Recyclage des emballages : le casse-tête des logos

5 mai 2017
Auteur: aboneobio

Recyclage des emballages : le casse-tête des logos

Alors que le Point vert n’est plus obligatoire, Abonéobio a fait le tour des logos concernant le recyclage présents sur les emballages, pour vous aider à y voir plus clair.

C’est la fin de l’un des logos les plus connus de l’Hexagone. Créé il y a plus de 20 ans, le fameux Point vert, que beaucoup pensait être la représentation d’un produit recyclable, n’est plus obligatoire sur les emballages depuis janvier dernier. Fini la confusion !

Logo point vertEn réalité il signifiait que l’entreprise, commercialisant des produits sur le marché français, contribuait à un programme de gestions des déchets au près d’Eco-emballages. La suppression du logo Point Vert n’indique pas que les entreprises ne doivent plus contribuer. En effet, toute mise sur le marché d’un emballage ménager doit obligatoirement s’accompagner d’une contribution à un programme de gestion et collecte des déchets ménagers.

Qu’est-ce qu’Eco-Emballages ?

Eco-Emballages est une entreprise privée d’intérêt général fondée en 1992 qui assure le pilotage du dispositif national de tri et de recyclage des emballages ménagers en France. Agréée par l’Etat, c’est elle qui est à l’origine du Point vert. Ses missions ? « Mieux trier, recycler plus et réduire les emballages ménagers » est-il possible de lire sur son site internet. Mr Papillon, c’est eux !

Qu’est-ce que la taxe Eco-Emballages ?

En France, chaque entreprise est taxée sur ses emballages. Eco-Emballages propose ainsi aux entreprises de prendre en charge pour eux cette obligation en adhérant à la société, via la taxe Eco-Emballages. Cette dernière est calculée à partir du nombre d’unité d’emballages mises sur le marché et en fonction de leur poids.

Avec cette taxe, Eco-Emballages collecte de 1 à 3 centimes d’euro par emballage produit par les entreprises. Ces sommes permettent ensuite de financer la collecte, le tri et le recyclage des produits sur le marché. Pour exemple, les plastiques fins type écorecharge, film étirable et autres ne sont pas recyclables. Éco-emballages a donc investi 43 millions d’euros pour moderniser 36 centres de tri et créer 9 centres pilotes, condition indispensable pour trier et recycler les nouvelles résines plastiques. Résultats, l’extension des consignes de tri profite désormais à 185 collectivités et 15 millions de français.

Comment reconnaître les emballages recyclables ?

Pour savoir si un emballage est recyclable, il suffit de jeter un œil aux logos qui y sont présents. Pour assurer une deuxième vie à vos déchets, en les transformant en produits écologiques Preserve par exemple, voici la signification des principaux logos d’emballages qu’il est possible de trouver.

Le Ruban Möbius

ruban mobiusLe « Ruban de Möbius » est le plus connu des symboles de recyclage, puisque ce logo universel est présent depuis les années 1970. Il indique que l’emballage ou le produit portant ce symbole est recyclable. Toutefois, rien ne garantit qu’il sera effectivement recyclé. L’usage de ce pictogramme n’est pas contrôlé par un organisme, il reste sous la responsabilité de chaque industriel.

Si ce même logo contient un pourcentage en son centre, cela précise le pourcentage de matière recyclée lors de son élaboration. Néanmoins, l’emballage ne sera pas forcément de nouveau recyclable.

Le Triman

trimanLe « triman » est un symbole qui doit obligatoirement figurer soit sur les emballages et produits recyclables, soit sur le site internet de la marque des produits concernés. Il a été mis en place en janvier 2015 par l’Etat et n’est valable que pour la France (exception faite des emballages ménagers en verre). Ce logo signale que l’emballage, ou le produit, est recyclable et doit être trié.

 

Le verre

label recyclage verreCe logo annonce que le verre de l’emballage ou du produit est recyclable. Vous pourrez ainsi déposer le verre dans un conteneur prévu à cet effet. Ce pictogramme destiné au verre, originaire de la Fédération Européenne du Verre d’Emballage et datant de 1990, est apposé par les entreprises, et n’est pas contrôlé.

Attention ! Si les verres d’emballage peuvent être recyclés, ce n’est pas le cas d’une majeure partie de la vaisselle, en porcelaine ou autre. Il est par exemple important de noter que les plats transparents utilisés pour nos gratins et autres recettes au four ne sont pas en verre mais en céramique transparente.

Aujourd’hui, plus de 3 bouteilles sur 4 sont recyclés en France, selon des chiffres de 2014 de l’Ademe. Un joli score, quand on sait que le verre est recyclable à l’infini !

Le plastique

PETLe pictogramme seul, sans chiffre en son centre, indique que le produit est recyclable. Issu d’une proposition (non adoptée) de Directive du Conseil Européen concernant les emballages et les déchets d’emballage de 1992, il n’est soumis à aucun contrôle.

Avec un chiffre, ces triangles indiquent le plastique utilisé pour la fabrication de l’emballage sur lequel ils sont apposés. L’origine de ces pictogrammes provient de l’US Society of Plastics Industry system (SPI). Là encore, pas de contrôle.

Si, en théorie, presque tous les plastiques sont recyclables, seuls le PET et le PEHD le sont réellement.

Les déchets EEE

recyclage déchets EEELa poubelle barrée indique que le produit ne doit pas être jeté dans les poubelles mais rapporté dans les centres de tri et déchèterie de votre commune. Les produits avec ce logo contiennent des composants potentiellement dangereux pour la santé et l’environnement. Vous les trouverez par exemple sur les équipements électriques et électroniques (EEE), les insecticides, les peintures, etc.

Vous ne savez pas où aller ? Consultez le site Ecologic, un éco-organisme dédié à la récupération, au recyclage et à la valorisation des déchets concernés par ce logo.

L’aluminium

aluCe logo mis en place par France aluminium recyclage, permet de préciser que l’emballage est en aluminium et qu’il peut donc être recyclé. Il ne garantit pas un dispositif de récupération.

Il est important de le recycler car sa fabrication est très énergivore (13kWh par kilo d’aluminium) et nécessite l’extraction d’albumine, les fameuses boues rouges qui se déversent dans le parc régional des calanques.

Une fois entré dans le cycle de recyclage, ce métal nécessitera 95 % d’énergie en moins et deviendra un super produit comme le papier aluminium If You Care.

L’acier

acierMis en place par les industriels de l’acier, il indique que ce matériau est recyclable. Comme le précédent sur l’alu, aucune garantie de la présence d’un dispositif.

 

Le papier

label papierGrâce à ce symbole, le consommateur connaît le pourcentage de matière recyclée présente dans le papier. Ce logo a été mis en place par l’Association des producteurs et utilisateurs de papier-cartons recyclés (APUR).

 

Le papier-carton

revipacDéveloppé par Revipac (organisme agréé de reprise et de recyclage des emballages ménagers papier-carton issus du circuit municipal), ce logo est une garantie. Si ce pictogramme est apposé, cela atteste du recyclage du produit ou de l’emballage, une fois récupéré bien sûr.

Outre les logos, il est parfois possible de trouver les mentions « préserve la nature » ou « préserve l’environnement » sur les emballages. Toutefois, il est important de souligner que ces mentions, qui ne sont pas certifiées, n’ont aucune valeur.

Où jeter les emballages ?

Aujourd’hui, certains magasins se transforment en point de collecte des déchets. Toutefois, les déchets restent, le plus souvent, jetés à la maison.

Un doute sur un emballage précis ? Un pot de yaourt, une barquette de jambon ? Pas de panique, le site Consignes de tri est là pour vous aider. Il suffit d’entrer un emballage ou un objet dans la barre de recherche, d’indiquer sa commune et il indique où le jeter. Ce service est aussi disponible sur smartphone, via l’application « Guide du Tri ».

Quelques chiffres

Selon les chiffres de l’Ademe, les Français produisent près de 345 millions de tonnes de déchets par an, dont 30 millions pour les ménages. En 2013, les déchets ménagers et assimilés représentaient 573 kilos par habitant, en baisse de 3 % par rapport à 2011. De plus, 73 % de ces déchets sont envoyés vers une filière de valorisation (26 % vers une filière de tri, 16 % vers une filière de valorisation organique, 31 % incinérés avec production d’énergie).

Pour commencer à faire baisser votre production de déchets, vous pouvez commencer par un geste tout simple : opter pour les recharges à diluer Etamine du lys ! Simple, pratique, efficace, vous réduirez de 75 % votre consommation de plastique en réutilisant votre flacon !

+ Sources

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Back to Top