Quel sac écolo

Auteur: admin

Quand vous faites vos courses au marché, dans votre magasin de quartier ou en supermarché, vous êtes plutôt caddy, panier en osier, cagette, carton, sacs, chariot…? Est ce un choix pleinement assumé au titre d’engagements écolos que de venir avec votre propre sac ou panier, ou bien est ce par défaut ?. Les enseignes ont retiré les sacs plastiques en caisse, ils gagnent de l’argent sans avoir baissé leurs prix pour autant, et les clients ne peuvent plus s’en servir de sacs poubelles, ils perdent au change. Car finalement malgré les grands panneaux au dessus des caisses, il est évident que ce retrait des sacs n’a pas pour moteur la réduction de l’empreinte écologique, sauf si celle ci

On peut se poser la question de savoir qui, de l’intérêt financier personnel ou de l’intéret écologique, a guidé ce choix ! Une étude sérieuse estime que 80 % des sacs étaient réutilisés comme sacs poubelles. Aujourd’hui, le consommateur doit supporter le transfert de la charge de l’emballage (sans que les prix aient baissé pour autant) et acheter ses « sacs poubelles », toujours en plastique non biodégradable, qui se retrouveront, comme leurs prédécesseurs, dans les décharges publiques. L’environnement a bon dos lorsque l’on sait que ces mêmes commerçants continuent de distribuer, notamment aux rayons fruits et légumes, des sacs traditionnels, alors que les sacs biodégradables existent? mais sont un peu plus chers. Les économies réalisées d’un côté sur le dos des consommateurs pourraient être réinvesties dans la fourniture de sacs biodégradables? s’il n’y avait bien sûr, le bénéfice à préserver. Combien de ces nouveaux bio-commerçants opportunistes sont intervenus auprès de leurs fournisseurs pour réclamer la réduction des emballages « à la source », et l’utilisation de matériaux biodégradables, car là est le vrai problème ? Combien sont intervenus pour tenter de faire limiter les multiples additifs chimiques et autres poisons qui imprègnent nos aliments et sont ensuite stockés dans nos graisses, jusqu’à provoquer des mélanges « détonants » ? Protéger les tortues des sacs en plastique, c’est bien, mais sauvegarder la santé publique, c’est mieux ! Combien d’entre ceux qui perçoivent l’éco-participation reprennent effectivement votre ancien appareil électroménager pour le livrer à une véritable filière de recyclage ? Dans le meilleur des cas, aucune information n’est faite en direction du consommateur et il n’est pas exceptionnel que ces appareils finissent dans la benne à ordures habituelle. Combien, en vertu de cette prise de conscience aussi soudaine qu’intéressée, ont abandonné leur gros 4 x 4 rutilant, source de pollution maximale et dévoreur d’énergies fossiles, au profit de véhicules plus « propres » ? Combien ont réduit ou supprimé la climatisation de leur bureau personnel, qui fonctionne en général en continu ? Combien ont mis en place un système de récupération des emballages, à la sortie de leur boutique, comme cela commence à se faire, en métropole ? Voilà qui en dit long sur les motivations réelles de ces néo-écolos de façade, dont la fibre écologique est pour le moins sélective : si ça rapporte « je suis vert », si ça rapporte pas, « je zappe ». Le consommateur lambda, sincère dans sa quête de protection de la nature mais endormi par le discours officiel est tombé dans le panneau et applaudit des deux mains ! http://www.clicanoo.com/index.php?page=article&id_article=202809

http://ecoloblogue.ca/2008/01/08/sacs-reutilisables-reellement-ecologique/

On me dit qu’il faut réduire mes déchets en commençant par les sacs plastiques ? Pas si facile.
Faisons un test :
J’arrive aux caisses de mon magasin préféré !
a)      Je prends les sacs plastiques sans complexe, ils n’ont qu’à avoir des sacs biodégradables.
b)      J’achète un sac plastique de marque Distributeur et je me transforme en femme sandwich.
c)       J’essaye de rentrer toutes mes affaires dans mon sac à main.
d)      Je sors mon  FUROSHIKI  je suis tendance et fière de moi.       
Mon FUROSHIKI c’est un concept inspiré d’un système de pliage ancestral japonais,
revisité par Lygo pour vous aider à consommer moins de sacs plastiques.

Pourquoi ça marche ?
Parce que chez Lygo nous pensons que pour faire des efforts, il faut en donner les moyens.
Alors nous avons conçu un produit simple,  beau et conceptuel.
Au bout de notre bras, plus de sacs plastiques mais un tissu riche, qu’un pliage créatif rend terriblement indispensable.
                      
En plus, je peux épater toutes mes copines en leur montrant comme faire les pliages de mon nouveau sac.
Écolo moi ?  Oui
              Retrouvez tous nos modèles sur notre site internet
                 Accès au site de lygo
 
Pleins d’infos supplémentaires sur  le blog furoshiki
                                                                  le blog de LYGO

Voir mail du 14.01 Lygo fair trade <contact@lygo.fr> plus transférer sur outlook
Pièce jointes

22.01.2010

Emballage et suremballe

 

pointvert.jpg LePoint vert apposé sur l’emballage ne signifie pas que celui-ci serarecyclé. Il matérialise seulement la contribution obligatoire etpourtant dérisoire du fabricant pour le traitement des déchets (enmoyenne 0,06 € par emballage).

Chaque année, en France, plus de 12 milliards de sacs sont ENCOREdistribués dans les supermarchés, auxquels viennent s’ajouter les sacspublicitaires (FNAC, Go Sport…) et les sacs pour les fruits et légumes;ce qui représente un total de 160000 tonnes de plastique et donc autantde déchets à traiter pour un coût avoisinant les 100 millions d’euros.
Onestime à 122 millions, le nombre de sacs présents sur le littoralfrançais de façon continue et permanente (leur dégradation pouvantdurer 400 ans). Au-delà de l’impact visuel et parfois sanitaire,plus d’un million d’oiseaux et 100000 mammifères marins et tortues sontchaque
année, à cause d’eux, victimes d’étouffement, d’occlusion intestinale, etc.
Unsac évité aura invariablement moins d’impact sur l’environnement qu’unsac plastique fabriqué pour lequel il aura fallu extraire de la matièrepremière, la transformer, la transporter, puis la traiter !!
poussette_marche.jpg
Nos grands-mères utilisaient leurs jolis paniers pour aller sur le marché, mais aussi la fameuse poussette de marché.  Ringard ! pas du tout vous pouvez afficher vos couleurs … pratique dans le coffre de votre voiture, elle vous suit partout.
Alors, sur votre budget du mois de Février, prévoyez cet achat … si fun !

L’enseigne de ce produit « Derrière la Porte » …
Vous avez aussi, un fabricant en France … les produits sont un peu moins « funny » mais leur utilité est la même.
Comment repérer un emballage respectueux de l’environnement ?
  1. Secouer les paquets et les boîtes. Le bruit témoigne d’un faible remplissage.
  2. Faire attention aux matières : le carton, le verre ou le métal se recyclent bien. Préférer ces emballages.
  3. Les portions individuelles de fromage ont souvent trois emballages.
  4. Demandez-voussi vous pourrez réutiliser l’emballage, par exemple un pot de moutardeen un verre de table, une boîte à biscuits en métal pour d’autresbiscuits ou du sucre de canne en morceaux.
  5. Les dosettes, capsules, portions individuelles sont forcément sur-emballées.
  6. Demandez-voussi le produit que vous achetez a besoin d’un emballage. Une gomme, unstylo, s’achète au détail en librairie. Un fard à paupière, une crèmede soin, dans de nombreux commerce de DETAIL.
  7. Comparez les emballages, vous verrez que certains produits sont beaucoup plus emballés que d’autres.

L’habitude vient vite !


Faites en votre nouveau jeu !

Détournéde ses fonctions premières, l’emballage représente un coût importantpour la santé, l’environnement et le portemonnaie. Tous emballagesconfondus, les yaourts représentent le plus grand nombre d’emballages,soit 8 500 millions par an. L’augmentation du nombre d’emballages due àla multiplication des petits conditionnements pose de nombreuxproblèmes environnementaux sans répondre à un réel besoin.

nesspresso.jpg

Par exemple, le café en mini-doses utilise 10 fois plus d’emballage qu’un paquet de 250g et génère donc 10 fois plus de déchets.

Avons nous oublié les cafetières italiennesen acier inoxydable. Il en existe aujourd’hui un bon nombre, compatibleavec tous les feux (y compris l’induction)TROIS FOIS MOINS CHER que lesNespresso et autres nouvelles cafetières.

Venus.jpg

Relancez la mode. Vous contribuerez au développement européen.

Et n’oubliez pas ! Choisissez votre café en fonction de son emballage.

Vous pouvez faire un petit tour vers ma page sur le café et aussi, pour en savoir plus sur le sur-emballage, cliquez ici, vous y trouverez un guide très précis.

 

 http://consomaction.hautetfort.com/

ICA invente l’Eco danse pour parler de sa gamme I love Eco

http://www.dana-made-it.com/2008/07/tutorial-recycled-grocery-totes.html

PHOTO A GARDER /

Les commentaires sont fermés.