Club Med Hammamet Tunisie : des vacances pas vraiment écolos !

18 août 2009
Auteur: admin

Faire rimer vacances et écologie n’est pas toujours évident. Choisir une destination pour ses vacances en famille demande des compromis entre les attentes de chacun. L’envie d’aller à l’étranger, de profiter d’animations en village club, ..n’est pas encore en adéquation avec le développement durable et l’éco attitude. Pas encore de Tour-opérateurs à se lancer sur le marché du séjour en club version écolo. Faut il alors refuser de « consommer » ces prestations pour montrer son opposition ou devenir un consommateur acteur, faisant remonter ses remarques et attentes dans l’espoir de faire bouger les choses en interne ? J’ai opté pour la seconde option. Nous avons donc réservé un séjour en Tunisie au Club Med d’Hammamet, en pleine période de tourisme de masse, en offre de dernière minute alléchante pour les familles et j’assume pleinement ce choix même si je vois déjà pointer les remarques de certains :).
n
CLUB MED HAMMAMET TUNISIE
n
nPourquoi partir au Club Med d’Hammamet en Tunisie ?
n
nPartir au Club Med ce n’est pas voyager, mais séjourner !. Ce n’est pas partir à la rencontre des habitants d’un pays mais s’ouvrir à la rencontre de vacanciers. La quête est plutôt celle d’une pause dans un espace où le temps s’arrête, rythmé par les animations, les offres d’activités, de spectacles, …C’est une autre dimension, où l’on se pause, pour profiter de sa famille sans avoir aucune contrainte matérielle (pas de courses à faire, pas de repas à préparer, pas de ménage, …et j’avoue que pour une maman à plein temps c’est vraiment des vacances !). C’est l’occasion de s’accorder du temps pour soi, de découvrir de nouvelles activités qu’on aurait peut être jamais eu l’occasion de pratiquer (trapèze volant, catamaran, tir à l’arc, …), de faire du sport en famille (tennis, aquagym, golf, ..) en pratique libre ou en cours, d’échanger entre adultes, parents ou non, de partager des émotions, de réveiller aussi parfois le goût de la séduction pour certains 🙂 avec un code dressing qui change chaque soir (élégant, blanc, T shirt 45, …)
nLes enfants, quelque soit leur âge profitent pendant le séjour d’animations adaptées (libre d’y participer ou non) et de la présence d’autres copains du même âge. Ainsi, ma fille ainée a pu côtoyer une bande d’une trentaine d’ados. Ils apprennent à faire ensemble, à découvrir aussi d’autres manières de penser, de vivre la famille, …Certains n’ont fait que le Club Med depuis qu’ils sont petits (et là c’est fort dommage à mon sens !).
n

nnn

En Tunisie, en Août le soleil est là chaque jour, ainsi on profite des vacances de la première à la dernière heure sans se poser la question de la météo. La température reste supportable (36 degrés en moyenne) grâce à l’air marin. La mer à proximité immédiate offre une eau chaude (30 degrés) avec même des vagues.
n
PLAGE_CLUB_MED_HAMMAMET
n
nCe séjour représente une expérience parmi d’autres et permet aussi à nos enfants de découvrir différentes formules de vacances, chacune avec ses avantages et inconvénients.
n
nPourquoi le Club Med d’Hammamet n’est pas un séjour écolo ?
n

n

    n

  • Pour se rendre en Tunisie, on doit prendre l’avion (2h de vol) et déjà l’incidence carbone est importante !
  • n

n

    n

  • La cote d’Hammamet est désormais bétonnée. Les capitaux étrangers sont venus conquérir cette belle anse de sable et d’eau chaude. Les clubs et complexes hôteliers se succèdent sur des kilomètres. Il reste encore des parcelles libres et l’on voir bien qu’il n’y a pas eu de plan d’occupation des sols. La question du traitement des eaux usées et des déchets est réelle. Nous n’avons pas eu de réponse à la recherche de stations d’épuration. Comment les eaux usées de ces milliers de vacanciers sont telles évacuées ???
  • n

n

    n

  • La question de l’eau est criante : pourquoi arroser les pelouses et pourquoi proposer des golfs (ultra gourmands en eau : cf mon billet Le golf, un luxe des pays riches et bien arrosés) dans un pays où il pleut rarement l’été ? Où sont les récupérateurs d’eau ? Chacun des vacanciers de ces clubs consomme chaque jour plusieurs litres d’eau pour boire, eau présentée en bouteille de plastique fermées pour éviter les risques de tourista (diarrhées, ….) ou en grosses bonbonnes sur les lieux de sports, la plage, …, et des centaines d’eau par jour pour la douche, les piscines, …Même si dans chaque logement, le Club Med encourage à ne pas mettre systématiquement tout le linge de maison à laver chaque jour pour limiter la consommation d’énergie inutilement (eau, électricité pour faire tourner les machines à laver, ..), les habitudes des clients résistent ! A l’accueil on vous remet une carte avec la possibilité de retirer une serviette pour le transat de la plage ou de la piscine, et de la changer dès qu’elle est humide ou sale. Certains la changent jusqu’à plusieurs fois par jour.
  • n

n

    n

  • Coté hébergement, la douceur des soirées et des nuits rend la climatisation quasi obligatoire, car les logements n’ont pas pris en compte cette problématique lors de la construction. Imaginez sur un village d’une capacité d’accueil de 1000 personnes la consommation d’énergie pour l’usage de la clim en permanence jour et nuit ! les moteurs qui tournent à plein régime et une équipe dédiée qui intervient dans l’heure en cas de panne, même à 21h30 !
  • n

n

    n

  • Le Club Med propose une prestation tout inclus qui pousse aussi certains au gaspillage, c’est à dire buffet à volonté, mais aussi boissons au bar (dont les cocktails avec ou sans alcool, ….), goûters des enfants et des grands, animations, pratiques de sports, spectacles, shows, …Imaginez le retour des assiettes au restaurant, des gens qui se servent mais en laissent autant, imaginez le nombre de gobelets jetés chaque jour, pour venir chercher de l’eau à la bonbonne alors qu’il suffirait d’offrir une jolie tasse souvenir marquée Club Med cup (cf mon article : Eco cup, au festival je garde mon gobelet ! pour inciter les volontaires à utiliser l’utiliser pendant tout le séjour. Le personnel est vigilant à ne pas laisser trainer les déchets de bouteilles,, gobelets, ..mais le client ne voit pas la face cachée : que deviennent ces déchets dans un pays où il est coutume de jeter par terre sa bouteille après usage ? Y a t il des obligations de tri et de recyclage ? Y a t il une réflexion de fond au sein du Club Med pour limiter à la source les déchets ?
  • n

n

    n

  • Dans la salle de bain, évidemment des échantillons de gel douche et shampoing mais bourrés de parabens (lire mon article parabens and co) et autres substances chimiques à fuir ! Pourquoi ne pas offrir du gel douche et du shampoing bio aux clients du Club Med ? Et si possible en distributeur rechargeable au lieu des échantillons qui créent un volume de déchets supplémentaires.
  • n

n

    n

  • A l’extérieur, les 3 grandes piscines sont appréciées, d’autant que les yeux ne piquent pas. Avec quoi l’eau des piscines est elle traitée ? Les soirs d’orage ont y voit quelques crapauds s’y baigner !
  • n

n

    n

  • Le personnel est local en très grande majorité. Est ce l’effet de la crise ? Les GO (animateurs) européens sont détrônés par les GO made in Magreb; Evidemment les compétences et les expériences ne sont pas les mêmes, les salaires n’ont plus. Dans le développement durable il y aussi le volet social. Et là on constate que les GO sont ultra sollicités. Peu rémunérés, au maximum 500 euros d’après nos échanges, certes nourris et logés, ils font des heures sans compter l’énergie donnée pour faire plaisir aux GM (les clients). Les journées sont longues avec les spectacles et les répétitions qui s’enchainent (car les Go sont aussi acteurs et danseurs le soir), avec le regret de voir la salle de spectacle à moitié vide. Le personnel Tunisien est vraiment chaleureux : serveurs, femmes de chambres, personnel d’entretien ou technique, ….avec des contrats de sous traitance locaux, avec quel niveau de rémunération ? 200 ou 300 TND soit 100 à 150 euros par jour. Alors forcément quand ce personnel est en contact avec des clients dont le pouvoir d’achat leur permet de dépenser en plein mois d’août plus de 1000 euros par journée en village, les tentations et les frustrations sont grandes. Certes on se dit que le développement du tourisme donne un revenu à ces populations mais l’activité reste saisonnière et beaucoup se retrouvent avec rien pour passer l’hiver.
  • n

n

    n

  • La mixité des publics : comment intégrer un tel village dans le tissus local ? Il semble que le Club Med est vendu un certain nombre de bungalows à des locaux (souvent de Tunis, vu la proximité, une heure trente maxi). Ils profitent des animations et des piscines sans toutefois pouvoir consommer au bar ou au restaurant (sauf à payer). On a constaté lors du séjour que cette cohabitation ne fonctionnait pas vraiment. La démarche n’est pas la même et les attentes non plus. Les GO se retrouvent à gérer des situations délicates et parfois avec maladresse faute de mieux.
  • n

n

VUE AU SORTIR DE LA CHAMBRE FAMILLE CLUB DU CLUB MED HAMMAMET
n

nnn

C’était notre première expérience en famille au Club Med et j’avoue que je m’attendais à ce type de prestations. Si le style du séjour convenait à nos attentes pour cet été (quête de repos et de rupture avec les repères quotidien pour les adultes et d’animations pour les enfants) il reste qu’ une telle entreprise Club Med se doit impérativement de revoir son fonctionnement de fond en comble pour intégrer de manière urgente le développement durable au coeur de sa stratégie et à appliquer à tous ces villages (pas seulement à Opio qui est le village français ayant reçu l’écolabel européen hébergement touristique). Bien sûr, ce mode de séjour n’est pas à choisir si l’on veut découvrir un pays. C’est juste une bulle qui permet de se ressourcer avec une certaine forme de dépaysement, par son cadre mais aussi par son rythme interne et ses codes. Le fait que les séjours à l’étranger soit moins chers que ceux en France n’encouragent pas les familles à choisir la proximité, sans compter que à prestations égales la météo diffère aussi. Certains restent en quête d’une assurance soleil pour les de vacances dont la durée de séjour ne fait que raccourcir.
n
nC’est les différentes formes d’expériences de vacances qui permettent à chacun (et notamment aux enfants) de se forger un avis et d’opter pour les vacances qui lui conviennent. Je regrette simplement que le tourisme durable ne soit pas aujourd’hui développé davantage pour irriguer toutes les formes de tourisme, en France comme à l’étranger, car voyager à mon sens est indispensable pour s’ouvrir aux autres et à la planète mais permet aussi de mieux se découvrir soi…
n
nLire d’autres articles sur Abonéobio sur les vacances écolos, le tourisme durable, les vacances et l’écologie, la consommation responsable…
n
n++ Mon enfant part au Mali, premier séjour solidaire en Afrique
n++ Le WWOOF une opportunité pour des vacances écolos gratuites à la campagne
n++ Sous la lune, un séjour écolo pour enfant
n++ Partir en croisière écolo, le tourisme fluvial autrement
n++ Paris Plage se met au vert
n++ Pas de vacances pour le tourisme durable !
n++ Une croisière sur le futur paquebot écologique Eoseas des Chantiers de l’Atlantique ?
n++ Esperanto sensibilise les enfants aux ressources en eau par un Tour d’Atlantique en voilier
n++ Partir avec Tourisme et Développement Solidaire
n++ Partir autrement ?
n++ Tourisme équitable : à la découverte de l’autre et de soi
n++ Ekimondo le répertoire des destinations responsables
n++ Voyagez autrement
n++ voyageur responsable
n++ Le Tourisme Durable prend sa place dans le guide du Routard
n++ La crise du credit écologique : on consomme 2 planètes ! WWF pointe les enjeux à 2030
n++ Cradle to cradle : déchets = nourriture
n++ Consommer moins pour vivre mieux
n++ Devenez Lohas, prenez soin de l’environnement et faites en sorte qu’il soit sain et durable !
n++ Au camping bio
n++ Baignades naturelles sous surveillance de L’Affset
n++ Devenir décroissant ça s’apprend….
n++ Ecotrip à la découverte des initiatives écolos du Québec
n++ Eau et cancer : quelle eau boire ?

7 réponses à “Club Med Hammamet Tunisie : des vacances pas vraiment écolos !”

  1. mon dit :

    Bonjour,
    nJe viens de découvrir votre article et ce que vous dites est intéressant mais manque quelque peu d’exactitude.Il est évident que je ne ferais pas de remarques sur la gestion club Med, ils sont assez grands pour vous répondre eux mêmes.
    nTout d’abord , je ne suis qu’un simple citoyen, mais intéressé par ce qui se dit sur mon pays et justement je n’habite pas loin du club dont vous parlez :
    n-Pour se rendre en Tunisie, on peut prendre l’avion mais aussi le bateau
    n- La question du traitement des eaux usées et des déchets est résolue depuis 2008 voir : http://www.onas.nat.tn/fr/projet_en
    n- les golfs sont alimentés par les eaux traitées.
    nLa Tunisie est un pays leader en méditerranée pour la gestion de l’eau et ce n’est pas un slogan ( documentez vous)
    n- Le personnel est local en très grande majorité. c’est heureux que cela soit ainsi ; quant à sa gestion, elle est loin d’être drastique puisque la Tunisie a un patrimoine social très ancien et une législation de travail plus proche de la vôtre que celle l’époque pharaonique ( vous n’avez pas vu à ce que je sache des gamins travailler).
    nVos remarques sur l’hygiène ou sur le travail du personnel du club( bien que pleines de tact) sont non documentées.
    nElles peuvent rebuter et éloigner nos visiteurs et cela est préjudiciable pour un pays en pleine expansion.
    nJe suis persuadé que vous partez d’un bon sentiment mais dans des moments de crises tout peut être mal exploité .
    nVotre voyage est certes un voyage d’agrément, mais vous avez fait le choix d’un type précis de vacances qui ne peut vous faciliter un jugement sur l’environnement local.
    nCeci est votre choix, et si, comme je l’espère vous reviendrez dans notre belle cité au même endroit, vous pourrez visiter des coins merveilleux, à quelques encablures de votre chambre.
    nNB: nous utilisons en guise de shampoing (bio) le « tfal », C’est une argile, avec diverses fleurs séchées notamment du jasmin . Une fois mélangé à de l’eau, il se transforme en une sorte de boue dont l’aspect peut surprendre et qui est utilisé depuis des millénaires sous nos contrées.

  2. Merci mon pour votre témoignage et vos précisions. J’apprécie que vous venez justement apporter des réponses à mes questionnements notamment sur la gestions des eaux usées. le lien renseigné permet effectivement de constater la « réalisation d’une stationd’épuration et installation du réseau dans la zone touristique deHammamet Sud, pour un coût de 6 Millions de dinars. ». Je ne savais pas que les golfs étaient alimentés par les eaux usées.

    Cet article est juste un témoignage avec le regard d’une touriste à la sensibilité écologique, avec des questions posées et je suis ravie d’ouvrir la discussion pour compléter les informations données.

    La Tunisie est un merveilleux pays que j’ai eu la chance de découvrir en étant encore étudiante en tourisme, lors d’un voyage d’étude en 1988 : Hébergée à l’époque à l’auberge de jeunesse de Radès, nous avions visité la Tunisie en plein projet de développement touristique, en rencontrant les responsables du gouvernement et professionnels. Port El Kantaoui etait en construction, les hotels d’Hammamet pas si nombreux, le cap Bon magnifique, nabeul, Carthage, ….Ce pays est très accueillant et les Tunisiens sont charmants, vraiment. Nous avons d’ailleurs gardé d’excellents contacts. La Tunisie est un pays ami et là aussi ce n’est pas que un slogan 🙂

    PS : Merci pour l’information aussi sur le « tfal » que je ne connaissais pas. L’argile et le jasmin, …dommage que je n’ai pas pu essayé sur place.

  3. ridha dit :

    merci laurence, de votre commentaire sur votre sejour qui me parait loyal et constructif à part quelques « ignorances » relevées par « mon » votre critique sur le bétonnnage de la cote est justifiée malheureusement le choix entre écologie et création d’emploi est assez souvent en faveur du deuxième choix, est cela dans presque tous les pays du monde a quelques exeptions près. Le prix que vous avez payé justifie les salaires de la main d’oeuvres locales sinon c’est l’immigration J’espere que vous reviendrait en vrai écolo surtout au printemps et que vous vous promeniez a l’intérieur du pays avec « les vrais gens » et une nature superbe pour moi c’est la meilleur saison

  4. Marlène dit :

    Bonjour Laurence,
    nJustement je prépare 2 articles sur les vacances en Club Med.
    nL’an dernier, nous avions fait le même choix (club med au maroc pour une semaine) pour les mêmes raisons (repos, activités pour les enfants, etc)
    nEt comme toi quelques déceptions, voir tous les jours le personnel arroser les plans d’herbe et l’immense golf nous faisait faire « gloups » à chaque fois ! en rentrant j’avais d’ailleurs envoyé une lettre au Club Med pour leur demander s’ils jugeaient utile de gaspiller autant d’eau ..?
    nEn revanche niveau social, presque que des employés « locaux », donc un bon point; mais c’est vrai que dès qu’on sort du Club Med (on est allé dans un village après le désert) les enfants ont des dents ravagées et c’est vraiment la misère, ils se battent pour une bouteille d’evian.
    nLe Club Med gagnerait à mon avis à faire un peu plus, par exemple, que couterait la création d’écoles sur chaque lieu de club med pour les enfants, ou la possibilité d’ouvrir l’infirmerie du club med aux enfants de la région un jour par semaine, ou autre…?
    nPoint de vue écolo, comme tu le suggères, remplacer leurs produits par du bio-écolo, et le coup des serviettes à changer après chaque tour à la piscine m’avait un peu interpellée aussi…
    nBref, très bonne synthèse !
    nPour ma part, ce qui m’empêche d’y retourner outre ces considérations, c’est le côté « tous ensemble tout le temps ».exemple: une soirée en amoureux, mais à une table de trois (pas de table de deux) et… le prof de golf s’est incrusté avec nous !!! idem pour les habits, on te dit chaque matin comment t’habiller pour la soirée, et ça c’est pas envisageable pour nous….

  5. Marlène > je ne sais pas si c’est la crise qui a amené une chute de la fréquentation mais en tout cas, nous n’avons pas eu de souci pour manger en amoureux sans que personne vient s’incruster. Nos filles étaient avec les amis et du coup on se retrouvait tous les 2. Nous avons remarqué que les grandes tables avaient moins de chaises que prévu, et certaines tables étaient même dressées pour deux couverts. Pourtant nous étions sur les 15 premiers jours d’Août en plein boom normalement !.

  6. Hi there, its good post concerning media print, we all be aware
    nof media is a impressive source of data.

  7. I like it whenever people get together and share ideas. Great
    nsite, stick with it!