Les consommateurs vont à l’essentiel paint

30 mars 2009
Auteur: admin

Ces nouveaux comportements expliquent aussi le succès des marques de distributeurs qui s’est accru en 2008. L’ensemble MDD et premiers prix représente désormais plus de 50 % des volumes vendus. « La crise sert de révélateur. Elle amène les consommateurs à un examen de conscience », remarque Olivier Desforges, pour l’ILEC, l’organisme de défense des grandes marques. Si les habitudes ne changeront pas du jour au lendemain, il juge ces nouveaux comportements « structurels et durables », et plaide pour que les marques nationales rénovent leurs produits en les rendant plus compétitifs.

Les uns et les autres constatent aussi que le consommateur est de plus en plus averti. Aujourd’hui, même les gens dont le pouvoir d’achat est élevé n’hésitent pas à fréquenter les magasins discompte. « Dans nos enquêtes se dessine, chez les classes moyennes, un passage d’achats compulsifs à des achats réflexifs », affirme le sociologue Denis Muzet, pour Médiascopie. Il constate qu’un nouveau cycle de consommation est en train d’émerger, « plus économe et durable, plus sobre et moins ostentatoire ».

L’institut CSA, lui, note une « montée du rigorisme ». « Les individus vont être amenés à être encore plus cohérents avec eux-mêmes. Les entreprises qui ne le comprennent pas souffriront », juge Stéphane Rozès, son directeur général, estimant qu’actuellement l’opinion publique va plus vite que les entreprises.

http://www.lemonde.fr/la-crise-financiere/article/2009/03/25/les-consommateurs-delaissent-le-superflu_1172381_1101386.html

Les commentaires sont fermés.