Pl@ntNet, une appli mobile pour reconnaître les plantes

Auteur: aboneobio

Nous connaissons déjà Shazam, l’appli mobile qui nous donne le nom et l’interprète de la chanson jouée. Mais il y a aussi son versant pour les plantes, Pl@ntNet.

C’est le printemps, vous profitez des beaux jours pour faire une balade en forêt. Au détour d’un sentier, vous tombez sous le charme d’une plante. Mais impossible de savoir son nom. Jusqu’alors, cette plante serait restée un joli souvenir dans un coin de votre tête. Avec un regret quand même, celui de ne pas avoir su son nom afin d’en planter dans votre jardin.

Et si cette période était révolue ? Grâce à l’application Pl@ntNet, il est possible d’identifier les plantes et les fleurs de votre choix ! Pour cela, il suffit de télécharger l’application, et de prendre en photo le végétal en question. Grâce à un système de reconnaissance visuelle, Pl@ntNet trouvera pour vous le nom de la plante.

13 000 espèces déjà recensées

La photo prise est analysée et comparée à une banque d’images produite collaborativement, et enrichie chaque jour grâce aux quelque 50 000 utilisateurs quotidiens de l’appli. Aujourd’hui, ce ne sont pas moins de 13 000 espèces de plantes sauvages qui y sont répertoriées.

A l’origine, cette application est un projet de recherche et de sciences participatives. Ce projet est développé depuis 2009 dans le cadre d’un consortium regroupant le Cirad, l’INRA, l’Inria et l’IRD, en collaboration avec le réseau Tela Botanica. Pl@ntNet se poursuit désormais via l’initiative Floris’Tic.

Si ce système peut sembler révolutionnaire, les créateurs de l’application précisent que les plantes ornementales ou à usage horticoles sont difficilement identifiables. Par ailleurs, la recherche sera simplifiée si le fond de la photo est uniforme, et si celle-ci est centrée sur une partie bien précise de la plante. Enfin, il ne faut pas oublier que c’est avant tout participatif : plus il y aura de photos de végétaux de prises, plus la banque d’images sera dense !

Vous aimerez aussi sur Abonéobio :

 

Les commentaires sont fermés.