Résolutions écolos en 2010

10 janvier 2010
Auteur: admin

On a compris avec la crise économique et écologique qu’il fallait se recentrer sur l’essentiel. Alors en 2010 c’est décidé je fais le grand saut, je raisonne écolo ! Plus d’attention à ma santé mais aussi à ma façon de vivre dans mon environnement. Etre une consommatrice plus avertie et une citoyenne responsable au regard de l’impact de mes gestes sur l’environnement. En 2010 je prend soin de notre famille et de notre planète 🙂 C’est parti pour une liste de bonnes résolutions écolos… A chacun d’y piocher selon ses envies. Oui l’année 2010 sera celle de la consommation partagée !
n
nbonnes résolutions écologiques 2010
nMerci facteur !
n

n

    n

  • 1 Je mange sainement : j’achète des fruits et légumes de saison et bio au maximum, sans pesticides et autres intrants chimiques nocifs pour ma santé. Gorgés de vitamines et de minéraux, je redécouvre le plaisir de la cuisine fait maison, des recettes simples avec moins de viande et plus de légumes et de céréales. Je dis Oui au bio dans ma cantine ! A l’école comme au travail, j’encourage la restauration collective à servir plus de repas bio.
  • n

  • 2) J’achète local au maximum, je soutiens les producteurs locaux. J’adhère à une AMAP, je fréquente un magasin solidaire comme Terre et Terroirs, je m’abonne à des paniers bio, je participe à Terre de Liens qui aide l’implantation des agriculteurs bio, je refuse les légumes et les fruits produits à l’étranger qui ont parcourus des milliers de kms (et pollués au passage) si je peux trouver un équivalent local. Par mes achats, je fais le choix de soutenir les entreprises de proximité qui ont un savoir faire, je contribue ainsi à créer de l’emploi et à éviter des délocalisations. Je limite les transports pour l’achat de mes produits (et la pollution !) et quand je commande sur le net, je remplis le carton. J’opte pour une formule d’abonnement aux paniers bio de cosmétiques et de produits d’entretien. En seulement 4 expéditions dans l’année je couvre l’ensemble des besoins de ma famille.
  • n

  • 3) Je porte un regard différent sur les achats de textiles : je prends conscience de l’impact de la fabrication d’un jean ou d’un pull en cachemire, des traitements nécessaires (et leurs effets néfastes sur la santé des ouvriers), les kilomètres parcourus par les différentes pièces avant d’être assemblées, ….bref je privilégie les entreprises qui m’apportent des garanties sur les conditions de fabrication, à la fois d’un point de vue humain et environnemental. je préfère payer plus cher un vêtement sain, en coton bio, fait pour durer et éthiquement correct. (Voir Ad Confection et sa chemise citoyenne)
  • n

  • 4) Si j’achète un produit venant de pays en voie de développement, je privilégie l’article issu du commerce équitable, ainsi je permets à des producteurs et à leur famille de pouvoir vivre dignement de leur travail. C’est peut être plus cher mais c’est aussi souvent de meilleure qualité (petites productions, fabrication artisanale, pas de traitement chimique faute de moyens financiers, …) et surtout ça donne du sens à sa consommation.
  • n

  • 5) Je limite les polluants à la maison : je choisis des produits d’entretien écologiques, fabriqués exclusivement sur bases végétales et certifiés écologiques. Je suis méfiante sur les pubs affichées me vantant les mérites de produits pseudo écolos qui contiennent encore de la pétrochimie. Je regarde bien ce que cachent les étiquettes des produits d’entretien. Pour limiter les rejets de substances chimiques dans nos rivières je passe à la lessive écologique. J’incite toute la famille à n’utiliser désormais que des cosmétiques bio pour les soins corporels, à acheter moins de produits et à partager le même gel douche bio ou shampoing bio, en grands conditionnements familiaux (c’est autant d’emballages en moins !). Si je dois porter mes vêtements au pressing, je fréquente un pressing écolo car le perchloréthylène, est une substance cancérogène et irritant utilisé par 98% des pressings en France. Je retire aussi la moquette qui est un revêtement toxique et polluant et j’aère tous les jours les pièces de vie pour éviter que la pollution nous ronge au quotidien.
  • n

  • 6) Je fais attention aux ressources : je réduis le volume des déchets de la famille (390 kg de déchets par personne et par an, c’est trop ! ) en refusant le suremballage, en optant pour les grands flaconnages, les produits multi-usages, … Ne dit on pas « donnes moi ta poubelle, je te dirais qui tu es » ?. Je privilégie les douches, je pose des réducteurs d’eau sur les robinets et des récupérateurs à l’extérieur, ..Je place un composteur au jardin. Et si besoin, je peux même m’offrir les services d’un coaching écologique à domicile pour me guider vers les écogestes. J’essaye d’avoir pleinement conscience de mon empreinte écologique avec mes gestes de tous les jours.
  • n

  • 7) J’ai compris que les déchets peuvent être aussi une matière première, c’est le concept de cradle to cradle donc je recycle, je donne, je fais du troc, …j’apporte à la recyclerie (Emmaus, ….),… je loue un article pour un besoin ponctuel plutôt que d’acheter….
  • n

  • 8) Si je dois faire des travaux dans la maison, j’en profite pour y mettre plus d’écologie, et ça tombe bien car j’ai droit au prêt écologique à 0 % : je renforce l’isolation de la maison avec des matières premières bio recyclées, ou jisole avec de la laine bio, je consulte le guide des amis de la Terre pour la rénovation écologique
  • n

  • 9) Et pour les vacances ou le week end, je me laisse tenter par une escapade dans un hébergement bio écolo. Même le guide du routard s’est mis au tourisme durable !. Le temps d’un séjour, je suis plus réceptif pour apprendre à devenir écolo.
  • n

  • 10) Je reste ouvert à de nouvelles rencontres et expériences, et pourquoi pas le temps d’un stage apprendre à devenir décroissant ? La chance ça se travaille nous explique le directeur d’un MBA, alors restons à l’écoute pour créer autour de soi un environnement favorable, car on a tout pour changer ! Il faut y croire et se lancer…
  • n

n

nEn vous, quelles sont vos bonnes résolutions pour 2010 ? Ecologiques ou pas ?
n
nLire d’autres articles sur abonéobio sur les bonnes résolutions, sur les résolutions écologiques, sur la consommation raisonnée, la consommation partagée, la consommation durable, la consommation responsable, …
n
n++ 2010 l’année de la consommation partagée
n++ 2009 où l’éloge de la consommation raisonnée
n++ En Belgique, les éco chèques dopent les ventes de produits bio écolos
n++ Bonnes résolutions 2008 3ème partie
n++ Bonnes résolutions 2008 2ère partie
n++ Bonnes résolutions 2008, 1ère partie
n++ Après le ticket resto, le chèque d’abonnement bio
n++ Aboneobio.com, le site qui réconcilie consommation et raison, présenté par Fémininbio
n++ Consommer responsable, Angers et Nantes proposent leurs bons plans bio
n++ Le Déclic de la Pratique Bio d’Abonéobio
n++ Shopecolo un site comparatif de prix pour produits d’éco consommation
n++ Abonnons nous au bio !
n++ Guide des labels de la consommation responsable
n++ La grande distribution où le challenge de la consommation durable ?
n++ Consommer bio rassure un français sur deux
n++ Le bio plus cher ? Le prix écologique le choix du citoyen
n++ Plus de consommation verte chez les 25 49 ans
n++ La révolution verte, un nouveau souffle pour un marketing en quête de sens !
n++ Comportement d’achats : des consommateurs de plus en plus acteurs ?
n++ Terre et Terroirs, un magasin pour une consommation juste
n++ Abonéobio allège la liste et le poids de mes courses, sur mescoursespourlaplanete
n++ Acheter Lohas, moins et mieux
n++ Passer à l’abonnement Abonéobio m’apporte quels avantages ?