Des cosmétiques aux plantes sacrées

20 octobre 2008
Auteur: admin

Après deux années consacrées à monter leur projet et à développer les produits, les créateurs d’Aïny peuvent se vanter d’avoir réussi leur coup. En alliant cosmétique naturelle, commerce équitable et soutien aux peuples indigènes du Pérou et d’Équateur, ils s’inscrivent dans la tendance la plus dynamique et la plus novatrice de la cosmétique contemporaine.Mieux encore, leurs produits aux noms enchantés, Âme resplendissante, Perles de la plus belle eau, proposent des ingrédients originaux dans des contenants élégants. L’huile de Sacha Inchi, qui entre dans la formule des soins de la peau est particulièrement riche en oméga 3 et 6. Et les ingrédients sélectionnés pour les formules de la ligne ont tous une histoire, celle des traditions des tribus andines Quéchuas, Ashaninkas ou Yaneshas, de leurs plantes sacrées et de leur incomparable connaissance de la biodiversité locale.Enfin, parce que « Aïny » en Quéchua signifie aussi réciprocité, la compagnie s’engage à reverser 4% de son chiffre d’affaires aux tribus d’Equateur et du Pérou dont elle utilise les connaissances. Aux yeux des créateurs de marque, la cosmétique naturelle et éthique ne saurait en aucun cas être un agent de la biopiratrie.Une cohérence éthique et marketing qui a value à la marque le prix coup de coeur du jury des « Beauty Challenge Awards 2008 » de l’édition 2008 du salon Beyond Beauty.Voir en ligne : www.ainy.fr

Les commentaires sont fermés.