Terrena veut faire de l’agriculture intensive écolo

5 janvier 2010
Auteur: admin

Nos sols sont appauvris, les rendements baissent ou stagnent, la terre s’épuise. La faute aux traitements à répétition, à la culture intensive, ….Mais c’était sans compter l’arrivée du groupe Terrena, coopérative leader en agroalimentaire en France, je devrais dire d’ailleurs l’empire Terrena qui a décidé un de prendre un virage vert : Terrena invente le concept de l’agriculture intensive écolo : miser sur la lutte biologique en ayant recours aux micro-organismes des sols pour nourrir les plantes et les protéger des agresseurs. Réduire (et pas supprimer, nuance importante !) l’usage des pesticides, mais recourir dans le même temps à la chimie si besoin. L’empire Terrena s’organise : le groupe a acheté Agrauxine start up pro de lutte biologique, installée en Bretagne, pendant que sa filiale Minier s’est spécialisée sur la pépinière d’arbres résistants, et que les céréaliers fournisseurs du petit LU ont été priés de mettre moins de pesticides et d’entrants chimiques, conformément au nouveau cahier des charges « LU biodiversité« 
n
Terrena agriculture intensive écolo
n
nEn clair dans cette agroécologie à la sauce Terrena, « on ne s’interdit pas de recourir aux engrais, et aux produits phytosanitaires mais « dans des proportions beaucoup plus limitées et seulement quand ils sont indispensables ». Certes ce serait un plus que de réduire l’apport d’entrants chimiques sur nos sols et nos cultures, surtout quand on sait que sur les 300 000 exploitations, seulement 3000 exploitations sont qualifiées d’agriculture raisonnée ! Pour mémo, le Grenelle de l’environnement avec son engagement 123, prévoit qu’au moins 50 % des exploitations soient « en cours de certification » en 2012, avec un idéal à 80 à 90 % à l’horizon 2015. Y a du boulot !
n
nDepuis plus d’un an, le goupe Terrena fort de ses 25000 agriculteurs (et 4 milliards de CA) a expérimenté sur les terres de ses membres volontaires (en Poitou-Charentes et Pays-de-Loire) des outils d’aide à la décision pour limiter le recours aux intrants chimiques (sans oublier que c’est quand même grâce à l’usage de ces pesticides (and co) que la coopérative a grandit !). L’idée est d’évaluer les besoins du sol de la parcelle. Terrena a même créé l’année dernière une cellule dédiée RD spécialisée sur le thème de l’agriculture écologiquement intensive.
n
nEt au fait, que deviennent les OGM à la nouvelle sauce Terrena ? Ils font partis de l’agriculture intensive écolo ??. .
n
nSources : Ouest France, Adalia, Ecoloinfo
n

n
nC’est en Anjou qu’est née la Bio avec le pionnier du bio Raoul Lemaire et le premier cahier des charges biologiques. La méthode Lemaire-Boucher, excluant engrais chimiques et produits de synthèse, est née en 1963. « Elle repose sur quatre points essentiels : l’utilisation du lithothamne comme fertilisant régénérateur, l’utilisation des semences de blés Lemaire, le compostage de la fumure organique et les associations végétales ». (J’en profite pour dire un grand merci à mon ancien collègue Sylvain Bertoldi, directeur du service Archives Municipales d’Angers pour le travail formidable accompli pour rassembler ces oeuvres et ce témoignage)
n

n
nC’est peut être encore en Anjou et en Pays de la Loire que la démarche de soutenir une vraie agriculture durable va enfin s’imposer. Dommage d’avoir perdu ces années et d’avoir souiller la terre entre temps, dommage de réaliser après coups que la solution des nos ancêtres étaient la bonne, celle qui visait à respecter la biodiversité, la saisonnalité, ….Certains doivent se retourner dans leur tombe !
n
nLire d’autres articles sur les activités de la coopérative Terrena dans l’agroalimentaire, sur notre Terre qui s’épuise, sur nos agriculteurs et producteurs en France…
n
n++ Le Petit LU impose sa charte sur la biodiversité, Lu Harmony
n++ Empire Terrena, né des agriculteurs, et demain ?n++ La terre, l’agrobiologie, des solutions locales pour un désordre global
n++ Herbe, le raid movie paysan
n++ La Terre vue de la Terre, documentaire de Coline Serreau
n++ Un petit Lu bio pour le goûter ?
n++ Un Volticulteur ? Un agriculteur qui se lance dans la production d’énergie verte
n++ Tripler les surfaces bio à Paris, ambition affichée par la région
n++ Epargne solidaire : soutenir le projet d’un agriculteur bio via Terre de Liens
n++ Plus de producteurs bio en France
n++ Et si on aidait les agriculteurs bio ?

4 réponses à “Terrena veut faire de l’agriculture intensive écolo”

  1. Anne-Laure dit :

    Bonjour
    nJe me souviens du pain Lemaire qu’oin allait chercher à la crèmerie du quartier. Le premier pain bio!
    nMais il faut souligner que l’agriculture écolointensive n’est pas bio mais « raisonnée »…

  2. Sylvain Bertoldi dit :

    Bonjour,
    nMerci à Laurence d’attirer notre attention sur cette évolution des mentalités et d’y participer activement grâce à son blog et à son site. En matière d’agriculture biologique, Raoul Lemaire et Jean Boucher avaient tout inventé, une traçabilité « du sol à la table », de la sélection de blés à haute valeur panaire jusqu’au pain et autres produits alimentaires.

  3. Possinou dit :

    Un paysan qui se respecte est un paysan qui aime la terre qui le nourrit, c’est tout.
    nSi le rêve du paysan devient celui de l’industriel (la dernière BMW, les vacances à Megêve, etc, etc…), alors ce n’est plus un paysan, et son rêve n’est plus dans la Nature.
    nLa production « intensive » est à l’opposé de l’agriculture « biologique » qui respecte la Vie, en ce qu’elle ne multiplie pas les substances artificellement, qu’elle soient natuelles ou chimiques.

  4. Ben dit :

    Bonjour,

    nnn

    Je projette de m’installer comme maraîcher biologique au Burkina Faso. Je suis à la recherche d’un logiciel pouvant m’aider dans le choix de mes rotations.
    nPour moi les bases de la rotation sont : une succession des types de légumes (feuilles-fleurs-fruits-racines) ; une alternance des familles ; une prise en compte des amendement fait et de l’exigence en fumure des légumes.

    nnn

    Merci de me tenir au courant d’éventuels outils informatiques sur ce sujet.

    nnn

    Benjamin