Les objectifs de la distribution bio en France

6 septembre 2017
Auteur: aboneobio

 

Les objectifs de la distribution bio en France

Alors que les chiffres de la consommation de produits bio sont toujours au vert avec des progressions à 2 chiffres, les acteurs de la distribution se succèdent dans leurs effets d’annonces. Petite revue des principaux acteurs de la distribution en France qui se positionnent pour tirer profit du filon.

La grande distribution veut profiter de ce dynamisme

Avec 45% de part de marché, la distribution conventionnelle est en général le premier lieu d’achat de produits bio pour les nouveaux consommateurs bio ou les acheteurs occasionnels.
En mai dernier, c’était Carrefour qui dévoilait son plan Bio sur 5 ans: Bio 2021. Avec pour objectif le déploiement de son réseau de franchisés : de 14 magasins Carrefour Bio à ce jour à 150 d’ici 5 ans. Cela passera par un élargissement de leur assortiment pour atteindre 6000 références bio dans les magasins dont 1800 de la marque Carrefour Bio. De nouveaux concepts avec des corners et des espaces thématisés, domaine du merchandising dans lequel Carrefour a de l’expérience de par son réseau d’enseignes conventionnelles. Carrefour s’appuie également sur le site greenweez.fr, premier site de vente en ligne de produits bio en France qu’il a racheté en 2016.

Leclerc a répondu en annonçant aussi ses objectifs au printemps: Alors qu’un produit bio sur 2 vendu dans l’enseigne est un produit de la marque Repère Bio Village, l’offre qui compte 300 références à ce jour va encore s’élargir avec 10 nouveaux produits d’ici la fin de l’année. On attend également de voir la suite donnée du concept de supermarché Leclerc bio créé à Nice Riviera.

Auchan de son côté avait déjà mis un pied dans ce circuit avec son enseigne spécialisée Cœur de Nature créé en 2012, mais dont le nombre de magasins n’est que de 2 en région parisienne. Avec l’ouverture d’une enseigne Auchan Bio cet automne dans la région de Lille, cela annonce aussi une nouvelle organisation de la distribution en produits bio.

Casino avec l’enseigne Naturalia déjà bien implantée en France, continue son déploiement avec la mise en place en juin dernier d’un nouveau concept : une chaîne de magasin avec une offre 100% Vegan avec l’enseigne Naturalia Vegan. Une prise de position pour satisfaire les plus engagés que sont les consommateurs Végan, bio et de quartier puisque le concept compte aujourd’hui 3 magasins en région parisienne. Autre nouveauté ce mois-ci, un nouveau site internet qui permet de commander et de se faire livrer partout en France. Seuls les produits frais ne sont livrés qu’en région parisienne.

Commerce bio vegan

Et le commerce spécialisé bio dans tout ça ?

Alors que Que choisir dans son numéro de septembre révèle que le coût d’un panier bio reste supérieur dans les enseignes spécialisées bio (159€ pour Biocoop pour le moins cher des enseignes bio contre 117€ pour Leclerc, également le moins cher des conventionnels), Les enseignes spécialisées bio défendent davantage le partenariat avec les producteurs et la qualité des produits.

La Vie Claire a d’ailleurs mis en place une websérie en juin dernier. Elle a pour vocation de mettre en avant son engament depuis 1948 et ouvre ses portes pour plus transparence vis-à-vis du consommateur.

Biocoop a annoncé ce lundi la nomination en tant que Directeur général Monsieur Orion Porta. Il succède ainsi à Gilles Picquet qui était en place depuis 2011. Cette annonce s’accompagne de nouveaux objectifs tel que comment innover dans tous les domaines. Dans ce domaine, Biocoop propose déjà depuis plusieurs années une offre de produits secs et de produits d’entretien écologiques en Vrac. Dernièrement, ce fut aussi le refus de commercialiser de l’eau en bouteille plastique. Un choix qui a nécessité une expérimentation sur plusieurs années dans des magasin tests. Autre interrogation : Comment structurer les filières et garantir les approvisionnements? Car sur ce point, nous sommes tous ravis de l’augmentation de l’offre en produits bio et de ne plus être les seuls à défendre ces valeurs, mais attention à la pénurie. Biocoop a ainsi mis en place une structure permettant de soutenir la création de filière agricole et garantir ainsi leurs approvisionnements.

+ Lire aussi sur le blog d’Abonéobio :

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Back to Top