Pourquoi utiliser une culotte menstruelle ?

Auteur: aboneobio

La culotte de règles fait partie de ces nouvelles protections menstruelles qui apportent une alternative plus saine, plus écolo et plus adaptée à votre mode de vie que les tampons et les serviettes hygiéniques. Découvrez les avantages de la culotte menstruelle par rapport aux autres protections périodiques et faites votre choix.

À chacun sa protection périodique !

Comme tout ce qui relève de l’intimité, le sujet des protections menstruelles peut parfois être considéré comme délicat à aborder. Pourtant, le cycle menstruel a un impact non-négligeable sur le quotidien de toutes les personnes possédant un utérus et en âge de procréer. Les règles font partie de votre vie et ne doivent pas être vécues comme un tabou. N’ayez pas honte de parler des changements que vous remarquez tout au long de ce processus physiologique naturel à votre professionnel de santé.

Les règles ne doivent pas non plus être une source de gênes, de souffrances ou d’inconfort. Il existe aujourd’hui différents types de protections périodiques qui vous permettent de rester au sec sans avoir à modifier vos habitudes et votre quotidien. Chaque individu est différent et possède des préférences qui lui sont propres, c’est pourquoi nous vous encourageons à ne pas vous fixer de limites et à continuer de vous renseigner pour trouver la protection menstruelle qui sera la plus adaptée pour vous accompagner durant toute la période de vos règles.

Les protections menstruelles préférées des français : méritent-elles leur popularité ?

En France, les deux protections menstruelles qui sont les plus utilisées sont les tampons et les serviettes jetables. Il s’agit généralement des protections périodiques qui sont conseillées aux jeunes qui viennent d’avoir leurs premières règles. Les serviettes jetables sont en effet très faciles à utiliser et à se procurer. Il existe de nos jours plusieurs types de serviettes hygiéniques à la capacité d’absorption variable selon l’abondance de votre flux menstruel.

Si les tampons peuvent présenter une difficulté supplémentaire lors de l’application, ils ont cependant l’avantage d’être discrets et invisibles : pratique pour une sortie à la piscine. Les tampons permettent également d’éviter les fuites et sont donc tout indiqués pour les pratiques sportives. Ils présentent cependant quelques bémols : tout comme les serviettes jetables, les tampons sont une protection menstruelle coûteuse sur le long terme, puisqu’il faut en racheter (quasiment) à chaque période de règles. Les protections périodiques jetables sont également beaucoup critiquées pour leur impact sur l’environnement (à cause de leur emballage pas toujours éco-friendly, de leur composition mais aussi de leur biodégradabilité…).

 Les serviettes hygiéniques ont leur déclinaison écologique

Les serviettes lavables se présentent comme une alternative durable des serviettes hygiéniques « classiques ». Elles s’appliquent de la même façon, et se déclinent en plusieurs versions selon le tissu utilisé (généralement du chanvre ou du coton bio) et leur capacité d’absorption. Les serviettes hygiéniques lavables sont également plus économiques sur le long terme que leurs équivalents jetables. Si elles demandent un investissement certain au début, elles vous dureront des années. Se tourner vers les serviettes réutilisables vous permet aussi de limiter vos déchets sur le long terme !

Discrète, économique et zéro déchets : la coupe menstruelle

La protection périodique écologique la plus « tendance » ces dernières années est sans doute la coupe menstruelle. Aussi connue sous le terme de « cup », elle se présente sous la forme d’une petite coupe dotée d’une fine tige pour faciliter son retrait. Elle est fabriquée à partir de silicone médical, de latex ou en caoutchouc naturel. De par sa composition, la coupe menstruelle est hypoallergénique. Elle ne perturbe pas la flore vaginale et n’assèche pas ses parois. Il existe de nos jours plusieurs tailles de cup afin de convenir à tous les profils : choisissez la vôtre en fonction de votre flux menstruel et de la taille de votre vagin. Si elle est bien entretenue, la coupe menstruelle peut être conservée et utilisée pendant une dizaine d’années.

Tout comme le tampon, il s’agit d’une protection périodique interne. Elle doit donc être placée au fond du vagin. Sa particularité est qu’elle permet de recueillir les pertes menstruelles plutôt que de les absorber. En conséquence, elle doit être vidée et rincée régulièrement, ce qui nécessite l’accès à des toilettes. Sa praticité peut donc être remise en cause si vous avez un mode de vie nomade ou si vous avez l’habitude de pratiquer des activités en extérieur. Insérer correctement la coupe menstruelle nécessite un peu d’entraînement au début, ce qui est un autre inconvénient à prendre en compte. Lors des premières règles, il est donc conseillé de cumuler l’usage de la cup et de serviettes hygiéniques afin d’éviter les potentielles fuites.

Un autre bémol : l’usage de la coupe menstruelle est peu recommandé aux personnes portant le stérilet, à cause de l’effet d’aspiration qui se produit au moment du retrait de la coupe et qui pourrait déplacer le stérilet. Généralement, un stérilet bien en place ne bouge pas, mais le risque d’effet ventouse existe et doit être pris en compte dans votre choix de protection périodique.

Une protection 100% naturelle : l’éponge de mer

Une protection menstruelle plus méconnue mais aussi plus naturelle est l’éponge menstruelle. L’éponge menstruelle est une éponge de mer de petite taille qui s’utilise de manière interne tout comme la cup ou les tampons. Étant très souple, elle s’insère dans le vagin, s’adapte immédiatement à sa forme et ne cause aucune gêne.

L’éponge menstruelle est tout à fait adaptée à un mode de vie écologique : elle est réutilisable, compostable, et génère peu de déchets. Dans un souci de préservation de la faune et de la flore sous-marines, sa récolte se déroule dans le respect des écosystèmes littoraux marins et coralliens. L’éponge est coupée et non pas arrachée à son banc, afin de favoriser la repousse et d’assurer le renouvellement de l’espèce. Néanmoins, l’usage de l’éponge naturelle comme protection intime pendant les règles comporte également son lot d’inconvénients : pour des raisons d’hygiène, il faut se laver les mains avant et après chaque utilisation et prendre également le temps de laver l’éponge avant de l’insérer à nouveau dans le vagin. L’éponge menstruelle doit également être stérilisée avant le début des menstruations et à la fin pour éviter le développement des bactéries. De plus, l’usage de l’éponge menstruelle est déconseillé aux personnes qui portent le stérilet, à cause de ses fils qui peuvent dépasser de l’utérus. En général, de par ses contraintes d’utilisation, l’éponge naturelle ne s’utilise pas seule durant l’intégralité des règles mais plutôt en complément d’une autre protection périodique si vous souhaitez avoir une activité sexuelle, ou si vous avez un flux très important et que la protection périodique choisie ne se suffit pas à elle-même.

Le confort d’une culotte et la sécurité d’un tampon : la culotte de règles

Enfin, la culotte menstruelle s’impose depuis quelques années comme une protection menstruelle alliant confort et efficacité. Elle permet de combiner lingerie et protection intime pendant les règles et vous permet de vaquer à vos occupations quotidiennes sans avoir à vous préoccuper de votre flux menstruel, de la fréquence à laquelle vous devez changer votre tampon, du nombre de serviettes hygiéniques que vous avez dans votre sac, etc. Dans le principe, les culottes de règles ressemblent assez aux serviettes réutilisables : elles sont composées de plusieurs couches très fines placées au niveau de l’entrejambe qui permettent d’absorber les pertes menstruelles. Mis à part leur entrejambe renforcée, les culottes menstruelles ressemblent en tout point aux culottes « classiques ». Leur épaisseur et leur capacité d’absorption varient d’un modèle à l’autre. Il existe également différentes coupes de culottes afin de convenir aux goûts de chacun : vous pouvez donc opter pour un shorty, un tanga, une culotte simple, etc.

La culotte de règles : cette protection périodique plus saine pour votre intimité

Les protections menstruelles font régulièrement l’objet de controverses par rapport à leurs compositions et à leurs effets potentiellement néfastes pour l’intimité des personnes en âge d’avoir leurs règles.

Le plus souvent, c’est le syndrome du choc toxique (STC) qui est en cause et qui pousse de nombreuses personnes à arrêter l’usage des tampons pendant leurs menstruations. Le syndrome du choc toxique est une maladie infectieuse rare causée par la bactérie du staphylocoque doré (staphylococcus aureus). La bactérie du staphylocoque doré est naturellement présente dans notre environnement et demeure sans danger dans la plupart des cas. Il est d’ailleurs à noter que 30% à 50% de la population est porteur sain du staphylocoque doré, c’est-à-dire que cette bactérie peut être retrouvée au niveau de la peau ou des muqueuses externes, sans qu’aucun symptôme ne se développe. Néanmoins, cette bactérie révèle tout son potentiel pathogène lorsqu’elle libère la toxine TSST-1 dans la circulation sanguine et qu’elle infecte un ou plusieurs organes. Elle peut avoir dès lors des conséquences très graves sur votre santé : troubles digestifs, douleurs musculaires et articulaires, maux de tête mais aussi une tension artérielle basse… Dans certains cas très médiatisés, des patientes ont même dû subir une amputation d’un ou plusieurs membres.

Quel rapport avec les règles ? Certaines protections menstruelles comme les tampons entraînent une stagnation du sang dans le vagin. Cela crée un environnement favorable à la multiplication de la bactérie du staphylocoque doré et les risques de provoquer un choc toxique augmentent significativement si le port de ces protections menstruelles se prolonge au-delà des recommandations d’utilisation. Le syndrome du choc toxique est une maladie qui touche essentiellement les personnes qui utilisent des tampons pendant leurs règles mais pas que : toutes les protections périodiques internes sont en cause (éponge naturelle, cup, tampons). Ainsi, si certaines personnes pensent se préserver du syndrome du choc toxique en se tournant vers la coupe menstruelle, elle présente tout de même un risque.

La culotte de règles, à l’inverse, permet de laisser s’écouler librement le flux menstruel sans impacter votre confort ou vos mouvements et sans vous exposer au syndrome du choc toxique. C’est une façon plus naturelle et plus instinctive d’appréhender la période des menstruations. La culotte de règles est également pensée pour offrir une véritable alternative aux compositions parfois douteuses des protections menstruelles « classiques » : elle est fabriquée à partir de coton, de bambou ou de lycra. Sa membrane absorbante est le plus souvent composée de polyester ou de viscose, parfois de laine. Ces matières naturelles et synthétiques ne comportent aucun risque pour votre intimité. Un détail à ne négliger quand on sait que d’après l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail), les tampons et serviettes jetables présentent presque systématiquement des perturbateurs endocriniens, tels que les pesticides et les phtalates.

L’impact environnemental : un facteur à ne pas négliger

Selon Greenpeace, la production de protections périodiques jetables serait l’une des industries les plus polluantes au monde.

On estime que chaque personne menstruée utilise environ 290 protections périodiques jetables par an en France. Des centaines de milliers de tonnes de déchets sanitaires sont donc générés chaque année et conduisent à la dégradation de la qualité de l’air.

Se pose également le problème de la biodégradabilité : les protections périodiques conventionnelles (tampons et serviettes jetables) mettent environ 500 à 800 pour se décomposer. Durant toute la période de dégradation, ces dernières libèrent des substances chimiques qui génèrent des particules fines dangereuses et polluantes et qui contaminent les sols et l’eau.

Les protections menstruelles réutilisables telles que l’éponge naturelle, les serviettes lavables ou la culotte de règles permettent à la fois de limiter les déchets et la pollution liée à la production des protections périodiques. Au cœur de la crise écologique actuelle, il est essentiel de remettre en question nos habitudes de consommation et d’agir afin de limiter au mieux la pollution liée à nos déchets. Choisir une protection menstruelle réutilisable, c’est initier une démarche plus éco-responsable, plus respectueuse à la fois de l’humain et de la planète.

D’un point de vue économique, la culotte de règles et les serviettes lavables représentent un investissement certain sur plusieurs années. Si vos premiers achats peuvent impacter votre budget, sur le long terme vos dépenses seront grandement limitées.

La culotte menstruelle Silvercare, une alternative green aux protections périodiques classiques

Silvercare est une marque engagée spécialisée dans la vente de produits d’hygiène et de protections périodiques respectueuses de votre intimité et de l’environnement.

La culotte menstruelle Silvercare s’inscrit dans une démarche écologique conforme aux valeurs de la marque et à ses méthodes de fabrication et de production. Elle est composée à partir de coton bio certifié GOTS. Sa partie absorbante est également composée en grande majorité (97%) de coton bio mais contient aussi du polyuréthane.

Cette culotte de règles s’impose comme une solution zéro déchets par rapport aux protections menstruelles conventionnelles : elle possède une forte capacité d’absorption, ne gonfle pas, vous laisse libre de vos mouvements et vous épargne toute sensation désagréables liée aux règles. Sa membrane respirante anti-fuites et anti-odeurs absorbe rapidement les pertes vaginales et menstruelles (jusqu’à 4 tampons) et vous épargne une sensation d’humidité au niveau de l’entrejambe.

Pourvue d’une bande élastique pour un meilleur maintien, cette culotte menstruelle convient tout à fait à un usage pendant une pratique sportive, et vous permet de rester au sec en toute sérénité.

Sous réserve d’un entretien adapté, la culotte réutilisable Silvercare peut vous durer jusqu’à 100 lavages.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *