Des solutions locales pour un désordre global, film de Coline Serreau

9 mars 2010
Auteur: admin

Après la série de films pour dénoncer les catastrophes de notre planète, Coline Serreau a voulu montrer qu’il existe des solutions, en donnant la parole à ceux qui inventent et expérimentent des alternatives. Certes les dégâts sont importants, notamment à cause d’un système agricole perverti par une volonté de croissance irraisonnée; Certes le constat est affligeant partout dans le monde. Mais dans le même temps des hommes et des femmes de terrain, des penseurs, des économistes, expérimentent localement, avec succès, des solutions pour panser les plaies d’une terre trop longtemps maltraitée, et c’est ça que Corine Serreau a voulu présenter dans son dernier film.
n
images du film de coline serreau solutions locales pour un désordre global _film de coline serreau
n
nDes témoignages de « résistants », amoureux de la terre, comme Pierre Rabhi (fondateur du mouvement colibris), Claude et Lydia Bourguignon, les paysans sans terre du Brésil, Kokopelli en Inde, … recueillis pendant près de trois ans par la cinéaste pour démontrer qu’une autre voie est possible, pour répondre concrètement aux défis écologiques et plus largement à la crise de civilisation que nous traversons.

nC’est l’histoire d’un tour du monde au ras de la terre, cette terre nourricière dont on s’est écarté et pourtant Oh combien importante pour nourrir la planète. Cette terre mise à mal par les semenciers, amaigrit, lessivée, dévitalisée… Et c’est l’histoire de ces hommes qui ont perdu le contact de la terre, en même temps qu’ils ont perdu leur bon sens.
n
nC’est aussi de l’espoir ! La force d’un constat identique et partagé à des milliers de kilomètres par ces hommes, qui sans se connaître ni se concerter, disent tous la même chose. Et la force du témoignage sur des expérimentations de culturelle naturelle qui réussissent partout dans le monde, qu’il nous faut découvrir et développer, parce qu’elles redonnent ses valeurs inestimables à la terre, et l’autonomie alimentaire des peuples.
n
solutions locales pour un désordre global _film de coline serreaun
n
nSolutions locales pour un désordre global, un film de Coline Serreau, sortie nationale au cinéma le 7 avril 2010. (durée1h50mn).
n
nBande annonce :

n

nnnnn
Bande annonce du film de Coline Serreau : solutions locales pour un désordre globaln

nnn

nComme un clin d’oeil aux films tournés par hélicoptère, le 1er titre choisi pour ce documentaire était « La terre vue de la terre » (nous vous en avions parlé l’année dernière en février)
n
nAprès « La Belle Verte » diffusé en 1996, ce documentaire écologiste et engagé de Coline Serreau est réalisé en partenariat avec l’association Colibris, mouvement pour la Terre et L’humanisme créée à l’initiative de Pierre Rabhi.
n
nA l’occasion de la journée de la femme 2010, Coline Serreau a présenté son nouveau film à l’ONU, invitée par l’association With Women, en collaboration avec l’Office des Nations Unies de Genève et le PNUD, dans le cadre d’une conférence « Comment changer le monde avec les femmes ? »
n
nVoir aussi l’interview de Coline Serreau sur Fémininbio : « L’écologie n’est pas le fait de la pensée personnelle de quelqu’un d’un peu illuminé seul dans son coin. C’est un immense mouvement historique et inéluctable. Certains voudront le combattre et ce sera un moment difficile, car le système va résister avec toute sa violence. Mais ils perdront forcément, car tout le monde dit la même chose partout, sur les méthodes d’agriculture, sur la façon de sauver la planète, sur la manière de faire vivre l’humanité. Même si certains, et ils sont nombreux, ne veulent rien voir, on est en train de jouer avec la vie et la mort. »
n

nSi vous voulez entendre Coline Serreau faire le bilan de ces trois années de tournage :
n

n

nnnnn
Coline serreau fait le bilan de 3 années de tournage pour son film Solutions locales pour un désordre globaln

nnn

Des projections en avant premières sont organisées, cf le calendrier ci dessous (n’hésitez pas à le compléter) source CDurable.info:

nn

    n

  • Le 11 mars à Toulouse au cinéma Utopia en présence de la réalisatrice – Programmé ensuite à partir du 7 avril.
  • n

  • Le 11 mars (22h30) à Douarnenez au cinéma Le Club
  • n

  • Le 12 mars (20h45) à Vierzon au cinéma Ciné Lumière
  • n

  • Le 18 mars (16h00 et 20h30) à Aix-en-Provence au cinéma le Renoir
  • n

  • Le 19 mars (19h30) à Marseille au cinéma Le Prado
  • n

  • Le 20 mars(21h00) à Ivry-sur-Seine au cinéma Le Luxy
  • n

  • Le 25 mars (10h00) à Avignon au cinéma Utopia en collaboration avec l’association Latitudes, en présence de Hannes Lammler, membre fondateur des coopératives européennes Longo Maï et Michel Berthelot, président de Colibris83. Petit déjeuner offert dès 9h15.
  • n

  • Le 27 mars (14h10) à Avignon au cinéma Utopia en présence des responsables locaux des Amis de la Terre – Programmé ensuite à partir du 7 avril.
  • n

  • Le 31 mars (9h00 et 19h30) à Poitiers au Tap cinéma
  • n

nn

(Au passage je remarque qu’encore une fois, rien de prévu à Angers, avec pourtant un département très agricole ! )
n
Peut être bien qu’en sortant de la projection, vous vous direz qu’il est temps de changer radicalement le monde, pour notre avenir et celui de nos enfants.
n
nLire d’autres articles sur Abonéobio sur le film de Coline Serreau, sur les actions du mouvement Colibris, sur les films et documentaires engagés permettant une sensibilisation à un changement de pratiques, pour plus d’écologie sur notre planète, et une agriculture respectueuse des hommes et de l’environnement …
n
n++ Coline Serreau et Colibris, réparer la Terre qui est morte !
n++ La Terre vue de la Terre, documentaire de Coline Serreau
n++ La terre, l’agrobiologie, des solutions locales pour un désordre global
n++ Kokopelli le petit pois face à la mesure
n++ Le Monde selon Monsanto
n++ Kokopelli : les graines de vie
n++ ECHOPPE du microcrédit au programme alimentaire
n++ Océans film magique de Jacques Perrin
n++ Nicolas Hulot sort son documentaire le Syndrome du Titanic
n++ Il y aura un avant et un après HOME, le film de Yann Arthus Bertrand
n++ Nous resterons sur Terre, sortie en Avril avec la participation de Wangari Maathai
n++ No hunger peut être le prochain film de Al Gore et de Action contre la Faim
n++ Herbe, le raid movie paysan
n++ Biutiful Cauntri, le désastre de l’environnement en Italie
n++ Nos enfants nous accuseront
n++ Du local dans mon panier
n++ Les Ateliers de la Terre à Courchevel : agir vite !
n++ Terrena veut faire de l’agriculture intensive écolo
n++ Mille baleines le combat de Greenpeace documentaire sur Arte
n++ Planète Reporter : les algues vertes, le réveil du paysan
n++ Epargne solidaire : soutenir le projet d’un agriculteur bio via Terre de Liens
n++ Plus de producteurs bio en France
n++ Et si on aidait les agriculteurs bio ?

10 réponses à “Des solutions locales pour un désordre global, film de Coline Serreau”

  1. Valerie dit :

    Si, si Laurence, il y a bien une soirée rencontre prévue sur Angers.
    nAux 400 coups, le mardi 20 avril à 20h15 :
    nProjection du film, suivie d’une rencontre avec Coline Serreau.
    nJe ne comprends pas d’ailleurs pourquoi tu dis « comme d’habitude », nous avons la chance à Angers d’avoir les 400 coups, cinéma très dynamique et très ouvert, et qui ose sortir des films. tous les films qui sont aujourd’hui des références pour nos réflexions, sont passés très tôt, souvent en avant première, quasiment toujours avec des soirées débats. Lorsqu’une asso propose une soirée thématique sur un sujet, la porte est toujours grande ouverte.
    nJ’ai eu l’occasion de pratiquer ce partenariat 2 fois avec des films qui n’étaient jamais passé en salle, qui ont obtenu leur visa d’exploitation pour l’occasion. La première projection aux 400 coups, où ils ont fait salle comble, leur a servi de référence pour d’autres projections ensuite.
    nBonne journée

  2. Merci Valérie pour cette précision ! Je disais comme d’habitude car lors de la sortie de Home des projections était organisée partout en France, pas à Angers. Lors de la sortie de Nos enfants nous accuseront rien à Angers non plus. C’est dommage pour  une ville inscrit dans un département où est née la bio !. Pour les 400 coups je confirme que c’est une chance d’avoir cette salle et que sa programmation est vraiment de qualité. Mais elle ne peut pas se supplanter aux initiatives politiques ou citoyennes. Contente de voir la projection programmée au 20 avril mais c’est après la sortie du 07 avril et je faisais la remarque sur l’absence de projection en avant premières.

  3. Et pour le 20 avril, pas de chance je ne pourrais pas y être ! C’est le dernier jour du salon Ecolobio où je tiens un stand abonéobio (17 au 20 avril) et le mardi 20 c’est la journée de la femme (entrée gratuite et nombreuses animations dédiées) avec en plus une nocturne.

  4. SAMUEL dit :

    Bonjour,
    n100 % d’accord avec Coline SERREAU, sauf deux choses :
    n1°) Elle a tiré à boulets rouges sur les hommes en bonne ultra-féministe. Danger pour la famille, pour les enfants surtout. Faire la guerre ne passe pas dans son projet.
    n2°) Il faut présenter la suite.
    nCe n’est pas vrai qu’il suffit de se réapproprier les semences et cultiver en respectant la terre, il faut prévoir le déplacement et la transformation d’une quinzaine de personnes qui devront cesser d’être des chômeurs (sans attendre la fin des indemnisations) pour devenir des cultivateurs/maraîchers.
    nVoila l’enjeu majeur auquel il faut s’attaquer TOUT DE SUITE.

  5. Sandra dit :

    J’aime beaucoup le mot de la fin de la bande annonce!
    nBonne chance à tous ceux qui mangent des trucs douteux par choix ou pas, moi j’irai faire ma pause au jardin, bêcher c’est pas reposant pour le corps mais ça l’est pour l’esprit, c’est ma graine pour un futur meilleur.

  6. Toni Valero dit :

    La mondialisation accentue la concentration et donc des perversités que je dénonce sur
    nwww.EcoloZik.com

    nnn

    dernier brouillon ici
    nhttp://www.youtube.com/watch?v=nSzr

    nnn

    reste à agir ensemble !

  7. marie dit :

    Pourriez-vous me dire comment voir le film de Coline Serreau « Solutions locales pour désordre global » car j’ai l’impression qu’il n’est plus programmé.*
    nD’avance, un grand merci.

  8. biocomtout dit :

    Film indispensable que tout le monde devrait voir:
    noui les multinationales confisquent le vivant et nous devons réagir
    noui l’agriculture intensive sera incapable de nourrir la planète car elle détruit les sols.
    nOui seule l’agriculture bio pourra nourrir la planète
    nOui des solutions existent; merci à ce film de le dire et de les montrer.
    nQuel dommage de brouiiller ce message essentiel avec ces charges féministes qui mériteraient un traitement à part.

    nnn

    Henri de biocomtout

  9. Je suis allée voir le film « solutions locales pour un désordre global » à Angers aux 400 coups ce lundi. La salle était pleine. Le documentaire est encore projeté pendant quelques jours sur Angers, dépêchez vous…
    A la fin, des gens s’exprimaient dans la salle en disant « on a jamais vu un film aussi mal tourné ». C’est vrai que les images sont fatigantes car la caméra n’est pas stable, et cela ressemble plus à un reportage filmé par un camescope maison. Néanmoins la force des témoignages vaut vraiment le déplacement ! On ressort quand même avec une rage et surtout avec la question « et maintenant on fait quoi ?« . D’ailleurs c’est bien cette question que j’ai soulevé lors de la conférence de presse organisée avec Coline Serreau et Philippe Debrosses au salon planète durable. Qu’elle est la stratégie après film ? Pour home il avait été décidé une projection massive et gratuite, et je pense que ce choix est excellent pour permettre une prise de conscience large du public. Sur les enjeux évoqués dans le film il est urgent d’agir désormais. Sauf qu’en tant que citoyen on se sent désarmé, même si on a conscient que notre rôle de consom’acteur est primordial et que par nos choix de consommation on prend soutenir une initiative pertinente ou au contraire faire couler une entreprise qui n’a pas d’éthique. Je pense aussi qu’il y a un décalage entre le message qui doit être entendu massivement pour nous permettre de réajuster le tir (rien que pour avoir une autonomie alimentaire qui n’existe pas du tout aujourd’hui en France) et la manière dont le film est construit, qui limite sa compréhension à des initiés.

    Bref je vous encourage à aller le voir nombreux car c’est un acte citoyen que de prendre conscience de la situation actuelle catastrophique de notre rapport à la terre et à l’alimentation  !

    Cf le site du film http://www.solutionslocales-lefilm.com/accueil avec les salles de projection : http://www.solutionslocales-lefilm.com/lieux-de-projections (Marie vous avez la réponse à votre question)

    Samuel > je suis assez d’accord, je trouve le coté féministe un peu lourd ! Il faut avancer ensemble et rapidement. Et oui il faut former la main d’oeuvre, quand on voit que les agriculteurs peinent déjà à trouver des bras pour faire les mais, les pommes, …et qu’ils font venir de l’étranger des volontaires on voit tout le travail à faire pour redonner des valeurs aux taches dans les champs ! Nourrir les autres c’est précieux. Il est dit dans le film qu’une crise alimentaire n’est pas du tout impossible en France et que nos supermarchés seraient vides car les produits sont importés. Il n’existe pas de périmètre de sécurité pour nourrir les populations et la situation est totalement critique en région parisienne. On ne le dit pas pour ne pas affoler la population mais faut en avoir conscience et le film l’explique très bien.

    Sandra > j’aime aussi beaucoup cette phrase choc : « bientôt il faudra se souhaiter bonne chance avant de passer à table ! ».

    Et vous, quelles ont été vos réactions au sortir de la projection ??

  10. kemaigre dit :

    Moi aussi j’ai été voir le film de Coline Serreau (que j’attendais avec impatience), je m’attendais à ce que la salle soit pleine, que les gens se sentent concerner, mais non. Il faut faire quoi pour que les gens comprennent que ce n’est qu’une histoire d’argent et de pouvoir.
    n(Je souhaiterais revoir le film, si vous savez où je peux me le procurer vous avez mon adresse mail)
    nMerci