Hygiène intime, bien choisir ses produits

Auteur: aboneobio

Sujet parfois tabou, il y a pourtant beaucoup à dire sur l’hygiène intime féminine. Des produits pour la toilette en passant pas les protections féminines, Aboneobio vous guide pour faire le bon choix.

hygiène intime

La toilette intime

Selon la partie du corps, notre peau n’a pas toujours le même pH. Aussi, selon le pH les soins et les produits que vous utiliserez seront différents. Pour la zone intime externe, le pH physiologique moyen est compris entre 4.8 et 8 selon que l’on soit au niveau de la muqueuse ou de la peau. Le  gel intime hypoallergénique et sans huiles essentielles Coslys est à un pH de 5.5 pour convenir à un usage au quotidien.

Parfois en cas de gêne, démangeaisons, il faut passer à un pH légèrement alcalin (7 à9). Et là c’est le gel intime pour muqueuses sensibles qu’il convient d’utiliser. Sa formule au pH de 8, enrichie en calendula bio et en magnésium, adoucit et apaise les muqueuses sensibles. Le tout en évitant la prolifération bactérienne responsable des mycoses.

Les protections féminines

L’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire a diffuséun avis concernant la sécurité des produits de protection intimes en juin 2018. Cet avis qui a été publié suite à une étude faite au près de 1065 femmes réglées et âgées de 13 à 50 ans a pris en compte notamment l’étude réalisée en 2016 par 60 millions de consommateurs qui pointait du doigt la composition particulièrement floue voire inexistante des protections féminines.

Des règles d’hygiène à respecter:

  • Se laver les mains avec une eau savonneuse avant et après le changement d’une protection intime.
  • Changer maximum toutes les 6 heures de tampon ou de cup afin d’éviter le Syndrome de Choc Toxique Menstruel (STC)

Une composition à regarder à la loupe

En ce qui concerne les substances trouvées dans les serviettes hygiéniques et les protège-slips,
aucun dépassement des seuils sanitaires n’a été mis en évidence.

Cependant, il convient de constater que de nombreuses substances ont été trouvées:

  • Des perturbateurs endocriniens suspectés (Lilial®, HAP, DnOP, lindane, hexachlorobenzène, quintozène, dioxines et furanes).
  • D’autres substances sont considérées comme sensibilisants cutanés connus ou suspectés. Ainsi, benzo[a]pyrène et quintozène sont classés sensibilisant cutané 1 par le règlement CLP.

Aboneobio vous recommande

  • Utilisez des protections intimes sans parfum ni super absorbant
  • Renseignez-vous sur la composition exacte de votre protection et privilégiez les produits naturels en coton bio (pour éviter la présence de pesticides comme le glyphosate)
  • Vous assurer que les protections intimes sont blanchies sans chlore ni dioxine.

Les protections féminines Silvercare répondent au moins à ces 3 points. Et pour celles qui veulent opter pour le 0 déchet, des coupes menstruelles sont aussi proposées.

A lire aussi sur Aboneobio

Et si vous passiez à la cup féminine?

Choisir ses armes beauté en 2017: bio et 0 déchet?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *