Manger moins de viande pour sauver la planète

13 janvier 2011
Auteur: admin

Notre Terre devra nourrir neuf milliards de personnes en 2050. Aujourd’hui nous gaspillons dans les pays riches pendant que d’autres meurent de faim. Le rapport « Agrimonde » pose la question de la subsistance alimentaire des hommes dans 40 ans. Nous devons cesser le gaspillage (jusqu’à 30 % de pertes dans les pays riches où l’on jette facilement en confondant date optimale et date de péremption !), et manger moins de viande au nord.
n
n
n
nLa planète au régime pour réguler l’offre alimentaire et réduire l’impact sur l’environnement, voilà ce que propose le rapport Agrimonde présenté ce 12 janvier 2011. Il nous faudra partager les kilocalories disponibles car si chaque habitant de cette planète mange comme nous (notamment autant de viande : la production de ruminants a augmenté de 40 % entre 1970 et 1995), alors la pression sur les ressources naturelles ne sera pas tenable, selon l’INRA. Pour produire nos aliments nous consommons des ressources : un kilo de pommes de terres nécessite 100 litres d’eau alors qu’il faut plus 13 000 litres pour un kilo de viande de bœuf !, sans compter les engrais et pesticides qui s’ajoutent . Près d’un tiers des terres sont cultivées pour nourrir le bétail, pas l’homme. Pour nous mettre au régime sans trop de douleur (réduire de 25 % la disponibilité en calories), on pourrait bénéficier d’un coup de pouce naturel, avec une hausse des plus de 60 ans dans les pays riches (ils seront 20 % en 2050 contre 10 % actuellement) et les séniors mangent moins !.
n
agrimonde 2050 nourrir la planète
n
nDans tous les cas, il nous faut engager dès à présent une vraie rupture avec les pratiques actuelles pour mettre plus de calories végétales dans l’assiette (selon le Cirad). Ce qui permettra aussi d’apporter des réponses en matière de santé publique à la hausse du surpoids (plus de 1.3 milliards de personnes en 2003) et de l’obésité ( 400 millions d’obèses).
n

nnn

Lire d’autres articles sur aboneobio sur mieux consommer, manger moins mais mieux, sur la consommation de viande et la pression sur la planète, sur l’alimentation bio, sur le régime anti cancer, les enjeux de l’alimentation pour nos enfants, la consommation durable…
n
n++ Manger moins de viande, mieux pour la santé, mieux pour la planète
n Du potager à la cantine bio
L’alimentation anti-cancer selon David Servan-Schreiber
n++ Nos enfants avalent 128 résidus chimiques par jour !
n++ Plus de français aiment consommer bio et local, bon et sain
n++ Les pesticides prochain scandale sanitaire ?
n++ Le guide du locavore pour mieux consommer local
n++ Le Nutella contient du DEHP le phtalate le plus dangereux !
n++ Menus toxiques avalés chaque jour
n++ En 25 ans les cancers ont doublé ! Du bio dans l’assiette et sur la peau
n++ Pesticides danger pour le cerveau des enfants
n++ Assiette tous risques : mal manger nuit à sa santé
n++ Alerte dans nos assiettes, reportage sur la malbouffe
n++ Eau et cancer : quelle eau boire ?
n++ Nos fruits sont contaminés par les pesticides, les résidus sont dans nos assiettes
n++ Votre assiette contient 21 pesticides
n++ Manger bio pour lutter contre le cancer du sein
n++ D’Anjou et d’ailleurs : consommer autrement à Angers
n++ Abonnons nous au bio !

4 réponses à “Manger moins de viande pour sauver la planète”

  1. Cathou dit :

    Très bien ce billet Laurence !

    nnn

    D’ailleurs, je te recommande de lire « BIDOCHE de Fabrice Nicolino.

    nnn

    Présentation de l’éditeur :

    nnn

    Comment des animaux sont-ils devenus des morceaux, des choses, des marchandises ? Pourquoi des techniciens inventent-ils dans le plus grand secret des méthodes pour « fabriquer » de la « matière » à partir d’êtres vivants et sensibles ? Comment peut-on accepter la barbarie de l’élevage industriel ? Pourquoi laisse-t-on la consommation effrénée de ce produit plein d’antibiotiques et d’hormones menacer la santé humaine, détruire les forêts tropicales, aggraver la famine et la crise climatique ? L’industrie de la viande menace le monde, et personne ne semble s’en préoccuper. En s’appuyant sur de nombreuses études ainsi que sur les témoignages d’éleveurs, d’ouvriers d’abattoirs ou de responsables de grandes firmes internationales, Fabrice Nicolino détaille le fonctionnement de cet univers mal connu et dresse un bilan alarmant. Une enquête coup de poing qui fera considérer d’un autre oeil le poulet rôti ou le rosbif du dimanche midi !

    nnn

    Lien : http://livre.fnac.com/a2896627/Fabr

  2. Merci Cathou pour ce bouquin .)

  3. Esra dit :

    Hello !
    nJ’allais te parler de Bidoche, je vois que Cathou l’a déjà fait 🙂
    nJe n’ai pas encore eu le plaisir de le lire. J’avais seulement entendu une interview de l’auteur… une logique implacable qui appelle à mettre la viande aux oubliettes !

  4. whaou ! quel succès ce bidoche !