Nature Capitale ou comment le vert envahit les champs Elysées

Auteur: admin

Le temps d’un week end une création végétale éphémère s’installe sur les Champs Elysées les 23 et 24 mai 2010. L’occasion de valoriser les savoir faire de la filière des agriculteurs et des forestiers. Quelques 150 espèces végétales couvrent les trois hectares de l’avenue mythique : des céréales, des cultures maraichères et horticoles, des arbres (150 000 jeunes plants)… Des parfums de lavande, au colza, à la moutarde, des bananes au blé… des textures et des paysages dessinés par Gad Weil et Laurence Médioni dans ce projet Nature Capitale à Paris. L’année prochaine Nature Capital s’installera à …New York !
n
les champs élysées en vert par nature capitale
nA la fin du week end chaque citoyen pourra acheter un fragment de cette oeuvre végétale pour apporter un peu de verdure à la maison ! Certains sont déjà devenus parrain de leur pot, de leurs parcelles végétales ou de leurs jeunes arbres, qu’ils remporteront ensuite.
Chacun pourra repartir avec un petit pot de la terre pour 14 euros :
n

n
nLes saveurs ne sont pas oubliées : les consom’acteurs pourront acheter des spécialités régionales et goûter le maroilles avec le café au stand des Ch’tis, « biloute » ! A noter que les légumes et fruits installés sur une pyramide de 7 mètres de haut seront donnés au resto du coeur.
n
nature capitale
n

n

    n

  • Nature Capitale coté coulisses  : l’installation ce samedi a nécessité la mobilisation de 150 forestiers, 600 jeunes agriculteurs et une centaine d’intermittents du spectacle. Le matériel a été acheminé par deux cents camions et une centaine de chariots élévateurs. Il fallait quand même installer 8.000 parcelles de terre, chacune de 300 kilos, dans un temps record !.
  • n

n

    n

  • Nature Capitale coté émission de Co2 : les organisateurs ont aussi prévu un bilan carbone de l’opération : seulement 4334 tonnes de carbone. Soit quelques milliers de voyages en avion… trois fois moins qu’un seul match de la dernière Coupe du monde de Football. Très peu de déchets… même les bâches seront réutilisées : transformées par Reversible en sac ou en vase. Peu d’énergie, peu de papier, peu de ressources en général…Le fret ne représente que 3 % du montant global des émissions de carbone malgré les 8000 parcelles installées dans la nuit de samedi à dimanche et transportées par camion. Le transport des visiteurs est ce qui génère le plus d’émission de carbone : 93 % des émissions complètes = 4 000 tonnes…
  • n

n

    n

  • Nature Capitale coté budget : le projet est financé aux deux tiers par des entreprises privées. Le tiers restant proviendra des ventes du plateau végétal exposé sur les Champs Elysées.
  • n

n

nEcoutez le créateur de l’évènement raconter l’histoire de son projet :

nnnn

n
nNature Capitale en photos chez Audrey, dans le blog lignepapilles.com
n

nnn

Décidément ce week end, après le 1er Brunch Bio dont nous vous avons parlé sur le blog du bio d’Abonéobio, et maintenant Nature Capitale, il se passe des évènements passionnants à Paris !

9 réponses à “Nature Capitale ou comment le vert envahit les champs Elysées”

  1. J’apprends que la ville de Dammarie-les-Lys s’est portée acquéreur des 8 000 parcelles de l’évènement Nature Capital pour les installées en bord de Seine sur les terrains du Port Autonome. La commune s’est portée volontaire pour entretenir ses jardins éphémères de Nature Capitale qui du coup deviendront pérennes. Les équipes de la ville prendront ainsi le relais des jeunes agriculteurs et des forestiers sur le soin à apporter à ces arbres et cultures.

  2. @ Serge > merci pour ce lien

    @juliette > oui ils parlaient de 900000 personnes hier, et enattendait 2 millions d’ici ce soir ! La folie ! Avec un temps aussisuperbe c’est clair que les Parisiens ont envie de verdure !

    @ Ptitelandaise > les photos vont surement affluer sur la toile désormais ^^

    @ hubert 52 > j’aime bien l’expression « le rural à la capitale , c’est capital de nos jours , ! »

    @laurence > les évènements sont aussi des moments importants de partage, et il faut aussi aller là où sont les gens pour les sensibiliser. L’avenir nous dira ce que cette manifestation aura apporter dans l’esprit des citadins, si le regard qu’ils porteront sur la filière agricole et forestière sera différent… Certes il y a des aspects négatifs, mais je préfère regarder le pas en avant 🙂

    @ Greenie > si tu as réussi à faire de belles photos, viens mettre le lien sur ton site en partage 😉

  3. Greenie dit :

    A voir absolument! C’est vrai qu’il faut y aller tôt afin de pouvoir « circuler », regarder, profiter… mais tout de même. J’y retourne en fin d’après-midi après les agoras du jour. Peut -être pourrais-je faire de belles photos.

  4. Laurence dit :

    Que d’énergie dépensée, pour ne pas dire gaspillée pour un évènement inutile…un de plus…Il aurait été préférable pour nos agriculteurs d’utiliser cette énérgie pour s’unir et faire face à tous ce qui les empêchent de vivre décemment de leur travail !

  5. hubert 52 dit :

    félicitations !
    nla nature , en ville ,
    nle rural à la capitale ,
    nc’est capital de nos jours ,
    nil faut se montrer pour exister ,
    nc’est capital , même pour la NATURE !
    nmerci

  6. ptitelandaise dit :

    merci pour ces photos, ça console de n’être pas à paris… superbe initiative, il en faudrait beaucoup d’autres dans d’autres grandes villes..

  7. Félicitations
    nArticle très intéressant

  8. juliette dit :

    J’y suis passée mais n’y suis restée que 5 minutes. Il était presque impossible de circuler. La nature à Paris… Cela n’avait rien, à mon sens, de reposant, de serein ou de naturel.

  9. Laurence
    nJ’ai mentionne ‘Nature Capitale’ plusieurs fois sur ‘Serge the Concierge’ (en Anglais).
    nC’est mon sujet la plus populaire ces derniers jours
    nVoici le lien a mon premier post
    nhttp://www.sergetheconcierge.com/20
    nBonne Journee
    nSerge
    n’The French Guy from New Jersey’