Huiles essentielles : pour qui, pourquoi, comment ?

Auteur: aboneobio

Menthe poivrée, lavande, citronnelle… Utilisées à des fins cosmétiques ou en cuisine, les huiles essentielles entrent aussi dans la composition de certains désinfectants et même de médicaments. Coup de projecteur sur des produits complexes, en fonction de leurs indications et autres propriétés.  

Huiles essentielles

D’emblée, l’appellation est susceptible de nous mettre sur de mauvaises pistes. Une huile est qualifiée d’essentielle non pas parce qu’elle revêt un caractère important et fondamental. Mais surtout de par l’essence qu’elle renferme. Et bien qu’appelée huile… elle ne contient aucun corps gras.

L’huile essentielle répond à une définition issue du Code de la Santé publique. Il s’agit d’une « substance odorante volatile produite par certaines plantes et extraite sous forme de liquide obtenu par distillation de plantes aromatiques à la vapeur d’eau (feuilles, fleurs, écorces, graines, tiges, etc.) mode d’extraction le plus utilisé ». Ce type de produit se trouve en vente libre en pharmacie, en grande surface, dans les magasins spécialisés, sur internet ou directement chez les producteurs.

A chaque produit sa propriété

Huile essentielle menthe poivrée - FinessenceUtilisées depuis des siècles en cosmétique, les huiles essentielles peuvent aussi être employées en tant que denrées alimentaires, pour un usage aromatique notamment (basilic, citron…). Certaines entrent également dans la composition de médicaments et de compléments alimentaires (eucalyptus, romarin, pin sylvestre…). D’autres enfin (lavande, citronnelle…), sont retrouvées dans des produits de désinfection. Selon l’essence, elles sont dotées de nombreuses propriétés. Apaisantes, analgésiques, antibactériennes, antiseptiques, antifongiques, etc.

Toutefois,  « on ne choisit pas son huile par hasard », met en garde la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF). Bien que d’origine naturelle, ces préparations sont en effet « très concentrées en éléments chimiques actifs et peuvent présenter certains dangers ».

Il existe trois principaux modes d’utilisation. Un, par voie interne : comme les huiles essentielles sont irritantes pour les muqueuses, on les mélange généralement à un peu d’huile végétale, à du miel. Elles ne doivent pas être ingérées pures. Deux, par voie externe : l’huile en question peut être mêlée à une huile de massage ou à un onguent pour lui permettre de se diffuser dans l’organisme à travers la peau. Et trois, par voie aérienne : diffusée dans l’air, elle est absorbée par les voies respiratoires.

Huiles essentielles

Avis du pharmacien

En conclusion, demandez conseil au pharmacien avant d’y recourir. Pour favoriser le bon usage, et surtout afin d’éviter les risques d’allergies, de photosensibilisation et autres brûlures.  Sachez par exemple que l’utilisation des huiles essentielles chez la femme enceinte et chez l’enfant nécessite un avis médical préalable, particulièrement lorsqu’elles sont utilisées par voie orale.

Lire aussi sur Abonéobio :

 

Source : DGCCRF, fiche pratique Les huiles essentielles – ANSM, Qu’est ce que les huiles essentielles ?, sites consultés le 22 mai 2018

©Destinationsante.com

Les commentaires sont fermés.