toi

  4. Jonathan dit :

    J’ai quand même des doutes sur le taux de transformation moyen de 15-35% aux USA…

  5. ghis dit :

    Je n’attends que ça 🙂 Au plaisir de tester cette nouvelle version

    6 points intéressants 😉