Plus de producteurs bio en France

30 mai 2009
Auteur: admin

La bio séduit 10 % de consommateurs en plus chaque année. Du coup la production de produits bio en France peine. La surface agricole consacrée au bio n’est que de 2.12 % Alors comment nourrir toutes ces bouches affamées de bio ? Par l’importation de produits bio ! Dommage car évidemment les principes écologiques sont nettement moins intéressants ! Les produits importés ont pollué lors du transport. Heureusement, ça bouge du coté des producteurs. Fin 2008, 11% d’exploitations agricoles en plus engagées dans l’agriculture biologique sur un an. Désormais c’est 13 298 exploitations agricoles qui travaillent en bio sur une surface totale dédiée au bio de 583 799 ha (soit plus 5 %) avec une hausse de 36,4 % du nombre d’hectares en conversion (avant d’être certifiée bio une exploitation doit passer par le stade de conversion)
n
nlégumes
n
nPhoto : Terre et Terroirs
n

nnnn

Quelles sont les régions dédiées à la bio en France ?n
Rhône-Alpes, Midi-Pyrénées, Pays de la Loire, Languedoc-Roussillon, Provence-Alpes-Côte d’Azur, Aquitaine et Bretagne concentrent les 2/3 des exploitations.n__nQuelles sont les élevages qui ont la côte en bio ?__n

n

    n

  • Les poulets (+17,1%),
  • n

  • Les brebis pour leur lait (12,6%)
  • n

  • Les poules pour leurs oeufs (+5,2%)
  • n

n

nSource : Agrisalon
n
nLire d’autres articles sur Abonéobio sur les producteurs bio, la consommation de produits bio en France, le marché du bio, …
n
n++ Le bio plus cher ? Le prix écologique le choix du citoyen
n++ Oui au bio dans ma cantine : dites oui le 18 juin !
n++ Epargne solidaire : soutenir le projet d’un agriculteur bio via Terre de Liens
n++ Et si on aidait les agriculteurs bio ?
n++ Les Amap vous connaissez ?
n++ Vous mangez local et de saison ? Vous êtes un locavore !
n++ Des Amap au pain bio à Milan
n++ Appel à projet pour le bio
n++ La terre, l’agrobiologie, des solutions locales pour un désordre global
n++ Herbe, le raid movie paysan
n++ Le commerce équitable ou l’enjeu du partage de la valeur ajoutée
n++ La Terre vue de la Terre, documentaire de Coline Serreau
n++ Victime de son succès, le bio a des états d’âme
n++ Du bio …importé !
n++ Les marges s’envolent dans la grande distribution, plus rien pour les producteurs

nEn 2009, est ce que vous achetez bio ? Quels produits ? et sinon pourquoi ?

Une réponse à “Plus de producteurs bio en France”

  1. Depuis plusieurs années maintenant, l’IREO de Chauvigny se lance dans le mise en place de services favorisant les activités liées au bio, comme par exemple la possibilité aux AMAP de vendre leur produits bio directement dans l’enceinte de l’établissement de formation. C’est le cas d’AMAPlanète qui a dernièrement effectuée la vente et la livraison de leurs paniers bio.
    nhttp://www.ireo86.com/formation-con
    nAussi, l’IREO va plus loin dans la démarche des services liés au bio. Grâce à Jean-Pierre Scherer, formateur compétent, une formation rare en France est apparue en 2008, et se reconduira chaque année, sur le « mariachage bioologique en circuit court ». Cette formation est ouverte à tout public. Rappelons que M. Scherer est à l’origine de la formation à succès sur les « plantes aromatiques et médicinales ».
    nhttp://www.ireo86.com/formation-con
    nLa dernière session de formation maraichage bio comptait onze participants âgés de 20 à 52 ans, et originaires des Deux-Sèvres, du Cher, de la Vienne, de la Charente, du Loiret et de l’Aveyron. L’un d’eux témoigne, et répond à la question « pourquoi cette formation ? » : « Parce que c’est l’une des seules formations de ce type en France; elle regroupe deux concepts qui nous tiennent à coeur, le maraichage biologique et le circuit court. Cette formation permet d’amorcer une remise en question sur son projet. Le maraichage demande une maîtrise technique et la culture biologique une capacité de maîtrise des parasites et une approche de la clientèle. C’est un métier riche et complet. »
    nCes stagiaires seront certainement dans une démarche à venir d’AMAP, et pourquoi pas revenir à l’IREO de Chauvigny vendre le fruit de leur production.